Le terrible coup de coude que le Bison de Poznan a décoché à Peter Delorge de Saint-Trond fait couler beaucoup d'encre. Marcin Wasilewski s'est excusé via un communiqué. Anderlecht lui a infligé une amende de 4.000 euros. Sera-t-il suspendu par l'Union belge ? La CCA est gênée par les déclarations fantaisistes de l'arbitre qui, sur cette phase, aurait vu et accordé une faute pour "un tirage de maillot au premier poteau". C'est faux, il n'y a personne à cet endroit. Ce mensonge permettra peut-être à la CCA de punir Wasyl car, on le rappelle, une stupidité du règlement stipule qu'un joueur ne peut pas être sanctionné deux fois. Comme l'arbitre n'a pas vu sa faute, il devra (normalement) rendre des comptes.

Cette affaire cache d'autres problèmes (sportifs) qui pourraient coûter le titre que tout le monde accorde aux Mauves depuis des mois.

Cette certitude n'a-t-elle pas cédé la place aux doutes dans le camp mauve ? Anderlecht a pris l'habitude de réussir les grands matches et de bâcler ses rendez-vous avec les petits clubs. Les play-offs 1 ne présenteront que des rendez-vous haut de gamme mais ce constat ne rassure pas au regard de la qualité déclinante du jeu mauve. La défense est à court de talent, la ligne médiane manque de vitesse, l'attaque mitraillette est enrayée avec un Mbokani souvent invisible, un Gillet qui ne pète plus la forme, un Jova qui se cherche et joue trop bas pour faire la différence en pointe.

Ariel Jacobs se pose beaucoup de questions. Trouvera-t-il les solutions ? Les Anderlechtois n'ont-ils pas commis l'erreur de surestimer leur effectif et de ne pas procéder en hiver à une nouvelle injection de talents ? Ces questions doivent hanter les pensées des Bruxellois qui notent avec effroi le retour aux affaires du Club Bruges.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Le terrible coup de coude que le Bison de Poznan a décoché à Peter Delorge de Saint-Trond fait couler beaucoup d'encre. Marcin Wasilewski s'est excusé via un communiqué. Anderlecht lui a infligé une amende de 4.000 euros. Sera-t-il suspendu par l'Union belge ? La CCA est gênée par les déclarations fantaisistes de l'arbitre qui, sur cette phase, aurait vu et accordé une faute pour "un tirage de maillot au premier poteau". C'est faux, il n'y a personne à cet endroit. Ce mensonge permettra peut-être à la CCA de punir Wasyl car, on le rappelle, une stupidité du règlement stipule qu'un joueur ne peut pas être sanctionné deux fois. Comme l'arbitre n'a pas vu sa faute, il devra (normalement) rendre des comptes. Cette affaire cache d'autres problèmes (sportifs) qui pourraient coûter le titre que tout le monde accorde aux Mauves depuis des mois. Cette certitude n'a-t-elle pas cédé la place aux doutes dans le camp mauve ? Anderlecht a pris l'habitude de réussir les grands matches et de bâcler ses rendez-vous avec les petits clubs. Les play-offs 1 ne présenteront que des rendez-vous haut de gamme mais ce constat ne rassure pas au regard de la qualité déclinante du jeu mauve. La défense est à court de talent, la ligne médiane manque de vitesse, l'attaque mitraillette est enrayée avec un Mbokani souvent invisible, un Gillet qui ne pète plus la forme, un Jova qui se cherche et joue trop bas pour faire la différence en pointe. Ariel Jacobs se pose beaucoup de questions. Trouvera-t-il les solutions ? Les Anderlechtois n'ont-ils pas commis l'erreur de surestimer leur effectif et de ne pas procéder en hiver à une nouvelle injection de talents ? Ces questions doivent hanter les pensées des Bruxellois qui notent avec effroi le retour aux affaires du Club Bruges. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine