A mi-chemin de cette mini-compétition, le Sporting s'isole à nouveau en tête (42 points) avec 4 longueurs d'avance sur les Bleu et Noir. Quant au Racing, qui n'avait obtenu son passe-droit pou les play-offs que lors de la dernière journée de la phase classique, il est revenu à 3 unités seulement des Flandriens (38 contre 35).

Cette semaine, les Limbourgeois, auteurs d'un 12 sur 15, peuvent à nouveau espérer réaliser un coup fumant, dans la mesure où ils accueillent le leader, Anderlecht, dans leurs installations tandis que le Club Bruges est appelé à négocier un déplacement périlleux à Gand.

Le Standard (29 points) qui accueillera Courtrai (28) dimanche, est dans l'obligation de gagner s'il veut encore entrer en ligne de compte pour une place européenne. Mais ce ne sera pas chose facile pour les Liégeois, dont la ligne d'attaque est complètement décimée suite aux blessures de Gohi Bi Cyriace et de Mémé Tchité. Sans compter que Michy Batshuayi risque d'être lourdement pénalisé pour avoir frotté volontairement ses crampons sur le Genkois Jeroen Simaeys.

Bruno Govers, Sport/Foot Magazine

A mi-chemin de cette mini-compétition, le Sporting s'isole à nouveau en tête (42 points) avec 4 longueurs d'avance sur les Bleu et Noir. Quant au Racing, qui n'avait obtenu son passe-droit pou les play-offs que lors de la dernière journée de la phase classique, il est revenu à 3 unités seulement des Flandriens (38 contre 35). Cette semaine, les Limbourgeois, auteurs d'un 12 sur 15, peuvent à nouveau espérer réaliser un coup fumant, dans la mesure où ils accueillent le leader, Anderlecht, dans leurs installations tandis que le Club Bruges est appelé à négocier un déplacement périlleux à Gand. Le Standard (29 points) qui accueillera Courtrai (28) dimanche, est dans l'obligation de gagner s'il veut encore entrer en ligne de compte pour une place européenne. Mais ce ne sera pas chose facile pour les Liégeois, dont la ligne d'attaque est complètement décimée suite aux blessures de Gohi Bi Cyriace et de Mémé Tchité. Sans compter que Michy Batshuayi risque d'être lourdement pénalisé pour avoir frotté volontairement ses crampons sur le Genkois Jeroen Simaeys. Bruno Govers, Sport/Foot Magazine