Vitesse débutera le 1er juillet la préparation de la nouvelle saison. "Si je serai là ? Qu'est-ce qui est sûr dans le football ? J'ai toutefois encore un contrat de deux ans", a expliqué John van den Brom dimanche après avoir arraché le dernier ticket européen avec Vitesse.

"Inattendu d'un club comme Anderlecht"

Anderlecht a contacté l'agent de Van den Brom la semaine dernière, sans passer par la direction du club néerlandais selon celle-ci. Le patron de Vitesse Merab Jordania ne s'est pas encore exprimé à ce sujet. "La balle est dans son camp", a souligné Van den Brom.

Cependant, le directeur sportif du club d'Arnhem, Ted Van Leeuwen, a lui réagi dans De Telegraaf. "C'est lamentable", a-t-il déclaré. "Notre saison dépendait des play-offs. Ce n'était certainement pas le moment d'approcher notre entraineur à notre insu et surtout pas un entraineur dont le contrat vent d'être prolongé de deux ans. Malheureusement, beaucoup de choses semblent de mise dans le monde du football. C'était plus qu'inconvenant et inattendu de la part d'un club comme Anderlecht."

"Je n'ai aucun problème avec le président"

Jordania, propriétaire et président de Vitesse, devra confirmer sa confiance en Van den Brom. Dans ce cas, l'ancien joueur d'Arnhem devrait respecter son contrat avec le club. "Si notre discussion se passe bien, je reste à Vitesse", a confirmé l'entraîneur batave. "Je souhaiterais faire un pas supplémentaire avec ce club fantastique et atteindre le top 4. J'espère que Jordania pourra et voudra investir avec Vitesse."

Van den Brom a nié tout désaccord avec l'homme fort de Vitesse. "C'est insensé. Je n'ai aucun problème avec lui. Nous sommes tous les deux extrêmement ambitieux, moi peut-être encore plus que lui. L'intérêt d'un club comme Anderlecht me fait évidemment plaisir. Je serais en tort si cela ne me faisait rien. Vitesse est aussi un club de valeur. Mais encore une fois, cela ne dépend pas de moi si je ne reste pas."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Vitesse débutera le 1er juillet la préparation de la nouvelle saison. "Si je serai là ? Qu'est-ce qui est sûr dans le football ? J'ai toutefois encore un contrat de deux ans", a expliqué John van den Brom dimanche après avoir arraché le dernier ticket européen avec Vitesse. "Inattendu d'un club comme Anderlecht" Anderlecht a contacté l'agent de Van den Brom la semaine dernière, sans passer par la direction du club néerlandais selon celle-ci. Le patron de Vitesse Merab Jordania ne s'est pas encore exprimé à ce sujet. "La balle est dans son camp", a souligné Van den Brom. Cependant, le directeur sportif du club d'Arnhem, Ted Van Leeuwen, a lui réagi dans De Telegraaf. "C'est lamentable", a-t-il déclaré. "Notre saison dépendait des play-offs. Ce n'était certainement pas le moment d'approcher notre entraineur à notre insu et surtout pas un entraineur dont le contrat vent d'être prolongé de deux ans. Malheureusement, beaucoup de choses semblent de mise dans le monde du football. C'était plus qu'inconvenant et inattendu de la part d'un club comme Anderlecht." "Je n'ai aucun problème avec le président" Jordania, propriétaire et président de Vitesse, devra confirmer sa confiance en Van den Brom. Dans ce cas, l'ancien joueur d'Arnhem devrait respecter son contrat avec le club. "Si notre discussion se passe bien, je reste à Vitesse", a confirmé l'entraîneur batave. "Je souhaiterais faire un pas supplémentaire avec ce club fantastique et atteindre le top 4. J'espère que Jordania pourra et voudra investir avec Vitesse." Van den Brom a nié tout désaccord avec l'homme fort de Vitesse. "C'est insensé. Je n'ai aucun problème avec lui. Nous sommes tous les deux extrêmement ambitieux, moi peut-être encore plus que lui. L'intérêt d'un club comme Anderlecht me fait évidemment plaisir. Je serais en tort si cela ne me faisait rien. Vitesse est aussi un club de valeur. Mais encore une fois, cela ne dépend pas de moi si je ne reste pas." Sportfootmagazine.be, avec Belga