"Malheureusement, on n'a pas reçu de cadeau et on doit se qualifier. C'est une obligation", déclare le président d'Anderlecht Roger Vanden Stock dans la Dernière Heure de ce mercredi.

Au-delà de l'aspect purement sportif, ce sont également les finances du Sporting qui sont en jeu. "Ce n'est pas tout à fait indispensable", reconnait VDS, conscient pourtant que la C1 cumulée avec le transfert de Matias Suarez pourrait lancer de beaux projets chez les Mauves. "Dans nos budgets, on prévoit de participer à la phase de poule de la C1 tous les trois ans. Or, là, ça fait six ans que nous sommes privés de ces revenus de la Ligue des Champions, qui font une énorme différence pour un club belge. Il est donc grand temps..."

La qualification passera d'abord par le troisième tour disputé ce mercredi et la semaine prochaine face aux Lituaniens d'Ekranas. La victoire est impérative dès le match aller. Deux but d'écart serait le minimum.

John Van den Brom espère d'ailleurs s'imposer plus sèchement. "Le score idéal ? 3 ou 4-0... Voire même 6-0", a commenté le coach dans la DH. "Ce serait une grosse erreur de sous-estimer ces Lituaniens. À nous de remplir notre devoir et de déjà creuser l'écart chez nous."

RVP (stg.), Sportfootmagazine.be

"Malheureusement, on n'a pas reçu de cadeau et on doit se qualifier. C'est une obligation", déclare le président d'Anderlecht Roger Vanden Stock dans la Dernière Heure de ce mercredi. Au-delà de l'aspect purement sportif, ce sont également les finances du Sporting qui sont en jeu. "Ce n'est pas tout à fait indispensable", reconnait VDS, conscient pourtant que la C1 cumulée avec le transfert de Matias Suarez pourrait lancer de beaux projets chez les Mauves. "Dans nos budgets, on prévoit de participer à la phase de poule de la C1 tous les trois ans. Or, là, ça fait six ans que nous sommes privés de ces revenus de la Ligue des Champions, qui font une énorme différence pour un club belge. Il est donc grand temps..."La qualification passera d'abord par le troisième tour disputé ce mercredi et la semaine prochaine face aux Lituaniens d'Ekranas. La victoire est impérative dès le match aller. Deux but d'écart serait le minimum. John Van den Brom espère d'ailleurs s'imposer plus sèchement. "Le score idéal ? 3 ou 4-0... Voire même 6-0", a commenté le coach dans la DH. "Ce serait une grosse erreur de sous-estimer ces Lituaniens. À nous de remplir notre devoir et de déjà creuser l'écart chez nous."RVP (stg.), Sportfootmagazine.be