"Le temps des dictatures est terminé", a déclaré Ariel Jacobs jeudi. On devine que les Anderlechtois ont beaucoup dialogué après leur médiocre prestation contre Courtrai. Les Bruxellois sont obligés de remettre les pendules à l'heure ce vendredi soir à Sclessin, sous peine de perdre la main dès la 2e journée des play-offs 1 !

Le Standard vise lui une place européenne. Cela passe par un bon Clasico et de préférence par la conquête de tout l'enjeu.

Les trois points feraient du bien aux deux équipes qui doutent pour le moment. Anderlecht devra résoudre les soucis posés par les Rouches tout en trouvant la clef de ses propres énigmes. Car Anderlecht se défie aussi lui-même au Standard...

Cette équipe doit surmonter des problèmes devenus chroniques au fil du temps. Les Mauves ont la défense la plus imperméable de D1 (-21 buts lors de la phase classique) mais ce secteur est planté trop bas, ne participe pas assez à la construction.

Les écarts sont souvent trop grands entre les milieux de terrain et l'attaque. Aux prises avec un problème de fraîcheur (et de ligne) depuis un retour la compétition trop rapide, Lucas Biglia éprouve des difficultés à coordonner le jeu.

Les attaquants ne sont plus aussi saignants qu'en début de saison. Matias Suarez, Dieumerci Mbokani, Milan Jovanovic et Guillaume Gillet se cherchent.

On note aussi qu'Anderlecht n'a plus été battu en championnat depuis le début du mois de décembre à Malines. Quatre mois sans défaite quand même, ce n'est pas rien, mais c'est à l'extérieur (Louvain, CS Bruges, Malines) que les Mauves ont subi leurs trois revers depuis le début du championnat 2011-12.

Voilà un élément de réflexion pour Tchité qui s'est promis de "régler cela balle au pied".

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

"Le temps des dictatures est terminé", a déclaré Ariel Jacobs jeudi. On devine que les Anderlechtois ont beaucoup dialogué après leur médiocre prestation contre Courtrai. Les Bruxellois sont obligés de remettre les pendules à l'heure ce vendredi soir à Sclessin, sous peine de perdre la main dès la 2e journée des play-offs 1 ! Le Standard vise lui une place européenne. Cela passe par un bon Clasico et de préférence par la conquête de tout l'enjeu. Les trois points feraient du bien aux deux équipes qui doutent pour le moment. Anderlecht devra résoudre les soucis posés par les Rouches tout en trouvant la clef de ses propres énigmes. Car Anderlecht se défie aussi lui-même au Standard... Cette équipe doit surmonter des problèmes devenus chroniques au fil du temps. Les Mauves ont la défense la plus imperméable de D1 (-21 buts lors de la phase classique) mais ce secteur est planté trop bas, ne participe pas assez à la construction. Les écarts sont souvent trop grands entre les milieux de terrain et l'attaque. Aux prises avec un problème de fraîcheur (et de ligne) depuis un retour la compétition trop rapide, Lucas Biglia éprouve des difficultés à coordonner le jeu. Les attaquants ne sont plus aussi saignants qu'en début de saison. Matias Suarez, Dieumerci Mbokani, Milan Jovanovic et Guillaume Gillet se cherchent. On note aussi qu'Anderlecht n'a plus été battu en championnat depuis le début du mois de décembre à Malines. Quatre mois sans défaite quand même, ce n'est pas rien, mais c'est à l'extérieur (Louvain, CS Bruges, Malines) que les Mauves ont subi leurs trois revers depuis le début du championnat 2011-12. Voilà un élément de réflexion pour Tchité qui s'est promis de "régler cela balle au pied". Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine