Sur la terre battue de la capitale du royaume chérifien Alison Van Uytvanck, 25 ans, a très bien abordé le match filant à 1-3 avec une balle de 1-4 sur le service de Sakkari, 23 ans. Sa mise en jeu a ensuite répondu aux abonnés absents. Elle a perdu ses trois services suivants. Et le nouveau break dans le 7e jeu (3-4) n'a pas suffi pour empocher la manche initiale (6-4). Dans la seconde manche, Van Uytvanck a amélioré son service mais n'a pas réussi pas à se forger la moindre balle de break jusqu'à 5-3 alors que la Grecque, elle, avait converti son occasion dans le 6e jeu (4-2). La Belge retarda l'issue (5-4) mais s'inclinait sur une nouvelle perte de son service. Notre compatriote avait remporté leur seule précédente rencontre sur l'herbe du tournoi ITF de Ilkley en 2017 (6-7 (5/7), 6-4, 3-0 abandon. L'autre demi-finale a vu la victoire de la Britannique Johanna Konta (WTA 47/N.7, mais 4e mondiale en juillet 2017) aux dépens de l'Australienne Ajla Tomjanovich (WTA 43/N.4) 6-2 et 7-6 (9/7). Konta jouera sa 7e finale et espère y décrocher un 4e totre après Stanford (2016), Sydney (2017) et Miami (2017). Sakkari jouera sa 2e finale après celle perdue à San Jose en 2018. (Belga)