QUE PEUT ESPERER CET ANDERLECHT ?

"En football, la vérité d'une semaine est rarement celle de la précédente. Voici un mois et demi, l'on pensait les Mauves un peu courts pour faire partie des quatre heureux élus pour les PO1. Depuis, la donne a changé alors que Vincent Kompany n'a pas spécialement revu ses principes de jeu. Il est resté fidèle à son 4-4-2 mais en distribuant des tâches différentes à certains joueurs comme Joshua Zirkzee ou Kristoffer Olsson. Le onze est mieux balancé et peut aussi compter sur un Lior Refaelov revenu à un très bon niveau, ce qui n'avait pas été suffisamment le cas depuis le début de saison. Il ne faut pas oublier que le onze du coach Vinnie a pas mal changé par rapport à la saison dernière. Au coup d'envoi ce dimanche, seuls quatre joueurs étaient présents l'an dernier : Hendrik Van Crombrugge, Josh Cullen, Michael Murillo et Yari Verschaeren. Les nouveaux venus, malgré certains CV ronflants, ont finalement eu besoin de plus de temps que prévu pour trouver leur place et leur rythme de croisière. Une partie des doutes a été levée concernant certains cadres comme Wesley Hoedt ou Olsson par exemple. Pourtant tout n'est pas rose à l'ombre de Saint-Guidon. En première mi-temps, Bruges a mené et aurait pu faire le break. Anderlecht a su profiter de la fébrilité défensive brugeoise cette saison pour revenir dans le parcours grâce aux bons changements de Vincent Kompany. Et ça aussi c'est une évolution. Beaucoup reprochaient au jeune disciple de Pep Guardiola de ne pas assez faire la différence en cours de match. Au Jan Breydel stadion, il a lancé Francis Amuzu à place de Verschaeren dès la mi-temps et Ciske ,comme on le surnomme, le lui a bien rendu en remettant les deux formations à égalité. Pour le même prix, Anderlecht pouvait même gagner ce match mais a été trahi par son capitaine et gardien, auteur d'une faute technique selon ses propres dires, sur la phase amenant le corner ponctué victorieusement par Hans Vanaken. Le dernier rempart bruxellois reste d'ailleurs l'un des points d'interrogation au Sporting, tout comme comme Christian Kouamé à qui Kompany accorde une confiance aveugle malgré des prestations dans l'ensemble plutôt décevantes. Lisandro Magallan n'a pas non plus évacué tous les doutes, même si le Sporting va enregistrer le retour d'Hannes Delcroix après la trêve. Mais comme il est gaucher, tout comme Wesley Hoedt, rien ne dit que le défenseur central sera le compagnon du Néerlandais au sein de la charnière centrale défensive. Mais la force du RSCA reste d'avoir un noyau assez large qui lui permettra peut-être d'opérer les quelques ajustements nécessaires pour encore gagner en qualité. Pour l'instant, le club semble avoir trouvé la bonne formule et si les Refaelov, Zirkzee, Olsson continuent de monter en puissance en ayant en réserve de la république des Amuzu, Raman, Ashimeru qui ont déjà su se montrer décisifs, les fans Mauves peuvent espérer revivre une fin de saison plus proche des standards (sans mauvais jeu de mots) habituels du club, mais qu'ils avaient fini par un peu oublier."

La remontada unioniste contre le Cercle Bruges., iStock
La remontada unioniste contre le Cercle Bruges. © iStock

L'UNION PEUT-ELLE ALLER AU BOUT DE SON RÊVE ?

