Samedi, à Hambourg, on a pu discerner où Vincent Kompany voulait amener Anderlecht. Il revient aux sources. Il place l'accent sur un football raffiné avec un pressing agressif dès que l'adversaire s'aventure à 20 mètres de la ligne médiane. La base - comment construire le jeu, exercer la pression, démarquer les médians - a été drillée ces dernières semaines. Il faut patienter jusqu'à ce que tous les joueurs maîtrisent le système dans ses moindres détails.

Pour le moment, on passe sur les nombreuses pertes de balles, fatales à quelques reprises pendant la préparation. Ça ne fera que ralentir le chemin qui mène au football escompté. "J'appelle ça un risque calculé", déclare Simon Davies. "Notre jeu a peut-être l'air risqué mais nous pouvons relancer depuis la défense si nous avons assez de joueurs démarqués dans l'entrejeu. À condition que les joueurs respectent les distances et que chacun tienne sa position."

Les jeunes issus de l'école des Mauves sont un des outils que Kompany veut utiliser. Depuis le premier jour de la préparation, Thierry Lutonda, Sieben Dewaele, Jérémy Doku et Anouar Ait El Hadj ont donc occupé un rôle proéminent. Dès son premier discours adressé aux jeunes, Kompany leur a signifié qu'ils jouiraient de sa pleine et entière confiance. C'était aussi une manière de voir quels joueurs étaient capables de gérer la pression. De ce point de vue, un match contre Benfica ou Hambourg, devant plus de 20.000 spectateurs, est plus utile qu'un amical en Belgique, contre Audenarde.

Les différents membres du staff commencent à trouver leurs marques. Kompany est le général, Davies le colonel, Floribert Ngalula, Pär Zetterberg et Jonas De Roeck les trois lieutenants. Kompany demande beaucoup d'interactivité pendant les réunions mais c'est lui qui prend les décisions. Les séances sont préparées en groupe et tous les adjoints connaissent leurs tâches. Rodyse Munienge occupe un rôle particulier : il gère l'agenda de son ami et le décharge de tâches qu'il risquerait d'oublier.

Mais l'arme secrète de Kompany, c'est le nouvel analyste vidéo, Kevin Reid. Son abondante chevelure tape à l'oeil mais en interne, il se distingue surtout par ses analyses pointues. Il est capable de décortiquer une phase en un instant. C'est un des premiers interlocuteurs de Kompany à la mi-temps et après le match. Il est particulièrement efficace : Reid, qui possède entre autres un diplôme en sciences du sport, a envoyé la compilation du match contre Hambourg alors que la délégation était toujours dans le bus la ramenant à l'aéroport.

Reid est une vieille connaissance de Roberto Martinez, puisqu'ils ont travaillé ensemble à Everton. Il a également été employé par West Brom, Wolverhampton, la fédé anglaise et la fédé paralympique britannique.