"Le vrai problème réside dans les organisations et les personnes qui doivent prendre des décisions sur ces questions ", explique Kompany. "Le vrai racisme, c'est qu'aucune de ces organisations ne peut vraiment comprendre ce que vit Romelu. Vous avez affaire à un groupe de décideurs qui lui disent ce qu'il doit penser et ce qu'il doit ressentir, alors qu'ils n'ont aucune idée de ce qu'il a vécu dans sa vie. C'est de ça dont il s'agit vraiment." "Si vous regardez les conseils d'administration de l'UEFA ou de la FIFA, les fédérations italienne ou anglaise, il y a un manque évident de diversité", poursuit Kompany. "Si vous n'avez pas assez de diversité dans des endroits comme les conseils d'administration, alors les bonnes décisions ne peuvent être prises au niveau des sanctions. C'est aussi simple que ça." (Belga)