"La belle histoire continue à l'ombre de la butte du Parc Duden. Les hommes du nouvel entraîneur de l'année ont su éviter le piège posé par le Cercle au terme d'une folle remontée sans but marqué par ses deux habituels artificiers Dante Vanzeir et Deniz Undav. Ils ont en plus pu compter sur un petit coup de pouce du voisin de Saint-Guidon pour creuser l'écart sur le dauphin brugeois (+6). Mais à l'heure de la trêve hivernal et d'un mercato toujours capable de chambouler les noyaux, l'on peut se demander si les Saint-Gillois peuvent légitimement rêver de Graal et d'un douzième titre de champion, 87 ans après le dernier. Cette victoire dans la douleur contre le Cercle qui restait sur quatre succès d'affilé a en tout cas montré que Mazzu pouvait s'appuyer sur plus qu'un duo d'attaque en totale réussite. Il y a d'abord les deux pistons Bart Nieuwkoop et Kaoru Mitoma, qui ont tous les deux inscrit leur nom au marquoir ce samedi soir. Le second pour le Néerlandais évoluant à droite, le cinquième pour le Japonais qui a encore fait étalage de toute sa classe. Mitoma est ainsi le troisième joueur le plus efficace derrière le duo d'attaque. Teddy Teuma, Casper Nielsen ou Loic Lapoussin sont aussi capables d'apporter un plus offensivement de la seconde ligne si nécessaire. Et puis, il y a les phases arrêtées où le grand Christian Burgess a déjà planté à trois reprises. Mais en sortie de banc, l'apport est moins grand malgré la présence de quelques noms intéressants. Lazare Amani n'a mis qu'un but et dans le secteur offensif, Felipe Avenatti qui arrivait en prêt du Standard avec des ambitions de titulaire ne joue pas et ne marque pas. En comparaison avec l'apport des réservistes du FC Bruges, de l'Antwerp et d'Anderlecht, difficile de voir l'Union tenir sur la durée. En milieu de semaine, Blauw en Zwart et Mauves perdront bien un peu d'énergie en Coupe de Belgique, une compétition qui ne figure déjà plus au programme de l'Union Saint-Gilloise, tout comme pour l'Antwerp, autre équipe en embuscade pour coiffer les lauriers au mois de mai. Mais les adversaires des pensionnaires du Parc Duden ne doivent pas oublier l'homme derrière le projet, à savoir Tony Bloom , le richissime patron de Brighton. Etant donné que les "Mouettes" n'ont guère de chance de remporter la Premier League et que leur fin de saison devrait être relativement tranquille, il se pourrait que le boss d'Albion décide de jouer les perfides en prêtant quelques éléments de qualité du côté de Bruxelles afin d'étoffer le noyau en vue de Playoffs 1 où les duels à couteaux tirés vont s'enchaîner. Mitoma est actuellement le seul Seagull en location. Des garçons peu utilisés cette saison mais avec des CV ronflants comme Florin Andone, Jürgen Locadia ou Danny Welbeck pourraient-ils enfiler la liquette jaune et bleue afin d'aider Bloom à déjà atteindre ses objectifs belges ? Rien n'est moins sûr car il s'agira de ne pas briser le collectif et l'atmosphère unique créée par le Mister Mazzu en transférant n'importe comment. Mais il s'agira d'effectuer les bons choix afin de rêver le plus longtemps possible."

Les Buffalos restent sur un 12/15 comme l'Union Saint-Gilloise., iStock
Les Buffalos restent sur un 12/15 comme l'Union Saint-Gilloise. © iStock

LA GANTOISE EST-ELLE TAILLEE POUR LE TOP 4 ?

