Depuis son arrivée en janvier dans la Venise du Nord, Alfred Schreuder n'a donné aucune interview individuelle à un média belge. C'est comme si, comme un certain nombre de ses collègues, il n'avait pas de temps à consacrer à cela. Le Néerlandais se contente de donner des conférences de presse d'avant-match et d'après-match lors desquelles il répond toujours très tranquillement, calmement et professionnellement. Mais à part le match qu'il doit aborder, il n'évoque quasiment aucun autre sujet.
...

Depuis son arrivée en janvier dans la Venise du Nord, Alfred Schreuder n'a donné aucune interview individuelle à un média belge. C'est comme si, comme un certain nombre de ses collègues, il n'avait pas de temps à consacrer à cela. Le Néerlandais se contente de donner des conférences de presse d'avant-match et d'après-match lors desquelles il répond toujours très tranquillement, calmement et professionnellement. Mais à part le match qu'il doit aborder, il n'évoque quasiment aucun autre sujet.Alfred Schreuder n'est pas du genre à se vendre pour qu'on parle de lui de manière positive. Il n'est pas le plus nerveux le long de la ligne de touche et on ne l'entend jamais faire une déclaration fracassante. À cet égard, l'ancien adjoint de Michel Preud'homme au FC Twente est plutôt atypique pour un Néerlandais. Il ne semble pas avoir de sentiments, même si cela n'est sans doute qu'une façade. Au sein de son noyau, il fait preuve d'un certain flair et n'hésite pas à prendre des décisions difficiles sans prêter attention à la réputation des joueurs concernés. Une approche qui semble porter ses fruits puisque Schreuder semble avoir le groupe parfaitement en main en alliant une grande empathie à la fermeté. Il écoute ses joueurs et son staff, mais décide tout seul. Sa personnalité forte, son enthousiasme et son vécu impressionne le groupe. Alfred Schreuder axe beaucoup ses entraînements sur la possession du ballon. De cette manière, il y a peu de chances qu'il contrarie ses joueurs.Alfred Scheuder est l'un des candidats à la succession d'Erik ten Hag à l'Ajax Amsterdam. Ce dernier, qui va rejoindre Manchester United cet été, s'est récemment montré flatteur envers son ancien assistant. Il l'a qualifié d'excellent entraîneur de terrain qui l'a beaucoup aidé lors de sa première année pour mettre l'Ajax sur la bonne voie. Selon ten Hag, il possède aussi de nombreuses compétences en matière de formation et d'entraînement.Si vous lisez tous les articles et les interviews consacrés à Alfred Schreuder, il semble être un technicien de haut niveau plutôt discret. Ronald Koeman l'a emmené à Barcelone après que Julian Nagelsmann ait essayé d'en faire son adjoint au Bayern Munich. Les deux hommes avaient déjà collaboré ensemble du temps d'Hoffenheim. Dans le club catalan, même Lionel Messi s'est montré élogieux en qualifiant ses entraînements de moderne. Il est dès lors étrange qu' à 49 ans, le Néerlandais n'ait été entraîneur principal que deux fois dans sa carrière. Au FC Twente où après avoir été l'adjoint de plusieurs techniciens de renom, il a été nommé comme T1 en raison de la situation financière précaire du club. Et à Hoffenheim. Là-bas, il avait pris la relève de Nagelsmann dont il avait été l'adjoint.En mélangeant toutes ces expériences et en les enrichissant de ses propres idées, nous avons maintenant un entraîneur très complet. Pour l'heure, plutôt que de se mettre en avant, il tente de prolonger la bonne série des Blauw en Zwart qui restent sur un 27/30. Les mener à un titre de champion de Belgique serait une bonne manière (et sans devoir se vendre) de monter à l'Ajax qu'il serait un bon choix pour reprendre le flambeau de ten Hag.