Après une semaine de stage à San Pedro del Pinatar, au sud de l'Espagne, les sourires semblent être revenus sur de nombreux visages anderlechtois. " Ça rejoue au football ", " les joueurs prennent du plaisir ", a-t-on pu lire ou entendre ici et là lors des différentes interviews.

Les joueurs ont fait la découverte de leur nouveau coach, Fred Rutten, sous le regard de dirigeants bruxellois particulièrement présents aux abords des terrains d'entraînement. Même le président, Marc Coucke, ne semblait pas vouloir quitter son beau training RSCA. Des décideurs qui ont voulu transmettre un message d'unité et de positivisme lors de cette semaine ensoleillée après avoir connu une fin d'année très compliquée.

" Hein le tacticien " a laissé place à un Rutten plus sommaire, qui est revenu à un 4-3-3 classique, tout en laissant pas mal de libertés aux siens sur le terrain. Des joueurs qui commençaient à trouver le temps long et qui n'étaient pas mécontents de monter dans l'avion pour Bruxelles car San Pedro del Pinatar, ce n'est pas vraiment Marbella au niveau de l'animation.

Après la victoire encourageante face à Hoffenheim (3-2), le stage a été quelque peu gâché par la défaite (1-2) face à Heidenheim (D2 allemande). Une réunion avait d'ailleurs lieu entre le coach et les nouveaux décideurs sportifs, Michael Verschueren et Frank Arnesen, après la rencontre de dimanche dernier afin de se pencher sur le choix ou plutôt sur la position du nouveau milieu de terrain que le club souhaite attirer cet hiver. Quant au nouvel attaquant de pointe qui doit venir renforcer le noyau d'ici le 31 janvier à minuit, la direction souhaite un profil très mobile pour épauler le duo Santini- Dimata.

Si la défense continue à montrer des signes d'inquiétude, le club espère que le retour de Kara va solidifier le tout et apporter davantage de communication. Un transfert qui a été abondamment commenté puisqu'il signifiait le retour aux affaires de Mogi Bayat, remis en selle par les dirigeants nantais dont il est proche. Michael Verschueren a d'ailleurs expliqué aux différents médias qu'il ne pouvait pas faire autrement, au risque de voir le transfert capoter.

Et si Verschueren fils a fait passer le message que les agents n'étaient pas les bienvenus à l'hôtel, ceux-ci étaient quand même bien présents le week-end dernier au sein de l'établissement. Reste qu'Arnesen a confirmé à diverses reprises que les futurs renforts devraient venir d'horizons divers (auxquels on a peu été habitué ces dernières années à Anderlecht) ; son fils, Sebastian Arnesen, scout pour Manchester City, devrait lui apporter un coup de main dans cette tâche.

Autre constat : le noyau manque de qualité mais est aussi trop important en quantité pour seulement une compétition à disputer. Le club souhaiterait se séparer de quelques joueurs qui n'ont pas répondu aux attentes, on pense à Knowledge Musona, Ryota Morioka ou Ivan Obradovic. Si Rutten et la direction ont pas mal de pain sur la planche, il va falloir faire vite car les premières échéances ont déjà lieu dimanche, avec le déplacement à Gand.