"Derrière le FC Bruges et Anderlecht qui restent sur un 13/15, l'on retrouve trois équipes avec un bulletin de 12/15 : l'Union Saint-Gilloise, le Cercle et La Gantoise. Malgré son regain de forme, le deuxième club de la Venise du Nord désormais dirigé par l'autrichien Dominik Thalhammer accuse encore 13 points de retard sur Anderlecht, dernière équipe qualifiée virtuellement pour les Playoffs 1. Les Buffalos de Hein Vanhaezebrouck n'en ont que deux et sont donc à portée de fusil d'un top 4 qui leur semblait encore inaccessible voici deux mois. Pourtant comme Vincent Kompany, Hein Vanhaezebrouck a fait confiance à son système en 3-5-2 et n'a que très peu changé les hommes. Il s'appuie toujours sur le même trio défensif composé d'Hanche-Olsen, Ngadeu et Okumu. Sur les côtés, le jeune Samoise à droite et Nurio à gauche assurent un rôle important dans son système et peuvent compter sur Castro-Montes et Opéri pour les suppléer tout en ne perdant pas trop en qualité. Même constat au milieu où le trio Kums-de Sart-Vadis peut compter sur Owusu ou Bezus pour laisser souffler l'un des trois si nécessaire. En revanche, Andrew Hjulsager qui s'annonçait comme l'un des tous bons coups du mercato d'été peine à trouver ses marques à la Ghelamco Arena. Au final, seule l'attaque inquiète un peu et certainement avec l'accumulation de matches en ce mois de décembre de tous les dangers. Tarik Tissoudali continue d'enchaîner les tours de magie et les buts pendant que Laurent Depoitre retrouve un second souffle. Le duo est bon pour 16 des 33 buts gantois cette saison mais leurs remplaçants font peine à voir. Un but pour Bruno et Lemajic et aucun pour les Mboyo, Malede et Bayo. Plus encore que l'Union, La Gantoise devra trouver des solutions dans ce secteur de jeu pour pouvoir espérer accrocher le quatuor des Playoffs 1. Les protégés d'Hein Vanhaezebrouck ne sont que la huitième meilleure attaque de la D1B et ont marqué 4 buts de moins que l'Antwerp, quatrième à ce petit jeu et qui n'est devancé que par les autres membres du Big Four actuel de la saison. Sur le plan défensif, le trio gantois est en revanche très solide puisqu'il est le 2e plus fort de la compétition après celui de l'Union. Mais les classements des meilleures attaques et des meilleures défenses montrent cependant qu'il vaut mieux compter sur une meilleure division offensive que sur une arrière-garde sûre pour figurer haut dans le ranking général. Et à ce petit jeu, sauf renfort de main de maître ou révélation interne inattendue au second tour, les Buffalos partent donc avec un petit désavantage pour prétendre à plus que leur place actuelle."

QUE PEUT ESPERER CET ANDERLECHT ?"En football, la vérité d'une semaine est rarement celle de la précédente. Voici un mois et demi, l'on pensait les Mauves un peu courts pour faire partie des quatre heureux élus pour les PO1. Depuis, la donne a changé alors que Vincent Kompany n'a pas spécialement revu ses principes de jeu. Il est resté fidèle à son 4-4-2 mais en distribuant des tâches différentes à certains joueurs comme Joshua Zirkzee ou Kristoffer Olsson. Le onze est mieux balancé et peut aussi compter sur un Lior Refaelov revenu à un très bon niveau, ce qui n'avait pas été suffisamment le cas depuis le début de saison. Il ne faut pas oublier que le onze du coach Vinnie a pas mal changé par rapport à la saison dernière. Au coup d'envoi ce dimanche, seuls quatre joueurs étaient présents l'an dernier : Hendrik Van Crombrugge, Josh Cullen, Michael Murillo et Yari Verschaeren. Les nouveaux venus, malgré certains CV ronflants, ont finalement eu besoin de plus de temps que prévu pour trouver leur place et leur rythme de croisière. Une partie des doutes a été levée concernant certains cadres comme Wesley Hoedt ou Olsson par exemple. Pourtant tout n'est pas rose à l'ombre de Saint-Guidon. En première