Après avoir évolué à Seraing en D3, Roosbeek a rejoint le Sporting de Charleroi en 1972. Après deux saisons, il accompagnait les Zèbres en D1 où il joua 54 matchs lors des deux saisons suivantes. Il fut ensuite transféré au FC Liégeois en 1976. Il joua trois rencontres au stade de Rocourt lors de son unique saison puis termina sa carrière comme joueur entraîneur à La Calamine puis à Amay en provinciales.

Convoqué par Raymond Goethals pour une rencontre internationale de la Belgique, qualificative pour le Mondial 1974 contre la Norvège, alors qu'il évoluait en D2, Roosbeek n'est pas monté au jeu. Il est demeuré la doublure de Luc Sanders qui suppléait pour l'occasion Christian Piot, le titulaire des Diables Rouges, blessé.

Après avoir évolué à Seraing en D3, Roosbeek a rejoint le Sporting de Charleroi en 1972. Après deux saisons, il accompagnait les Zèbres en D1 où il joua 54 matchs lors des deux saisons suivantes. Il fut ensuite transféré au FC Liégeois en 1976. Il joua trois rencontres au stade de Rocourt lors de son unique saison puis termina sa carrière comme joueur entraîneur à La Calamine puis à Amay en provinciales. Convoqué par Raymond Goethals pour une rencontre internationale de la Belgique, qualificative pour le Mondial 1974 contre la Norvège, alors qu'il évoluait en D2, Roosbeek n'est pas monté au jeu. Il est demeuré la doublure de Luc Sanders qui suppléait pour l'occasion Christian Piot, le titulaire des Diables Rouges, blessé.