"Le Royal Sporting Club Anderlecht et son ex Manager Général Monsieur Michel Verschueren ont pris connaissance avec stupéfaction de l'article publié dans le journal Le Soir à propos d'un transfert prétendu litigieux du joueur Ivica Mornar du Standard à Anderlecht. Ils s'en étonnent dès l'instant où il n'y a pas eu le moindre contact dans le cadre de ce dossier avec les enquêteurs depuis le 21 novembre 2007 date unique à laquelle Michel Verschueren avait répondu aux questions des dits enquêteurs."

Anderecht et Michel Verschueren ne veulent pas faire d'autre déclaration. Le club sera défendu par Daniel Spreutels et l'ancien manager général par Luc Deleu.

Selon Le Soir, le Sporting est accusé par la justice liégeoise, qui enquête depuis 2004, d'avoir versé une commission occulte à Mornar via une société écran au Luxembourg à l'occasion de son transfert du Standard vers Anderlecht en 2001. La manoeuvre avait pour but de réduire le salaire du joueur et donc les cotisations sociales et fiscales qui y étaient liées. Les personnes poursuivies risquent jusqu'à 5 ans de prison et 10.000 euros d'amende.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Le Royal Sporting Club Anderlecht et son ex Manager Général Monsieur Michel Verschueren ont pris connaissance avec stupéfaction de l'article publié dans le journal Le Soir à propos d'un transfert prétendu litigieux du joueur Ivica Mornar du Standard à Anderlecht. Ils s'en étonnent dès l'instant où il n'y a pas eu le moindre contact dans le cadre de ce dossier avec les enquêteurs depuis le 21 novembre 2007 date unique à laquelle Michel Verschueren avait répondu aux questions des dits enquêteurs." Anderecht et Michel Verschueren ne veulent pas faire d'autre déclaration. Le club sera défendu par Daniel Spreutels et l'ancien manager général par Luc Deleu. Selon Le Soir, le Sporting est accusé par la justice liégeoise, qui enquête depuis 2004, d'avoir versé une commission occulte à Mornar via une société écran au Luxembourg à l'occasion de son transfert du Standard vers Anderlecht en 2001. La manoeuvre avait pour but de réduire le salaire du joueur et donc les cotisations sociales et fiscales qui y étaient liées. Les personnes poursuivies risquent jusqu'à 5 ans de prison et 10.000 euros d'amende. Sportfootmagazine.be, avec Belga