mi-temps, Bruges a mené et aurait pu faire le break. Anderlecht a su profiter de la fébrilité défensive brugeoise cette saison pour revenir dans le parcours grâce aux bons changements de Vincent Kompany. Et ça aussi c'est une évolution. Beaucoup reprochaient au jeune disciple de Pep Guardiola de ne pas assez faire la différence en cours de match. Au Jan Breydel stadion, il a lancé Francis Amuzu à place de Verschaeren dès la mi-temps et Ciske ,comme on le surnomme, le lui a bien rendu en remettant les deux formations à égalité. Pour le même prix, Anderlecht pouvait même gagner ce match mais a été trahi par son capitaine et gardien, auteur d'une faute technique selon ses propres dires, sur la phase amenant le corner ponctué victorieusement par Hans Vanaken. Le dernier rempart bruxellois reste d'ailleurs l'un des points d'interrogation au Sporting, tout comme comme Christian Kouamé à qui Kompany accorde une confiance aveugle malgré des prestations dans l'ensemble plutôt décevantes. Lisandro Magallan n'a pas non plus évacué tous les doutes, même si le Sporting va enregistrer le retour d'Hannes Delcroix après la trêve. Mais comme il est gaucher, tout comme Wesley Hoedt, rien ne dit que le défenseur central sera le compagnon du Néerlandais au sein de la charnière centrale défensive. Mais la force du RSCA reste d'avoir un noyau assez large qui lui permettra peut-être d'opérer les quelques ajustements nécessaires pour encore gagner en qualité. Pour l'instant, le club semble avoir trouvé la bonne formule et si les Refaelov, Zirkzee, Olsson continuent de monter en puissance en ayant en réserve de la république des Amuzu, Raman, Ashimeru qui ont déjà su se montrer décisifs, les fans Mauves peuvent espérer revivre une fin de saison plus proche des standards (sans mauvais jeu de mots) habituels du club, mais qu'ils avaient fini par un peu oublier."L'UNION PEUT-ELLE ALLER AU BOUT DE SON RÊVE ?"La belle histoire continue à l'ombre de la butte du Parc Duden. Les hommes du nouvel entraîneur de l'année ont su éviter le piège posé par le Cercle au terme d'une folle remontée sans but marqué par ses deux habituels artificiers Dante Vanzeir et Deniz Undav. Ils ont en plus pu compter sur un petit coup de pouce du voisin de Saint-Guidon pour creuser l'écart sur le dauphin brugeois (+6). Mais à l'heure de la trêve hivernal et d'un mercato toujours capable de chambouler les noyaux, l'on peut se demander si les Saint-Gillois peuvent légitimement rêver de Graal et d'un douzième titre de champion, 87 ans après le dernier. Cette victoire dans la douleur contre le Cercle qui restait sur quatre succès d'affilé a en tout cas montré que Mazzu pouvait s'appuyer sur plus qu'un duo d'attaque en totale réussite. Il y a d'abord les deux pistons Bart Nieuwkoop et Kaoru Mitoma, qui ont tous les deux inscrit leur nom au marquoir ce samedi soir. Le second pour le Néerlandais évoluant à droite, le cinquième pour le Japonais qui a encore fait étalage de toute sa classe. Mitoma est ainsi le troisième joueur le plus efficace derrière le duo d'attaque. Teddy Teuma, Casper Nielsen ou Loic Lapoussin sont aussi capables d'apporter un plus offensivement de la seconde ligne si nécessaire. Et puis, il y a les phases arrêtées où le grand Christian Burgess a déjà planté à trois reprises. Mais en sortie de banc, l'apport est moins grand malgré la présence de quelques noms intéressants. Lazare Amani n'a mis qu'un but et dans le secteur offensif, Felipe Avenatti qui arrivait en prêt du Standard avec des ambitions de titulaire ne joue pas et ne marque pas. En comparaison avec l'apport des réservistes du FC Bruges, de l'Antwerp et d'Anderlecht, difficile de voir l'Union tenir sur la durée. En milieu de semaine, Blauw en Zwart et Mauves perdront bien un peu d'énergie en Coupe de Belgique, une compétition qui ne figure déjà plus au