Thomas Bricmont : 2-1

Anderlecht a pris une gifle samedi à Charleroi, un gifle qui vient peut-être au meilleur moment. Après l'exploit d'Arsenal et la trêve internationale qui a suivi, les Mauves ont semblé peu concernés par leurs obligations. Hasi a dû utiliser l'échec du Mambourg pour conscientiser tout le monde. En face, le Gala vit une crise quasi historique et il serait étonnant que le club stambouliote profite du match de ce soir pour en sortir. Hormis face à Dortmund qui était bien trop puissant, Anderlecht a toujours été à la hauteur cette saison face à des équipes dites "joueuses". Si Galatasaray ne devrait pas évoluer la fleur au fusil, il est dans l'obligation de se découvrir s'il veut repartir avec les trois points. Anderlecht devrait alors miser sur une reconversion rapide (comme face à Arsenal par moments) pour en profiter. On a pu voir à l'aller que les défenseurs turcs avaient des difficultés pour se retourner...

Pierre Danvoye : 1-2

Un Anderlecht victime de sa peur de gagner en Ligue des Champions, du stress lié à l'enjeu, de sa petite forme (affichée le week-end passé à Charleroi) et des discussions puériles de vestiaire, avec une scission apparaissant entre les jeunes et les anciens (cfr les piques que se lancent Praet et Deschacht dans la presse) d'un côté, entre les porteurs d'eau et les artistes (ou ceux censés l'être) de l'autre. Au bout de la campagne, on aurait alors droit au discours que la direction sort après chaque participation à la Ligue des Champions, style : "On méritait plus de points." Ce n'est pas faux.

Geert Foutré : 2-1

Galatasaray traverse une mauvaise passe. Les récentes prestations européennes des jeunes anderlechtois doivent, au contraire, les booster. S'ils veulent se montrer au yeux de l'Europe (et continuer à le faire après l'hiver), c'est le moment.

Bruno Govers : 2-0

Les Mauves restent sur une mauvaise répétition générale en championnat, à Charleroi, et auront à coeur de se réhabiliter devant leur public cette semaine. D'autant plus que les enjeux sont de taille : un repêchage en Europa League en cas de victoire face à Galatasaray et une reprise du pouvoir devant le Club Bruges sur la scène nationale. Face aux Turcs, guère fringants dans leur propre compétition, je prévois une victoire par deux buts d'écart, de quoi booster les troupes bruxelloises avant la venue au Parc Astrid des Bleu et Noir.

Matthias Stockmans : 2-1

Contre Charleroi, les Anderlechtois avaient déjà la tête au match de ce soir. Ils doivent désormais prouver que cela en valait la peine. Dans cette perspective, on peut donc attendre un surplus de motivation dès le coup d'envoi de la part des Mauves. De plus, le match aller a démontré que la défense turque était vulnérable lorsqu'elle était mise sous pression. Mitrovic semble petit à petit retrouver un meilleur niveau que les semaines dernières et avec le retour sur la pelouse de Defour, les Bruxellois doivent être en mesure d'écarter définitivement Galatasaray de la course à la troisième place.

Frédéric Van Heule : 1-1

L'ancien sélectionneur italien, Cesare Prandelli a été engagé l'été dernier comme l'homme providentiel pour mener le club d'Istanbul au succès, notamment parce qu'il est l'un des seuls à avoir su gêrer un enfant terrible comme Mario Balotelli. En Turquie, on a cependant le sang encore un peu plus chaud que dans son pays d'origine. Après la lourde défaite (0-3) face à Trabzonspor en championnat le week-end dernier, le technicien doit faire face à une énorme pression. Le public de Galatasaray apprécie peu ses formations, ses tactiques, ses remplaçements et il réclame sa tête. Prester normalement dans une rencontre aussi cruciale est presque impossible, d'autant qu'il y a également énormément de pression autour de la vedette néerlandaise Wesley Sneijder, que beaucoup voudraient voir jouer dès le coup d'envoi. C'est donc un bon test pour cette jeune équipe d'Anderlecht qui va devoir résister à l'impétuosité des Turcs et, à domicile, obtenir au moins un match nul.

