"Je suis très satisfaite", a-t-elle expliqué à Belga après sa victoire. "J'ai disputé deux matches d'un très bon niveau. C'est chouette pour entamer la dernière semaine de la saison et essayer de signer encore un beau résultat. Je suis ravie de mon niveau de jeu et de mon comportement sur le court. Je me sens vraiment bien sur le dur indoor. Il s'agit de l'une de mes surfaces préférées. Je cherche toujours d'avoir encore un pic en fin de saison. À Astana (NdlR : où elle avait conquis le 5e titre de sa carrière), cela s'était déjà remarquablement passé et j'espère que je réussirai également à aller loin ici" Déjà demi-finaliste à Linz, en 2018, Alison Van Uytvanck affrontera en quarts l'Américaine Danielle Collins (WTA 29), 27 ans, tête de série N.3, qui a écarté 6-1, 6-2 et Greet Minnen (WTA 74), 24 ans. "Je vais surtout me focaliser sur moi-même et essayer de maintenir le niveau de jeu que j'affiche depuis le début du tournoi. C'est la dernière et je vais tout donner. Qui sait jusqu'où cela pourra me mener ?", a conclu Alison Van Uytvanck. (Belga)

"Je suis très satisfaite", a-t-elle expliqué à Belga après sa victoire. "J'ai disputé deux matches d'un très bon niveau. C'est chouette pour entamer la dernière semaine de la saison et essayer de signer encore un beau résultat. Je suis ravie de mon niveau de jeu et de mon comportement sur le court. Je me sens vraiment bien sur le dur indoor. Il s'agit de l'une de mes surfaces préférées. Je cherche toujours d'avoir encore un pic en fin de saison. À Astana (NdlR : où elle avait conquis le 5e titre de sa carrière), cela s'était déjà remarquablement passé et j'espère que je réussirai également à aller loin ici" Déjà demi-finaliste à Linz, en 2018, Alison Van Uytvanck affrontera en quarts l'Américaine Danielle Collins (WTA 29), 27 ans, tête de série N.3, qui a écarté 6-1, 6-2 et Greet Minnen (WTA 74), 24 ans. "Je vais surtout me focaliser sur moi-même et essayer de maintenir le niveau de jeu que j'affiche depuis le début du tournoi. C'est la dernière et je vais tout donner. Qui sait jusqu'où cela pourra me mener ?", a conclu Alison Van Uytvanck. (Belga)