programme de l'Union Saint-Gilloise, tout comme pour l'Antwerp, autre équipe en embuscade pour coiffer les lauriers au mois de mai. Mais les adversaires des pensionnaires du Parc Duden ne doivent pas oublier l'homme derrière le projet, à savoir Tony Bloom , le richissime patron de Brighton. Etant donné que les "Mouettes" n'ont guère de chance de remporter la Premier League et que leur fin de saison devrait être relativement tranquille, il se pourrait que le boss d'Albion décide de jouer les perfides en prêtant quelques éléments de qualité du côté de Bruxelles afin d'étoffer le noyau en vue de Playoffs 1 où les duels à couteaux tirés vont s'enchaîner. Mitoma est actuellement le seul Seagull en location. Des garçons peu utilisés cette saison mais avec des CV ronflants comme Florin Andone, Jürgen Locadia ou Danny Welbeck pourraient-ils enfiler la liquette jaune et bleue afin d'aider Bloom à déjà atteindre ses objectifs belges ? Rien n'est moins sûr car il s'agira de ne pas briser le collectif et l'atmosphère unique créée par le Mister Mazzu en transférant n'importe comment. Mais il s'agira d'effectuer les bons choix afin de rêver le plus longtemps possible."LA GANTOISE EST-ELLE TAILLEE POUR LE TOP 4 ?"Derrière le FC Bruges et Anderlecht qui restent sur un 13/15, l'on retrouve trois équipes avec un bulletin de 12/15 : l'Union Saint-Gilloise, le Cercle et La Gantoise. Malgré son regain de forme, le deuxième club de la Venise du Nord désormais dirigé par l'autrichien Dominik Thalhammer accuse encore 13 points de retard sur Anderlecht, dernière équipe qualifiée virtuellement pour les Playoffs 1. Les Buffalos de Hein Vanhaezebrouck n'en ont que deux et sont donc à portée de fusil d'un top 4 qui leur semblait encore inaccessible voici deux mois. Pourtant comme Vincent Kompany, Hein Vanhaezebrouck a fait confiance à son système en 3-5-2 et n'a que très peu changé les hommes. Il s'appuie toujours sur le même trio défensif composé d'Hanche-Olsen, Ngadeu et Okumu. Sur les côtés, le jeune Samoise à droite et Nurio à gauche assurent un rôle important dans son système et peuvent compter sur Castro-Montes et Opéri pour les suppléer tout en ne perdant pas trop en qualité. Même constat au milieu où le trio Kums-de Sart-Vadis peut compter sur Owusu ou Bezus pour laisser souffler l'un des trois si nécessaire. En revanche, Andrew Hjulsager qui s'annonçait comme l'un des tous bons coups du mercato d'été peine à trouver ses marques à la Ghelamco Arena. Au final, seule l'attaque inquiète un peu et certainement avec l'accumulation de matches en ce mois de décembre de tous les dangers. Tarik Tissoudali continue d'enchaîner les tours de magie et les buts pendant que Laurent Depoitre retrouve un second souffle. Le duo est bon pour 16 des 33 buts gantois cette saison mais leurs remplaçants font peine à voir. Un but pour Bruno et Lemajic et aucun pour les Mboyo, Malede et Bayo. Plus encore que l'Union, La Gantoise devra trouver des solutions dans ce secteur de jeu pour pouvoir espérer accrocher le quatuor des Playoffs 1. Les protégés d'Hein Vanhaezebrouck ne sont que la huitième meilleure attaque de la D1B et ont marqué 4 buts de moins que l'Antwerp, quatrième à ce petit jeu et qui n'est devancé que par les autres membres du Big Four actuel de la saison. Sur le plan défensif, le trio gantois est en revanche très solide puisqu'il est le 2e plus fort de la compétition après celui de l'Union. Mais les classements des meilleures attaques et des meilleures défenses montrent cependant qu'il vaut mieux compter sur une meilleure division offensive que sur une arrière-garde sûre pour figurer haut dans le ranking général. Et à ce petit jeu, sauf renfort de main de maître ou révélation interne inattendue au second tour, les Buffalos partent donc avec un petit désavantage pour prétendre à plus que leur place actuelle."