"Cela a été difficile aujourd'hui", déclare Alison Van Uytvanck. "Il y avait beaucoup de vent. Elle a très bien joué tactiquement en pilonnant mon revers avec des balles hautes. J'ai essayé de réagir dans le deuxième set et je pense avoir joué un très bon set. Malheureusement, au début du troisième, j'ai à nouveau commis un peu plus de fautes et elle était plus agressive. Je ne vais pas dire que je n'avais le sentiment d'être proche d'elle, mais depuis les tribunes, c'est toujours plus facile. Je me demande parfois aussi ce que Federer fait à un moment donné", dit-elle. "Certaines de mes balles sont sorties de peu, alors qu'elle a réussi à me passer de justesse quand j'étais au filet. Et cela a fait la différence". Alison Van Uytvanck tenait dès lors aussi à positiver après cette élimination contre Yulia Putintseva, quart de finaliste à l'US Open l'an dernier. "Je n'aime pas trop jouer contre elle", a-t-elle poursuivi. "En outre, elle n'a pas fait de trucs de folie (sic). Il y a bien eu une longue interruption pour qu'elle change ses lacets et devoir recommencer à 40-40 (NDLR: à 2-1 pour la Kazakhe au troisième set) n'était pas évident. Elle ne l'a pas fait exprès, mais c'est sûr que c'était un moment important. Je ne vais pas dire que garde un sentiment amer de ce tournoi. J'ai enfin gagné mon premier match en simple ici. J'ai disputé un bon double hier (NDLR: défaite 3-6, 7-5, 6-4 contre Elise Mertens et Aryna Sabalenka, têtes de série N.2). Là, ce n'était pas mon meilleur match, mais je n'ai pas mal joué non plus. Les conditions étaient simplement difficiles". (Belga)

"Cela a été difficile aujourd'hui", déclare Alison Van Uytvanck. "Il y avait beaucoup de vent. Elle a très bien joué tactiquement en pilonnant mon revers avec des balles hautes. J'ai essayé de réagir dans le deuxième set et je pense avoir joué un très bon set. Malheureusement, au début du troisième, j'ai à nouveau commis un peu plus de fautes et elle était plus agressive. Je ne vais pas dire que je n'avais le sentiment d'être proche d'elle, mais depuis les tribunes, c'est toujours plus facile. Je me demande parfois aussi ce que Federer fait à un moment donné", dit-elle. "Certaines de mes balles sont sorties de peu, alors qu'elle a réussi à me passer de justesse quand j'étais au filet. Et cela a fait la différence". Alison Van Uytvanck tenait dès lors aussi à positiver après cette élimination contre Yulia Putintseva, quart de finaliste à l'US Open l'an dernier. "Je n'aime pas trop jouer contre elle", a-t-elle poursuivi. "En outre, elle n'a pas fait de trucs de folie (sic). Il y a bien eu une longue interruption pour qu'elle change ses lacets et devoir recommencer à 40-40 (NDLR: à 2-1 pour la Kazakhe au troisième set) n'était pas évident. Elle ne l'a pas fait exprès, mais c'est sûr que c'était un moment important. Je ne vais pas dire que garde un sentiment amer de ce tournoi. J'ai enfin gagné mon premier match en simple ici. J'ai disputé un bon double hier (NDLR: défaite 3-6, 7-5, 6-4 contre Elise Mertens et Aryna Sabalenka, têtes de série N.2). Là, ce n'était pas mon meilleur match, mais je n'ai pas mal joué non plus. Les conditions étaient simplement difficiles". (Belga)