Dans les milieux judiciaires et policiers, le phénomène est connu depuis longtemps. Lorsqu'on fait subir une " confrontation d'Oslo " à un témoin visuel d'une agression - une technique par laquelle on demande au témoin de reconnaître le coupable à travers une série de personnes qui lui sont présentées - il y a 10 à 40% de chances qu'il désigne la mauvaise personne.
...