Thomas Bricmont : 2-1Anderlecht a pris une gifle samedi à Charleroi, un gifle qui vient peut-être au meilleur moment. Après l'exploit d'Arsenal et la trêve internationale qui a suivi, les Mauves ont semblé peu concernés par leurs obligations. Hasi a dû utiliser l'échec du Mambourg pour conscientiser tout le monde. En face, le Gala vit une crise quasi historique et il serait étonnant que le club stambouliote profite du match de ce soir pour en sortir. Hormis face à Dortmund qui était bien trop puissant, Anderlecht a toujours été à la hauteur cette saison face à des équipes dites "joueuses". Si Galatasaray ne devrait pas évoluer la fleur au fusil, il est dans l'obligation de se découvrir s'il veut repartir avec les trois points. Anderlecht devrait alors miser sur une reconversion rapide (comme face à Arsenal par moments) pour en profiter. On a pu voir à l'aller que les défenseurs turcs avaient des difficultés pour se retourner...Pierre Danvoye : 1-2Un Anderlecht victime de sa peur de gagner en Ligue des Champions, du stress lié à l'enjeu, de sa petite forme (affichée le week-end passé à Charleroi) et des discussions puériles de vestiaire, avec une scission apparaissant entre les jeunes et les anciens (cfr les piques que se lancent Praet et Deschacht dans la presse) d'un côté, entre les porteurs d'eau et les artistes (ou ceux censés l'être) de l'autre. Au bout de la campagne, on aurait alors droit au discours que la direction sort après chaque participation à la Ligue des Champions, style : "On méritait plus de points." Ce n'est pas faux.Geert Foutré : 2-1Galatasaray traverse une mauvaise passe. Les récentes prestations européennes des jeunes anderlechtois doivent, au contraire, les booster. S'ils veulent se montrer au yeux de l'Europe (et continuer à le faire après l'hiver), c'est le moment. Bruno Govers : 2-0Les Mauves restent sur une mauvaise répétition générale en championnat, à Charleroi, et auront à coeur de se réhabiliter devant leur public cette semaine. D'autant plus que les enjeux sont de taille : un repêchage en Europa League en cas de victoire face à Galatasaray et une reprise du pouvoir devant le Club Bruges sur la scène nationale. Face aux Turcs, guère fringants dans leur propre compétition, je prévois une victoire par deux buts d'écart, de quoi booster les troupes bruxelloises avant la venue au Parc Astrid des Bleu et Noir.Matthias Stockmans : 2-1 Contre Charleroi, les Anderlechtois avaient déjà la tête au match de ce soir. Ils doivent désormais prouver que cela en valait la peine. Dans cette perspective, on peut donc attendre un surplus de motivation dès le coup d'envoi de la part des Mauves. De plus, le match aller a démontré que la défense turque était vulnérable lorsqu'elle était mise sous pression. Mitrovic semble petit à petit retrouver un meilleur niveau que les semaines dernières et avec le retour sur la pelouse de Defour, les Bruxellois doivent être en mesure d'écarter définitivement Galatasaray de la course à la troisième place. Frédéric Van Heule : 1-1 L'ancien sélectionneur italien, Cesare Prandelli a été engagé l'été dernier comme l'homme providentiel pour mener le club d'Istanbul au succès, notamment parce qu'il est l'un des seuls à avoir su gêrer un enfant terrible comme Mario Balotelli. En Turquie, on a cependant le sang encore un peu plus chaud que dans son pays d'origine. Après la lourde défaite (0-3) face à Trabzonspor en championnat le week-end dernier, le technicien doit faire face à une énorme pression. Le public de Galatasaray apprécie peu ses formations, ses tactiques, ses remplaçements et il réclame sa tête. Prester normalement dans une rencontre aussi cruciale est presque impossible, d'autant qu'il y a également énormément de pression autour de la vedette néerlandaise Wesley Sneijder, que beaucoup voudraient voir jouer dès le coup d'envoi. C'est donc un bon test pour cette jeune équipe d'Anderlecht qui va devoir résister à l'impétuosité des Turcs et, à domicile, obtenir au moins un match nul.