La Grimbergeoise de 27 ans a été opérée au genou le 24 février dernier au retour de l'Open d'Australie. La forme s'est ensuite fait attendre. Elle a aligné cinq défaites au premier tour en autant de tournois entre les qualifications du WTA 1000 de Madrid fin avril et Roland-Garros fin mai. "Ce n'est jamais aisé après une opération. Quand je suis revenue, j'ai accumulé les défaites. Parfois de peu. Heureusement, la saison sur herbe est arrivée et j'ai pu reprendre confiance." Après un quart de finale au WTA de Nottingham, elle s'est offert le titre ITF W100 la semaine suivante toujours à Nottingham avant d'aborder Wimbledon où elle a été arrêtée au premier tour non sans avoir pris un set à l'Ukrainienne Elina Svitolina, 5e mondiale. Arrivée lundi dans la capitale japonaise, Alison Van Uytvanck sera prête à temps pour le tournoi qui débute samedi. "Là, le jetlag commence à se dissiper" a-t-elle confié mercredi à la presse réunie au Village olympique. "Et je peux apprécier mes premiers Jeux. Je suis très heureuse de participer à ces tournois." Classée au 62e rang mondial en simple, elle jouera aussi le double où elle occupe la 104e place en compagnie de la N.1 Elise Mertens. "En simple, j'espère quand même passer un tour (et atteindre les seizièmes) ou deux (les huitièmes). C'est vrai que nous n'avons jamais joué ensemble avec Elise en double, mais on se connaît de la Fed Cup. On va jouer pour la première fois ce mercredi soir à l'entraînement. On va décider comment nous allons jouer. On va tout donner. Je ne suis pas inquiète." La chaleur et surtout l'humidité vont être des éléments particuliers dont il faudra tenir compte sur les courts en plein air du parc de tennis d'Ariake. "On m'en parle souvent. Nous avons l'habitude de rencontrer des conditions difficiles (en Australie notamment), mais c'est vrai que ce ne sera pas à négliger." (Belga)

La Grimbergeoise de 27 ans a été opérée au genou le 24 février dernier au retour de l'Open d'Australie. La forme s'est ensuite fait attendre. Elle a aligné cinq défaites au premier tour en autant de tournois entre les qualifications du WTA 1000 de Madrid fin avril et Roland-Garros fin mai. "Ce n'est jamais aisé après une opération. Quand je suis revenue, j'ai accumulé les défaites. Parfois de peu. Heureusement, la saison sur herbe est arrivée et j'ai pu reprendre confiance." Après un quart de finale au WTA de Nottingham, elle s'est offert le titre ITF W100 la semaine suivante toujours à Nottingham avant d'aborder Wimbledon où elle a été arrêtée au premier tour non sans avoir pris un set à l'Ukrainienne Elina Svitolina, 5e mondiale. Arrivée lundi dans la capitale japonaise, Alison Van Uytvanck sera prête à temps pour le tournoi qui débute samedi. "Là, le jetlag commence à se dissiper" a-t-elle confié mercredi à la presse réunie au Village olympique. "Et je peux apprécier mes premiers Jeux. Je suis très heureuse de participer à ces tournois." Classée au 62e rang mondial en simple, elle jouera aussi le double où elle occupe la 104e place en compagnie de la N.1 Elise Mertens. "En simple, j'espère quand même passer un tour (et atteindre les seizièmes) ou deux (les huitièmes). C'est vrai que nous n'avons jamais joué ensemble avec Elise en double, mais on se connaît de la Fed Cup. On va jouer pour la première fois ce mercredi soir à l'entraînement. On va décider comment nous allons jouer. On va tout donner. Je ne suis pas inquiète." La chaleur et surtout l'humidité vont être des éléments particuliers dont il faudra tenir compte sur les courts en plein air du parc de tennis d'Ariake. "On m'en parle souvent. Nous avons l'habitude de rencontrer des conditions difficiles (en Australie notamment), mais c'est vrai que ce ne sera pas à négliger." (Belga)