"J'espère que nous terminerons la saison avec Besnik Hasi" a déclaré Roger Vanden Stock au Nieuwsblad. Le soutien de la direction pour son coach n'est donc plus total. Et pour cause : "Tout le monde doute actuellement: l'entraîneur, les joueurs et la direction".

"Après notre défaite à Mouscron, j'étais vraiment furieux. Je pensais que le pire était derrière nous après Beveren, et après tu vois quelque chose d'aussi lamentable... Cela ne peut plus durer. Tout le monde doit se regarder dans la glace, parce que j'espère qu'on ne devra pas faire ce qu'on a fait il y a deux ans avec John van den Brom", a insisté le président anderlechtois.

Des propos similaires à ceux d'Herman Van Holsbeeck : "On ne doit pas tourner autour du pot", déclare-t-il. "Quand un entraîneur du Sporting prend zéro sur six contre Beveren et Mouscron à ce stade-ci de la saison, sa position est fragilisée. Voilà pourquoi nous allons évaluer la situation match après match."

Or gagner en Ukraine face au Shakhtar Donetsk n'est pas une mince affaire. Herman en est conscient : "Nous savons que Besnik travaille dur, mais c'est la mission d'un entraîneur de parvenir à en retirer le meilleur. On peut être battu au Shakhtar mais les joueurs doivent tout donner".

Heureusement pour l'entraîneur mauve, une défaite en Europa League ne lui serait donc pas fatale. Parce qu'il faut le dire, l'équipe de Lucescu est archi-favorite. C'est ce qu'a déclaré Mbokani, ancien joueur d'Anderlecht et du Dynamo Kiev, à Sudpresse, en y ajoutant : "J'ai peur pour mes amis mauves". Et pour cause, en dehors de sa première place dans le championnat ukrainien avec un bilan de 15 victoires, un nul et une défaite, le Shakhtar s'est promené à Schalke (0-3) au tour précédent.

En championnat, Anderlecht reçoit Courtrai ce week-end dans le cadre du dernier match de la phase classique. "Il n'y aura aucune excuse dimanche. Nous devrons absolument gagner", a indiqué le manager mauve. Et là non plus, il ne s'agira pas d'une mince affaire pour les Anderlechtois. Alors certes, le match se jouera à Bruxelles mais le bilan d'Hasi au lendemain de matchs européens est "catastrophique" ! Dix points sur 24, tels sont les chiffres...

Rajoutez à cela une hargne courtraisienne, toujours en course pour les PO1 et vous obtiendrez, certainement, une rencontre très délicate à gérer pour les Bruxellois.

Quentin Droussin

Lire aussi: Hasi (bientôt) écarté?

"J'espère que nous terminerons la saison avec Besnik Hasi" a déclaré Roger Vanden Stock au Nieuwsblad. Le soutien de la direction pour son coach n'est donc plus total. Et pour cause : "Tout le monde doute actuellement: l'entraîneur, les joueurs et la direction"."Après notre défaite à Mouscron, j'étais vraiment furieux. Je pensais que le pire était derrière nous après Beveren, et après tu vois quelque chose d'aussi lamentable... Cela ne peut plus durer. Tout le monde doit se regarder dans la glace, parce que j'espère qu'on ne devra pas faire ce qu'on a fait il y a deux ans avec John van den Brom", a insisté le président anderlechtois.Des propos similaires à ceux d'Herman Van Holsbeeck : "On ne doit pas tourner autour du pot", déclare-t-il. "Quand un entraîneur du Sporting prend zéro sur six contre Beveren et Mouscron à ce stade-ci de la saison, sa position est fragilisée. Voilà pourquoi nous allons évaluer la situation match après match."Or gagner en Ukraine face au Shakhtar Donetsk n'est pas une mince affaire. Herman en est conscient : "Nous savons que Besnik travaille dur, mais c'est la mission d'un entraîneur de parvenir à en retirer le meilleur. On peut être battu au Shakhtar mais les joueurs doivent tout donner".Heureusement pour l'entraîneur mauve, une défaite en Europa League ne lui serait donc pas fatale. Parce qu'il faut le dire, l'équipe de Lucescu est archi-favorite. C'est ce qu'a déclaré Mbokani, ancien joueur d'Anderlecht et du Dynamo Kiev, à Sudpresse, en y ajoutant : "J'ai peur pour mes amis mauves". Et pour cause, en dehors de sa première place dans le championnat ukrainien avec un bilan de 15 victoires, un nul et une défaite, le Shakhtar s'est promené à Schalke (0-3) au tour précédent. En championnat, Anderlecht reçoit Courtrai ce week-end dans le cadre du dernier match de la phase classique. "Il n'y aura aucune excuse dimanche. Nous devrons absolument gagner", a indiqué le manager mauve. Et là non plus, il ne s'agira pas d'une mince affaire pour les Anderlechtois. Alors certes, le match se jouera à Bruxelles mais le bilan d'Hasi au lendemain de matchs européens est "catastrophique" ! Dix points sur 24, tels sont les chiffres...Rajoutez à cela une hargne courtraisienne, toujours en course pour les PO1 et vous obtiendrez, certainement, une rencontre très délicate à gérer pour les Bruxellois. Quentin DroussinLire aussi: Hasi (bientôt) écarté?