Après trois journées de Champions playoffs, les Bruxellois comptent 36 points, trois de plus que leurs adversaires du jour. Plus tôt dans la journée, le Club de Bruges est allé s'imposer 0-2 à l'Union Saint-Gilloise et s'est porté en tête du classement. Les deux équipes comptent 43 points mais les Bruxellois ont bénéficié de l'arrondi à l'unité supérieure.

Côté anversois, Brian Priske a préféré Abdoulaye Seck, de retour de suspension, à Dinis Almeida et a de nouveau fait confiance à Faris Haroun et à Alhassan Yusuf au milieu avec Radja Nainggolan dans un rôle plus offensif. Devant, le Danois a reconduit le duo Michael Frey-Manuel Benson. Chez les Mauves, Vincent Kompany, qui n'a pu compter sur Hendrik Van Crombrugge, blessé au dos, a accordé sa chance à Bart Verbruggen, 19 ans. L'ancien capitaine des Diables Rouges a titularisé Hannes Delcroix à la place de Lisandro Magallan et a placé Amuzu et Kristian Arnstad derrière le duo d'attaque.

La rencontre a bien démarré pour Anderlecht grâce à Zirkzee, qui a profité d'une mésentente entre Jean Butez et Dorian Dessoleil pour décaler Amuzu d'une talonnade (10e, 0-1). Les Mauves ont poursuivi sur la même dynamique avant de laisser les Anversois prendre petit à petit le contrôle de la rencontre. Néanmoins, le jeu est resté concentré au milieu et les gardiens ont eu peu de travail. Verbruggen a dû bloquer une frappe à distance de Nainggolan (29e) et une reprise de Ritchie De Laet détournée par Josh Cullen (45e+3). Quant à Butez, il a été surpris de voir une reprise d'Arnstad heurter la base du poteau (44e).

Passé près du 0-2, Anderlecht a atteint son objectif dès la reprise par Zirkzee, servi au petit rectangle par Christian Kouamé, qui allait devenir maître de cérémonie (48e, 0-2). Lancé en profondeur par Amir Murillo, l'international ivoirien distillé un deuxième assist à Amuzu (53e, 0-3). Ce n'était pas fini car parti sur le flanc droit, Kouamé a isolé Amuzu, qui a signé un triplé (55e, 0-4), le premier de sa carrière.

C'était la débandade pour l'Antwerp dans son stade du Bosuil où les supporters ont exprimé leur mécontentement en appuyant de la voix les actions des Anderlechtois mais ont ensuite assuré une ambiance inversément proportionnelle à la satisfaction offerte par leurs couleurs. Dans l'autre camp, Kompany a voulu contenter un maximum de joueurs en effectuant quatre changements d'un coup avec Anouar Ait El Hadj, Benito Raman, Lior Refaelov et Bogdan Mykhaylichenko pour Zirkzee, Kouamé, Arnstad et Gomez (63e). Peu après, Amuzu a cédé le relais à Kristoffer Olsson (69e).

Après trois journées de Champions playoffs, les Bruxellois comptent 36 points, trois de plus que leurs adversaires du jour. Plus tôt dans la journée, le Club de Bruges est allé s'imposer 0-2 à l'Union Saint-Gilloise et s'est porté en tête du classement. Les deux équipes comptent 43 points mais les Bruxellois ont bénéficié de l'arrondi à l'unité supérieure.Côté anversois, Brian Priske a préféré Abdoulaye Seck, de retour de suspension, à Dinis Almeida et a de nouveau fait confiance à Faris Haroun et à Alhassan Yusuf au milieu avec Radja Nainggolan dans un rôle plus offensif. Devant, le Danois a reconduit le duo Michael Frey-Manuel Benson. Chez les Mauves, Vincent Kompany, qui n'a pu compter sur Hendrik Van Crombrugge, blessé au dos, a accordé sa chance à Bart Verbruggen, 19 ans. L'ancien capitaine des Diables Rouges a titularisé Hannes Delcroix à la place de Lisandro Magallan et a placé Amuzu et Kristian Arnstad derrière le duo d'attaque. La rencontre a bien démarré pour Anderlecht grâce à Zirkzee, qui a profité d'une mésentente entre Jean Butez et Dorian Dessoleil pour décaler Amuzu d'une talonnade (10e, 0-1). Les Mauves ont poursuivi sur la même dynamique avant de laisser les Anversois prendre petit à petit le contrôle de la rencontre. Néanmoins, le jeu est resté concentré au milieu et les gardiens ont eu peu de travail. Verbruggen a dû bloquer une frappe à distance de Nainggolan (29e) et une reprise de Ritchie De Laet détournée par Josh Cullen (45e+3). Quant à Butez, il a été surpris de voir une reprise d'Arnstad heurter la base du poteau (44e). Passé près du 0-2, Anderlecht a atteint son objectif dès la reprise par Zirkzee, servi au petit rectangle par Christian Kouamé, qui allait devenir maître de cérémonie (48e, 0-2). Lancé en profondeur par Amir Murillo, l'international ivoirien distillé un deuxième assist à Amuzu (53e, 0-3). Ce n'était pas fini car parti sur le flanc droit, Kouamé a isolé Amuzu, qui a signé un triplé (55e, 0-4), le premier de sa carrière. C'était la débandade pour l'Antwerp dans son stade du Bosuil où les supporters ont exprimé leur mécontentement en appuyant de la voix les actions des Anderlechtois mais ont ensuite assuré une ambiance inversément proportionnelle à la satisfaction offerte par leurs couleurs. Dans l'autre camp, Kompany a voulu contenter un maximum de joueurs en effectuant quatre changements d'un coup avec Anouar Ait El Hadj, Benito Raman, Lior Refaelov et Bogdan Mykhaylichenko pour Zirkzee, Kouamé, Arnstad et Gomez (63e). Peu après, Amuzu a cédé le relais à Kristoffer Olsson (69e).