Cette rumeur était dans l'air depuis plusieurs mois et met fin à un bras de fer entre le médian et Charleroi. Le milieu de terrain de 23 ans avait rencontré la direction gantoise et donné son accord dès l'été 2012 pour rejoindre les Bleu et Blanc à l'issue de cette campagne, les Buffalos (Buffles) profitant donc de la gratuité de Kage.

Longtemps, la direction carolo a espéré prolonger le joueur afin de palper une éventuelle indemnité de transfert, voire à le pousser vers OHL qui proposait 350.000 euros. Le joueur, lui, n'a jamais voulu manger sa parole.

Au bout du compte, Gand a finalement annoncé le transfert de l'ancien Anderlechtois. Pourtant, dans cette affaire, les dirigeants gantois sont loin d'avoir joué franc jeu. D'après nos informations, ils ont conclu le deal avec Kage cet été en toute illégalité.

En effet, la réglementation prévoit qu'un club ne peut rentrer directement en contact avec un joueur avant les six derniers mois de son contrat. Si Gand a franchi la ligne rouge, le club de l'ancien président de la Ligue Pro, Ivan De Witte, très à cheval sur le respect du règlement, devra en répondre devant la Ligue dont le président actuel, Ludwig Sneyers, avait déjà été alerté par Mehdi Bayat en novembre, lorsque les rumeurs d'arrangement entre Gand et Kage avaient fleuri.

Par Thomas Bricmont et Stéphane Vande Velde Retrouvez l'intégralité du reportage dans Sport/Foot Magazine

Cette rumeur était dans l'air depuis plusieurs mois et met fin à un bras de fer entre le médian et Charleroi. Le milieu de terrain de 23 ans avait rencontré la direction gantoise et donné son accord dès l'été 2012 pour rejoindre les Bleu et Blanc à l'issue de cette campagne, les Buffalos (Buffles) profitant donc de la gratuité de Kage. Longtemps, la direction carolo a espéré prolonger le joueur afin de palper une éventuelle indemnité de transfert, voire à le pousser vers OHL qui proposait 350.000 euros. Le joueur, lui, n'a jamais voulu manger sa parole. Au bout du compte, Gand a finalement annoncé le transfert de l'ancien Anderlechtois. Pourtant, dans cette affaire, les dirigeants gantois sont loin d'avoir joué franc jeu. D'après nos informations, ils ont conclu le deal avec Kage cet été en toute illégalité. En effet, la réglementation prévoit qu'un club ne peut rentrer directement en contact avec un joueur avant les six derniers mois de son contrat. Si Gand a franchi la ligne rouge, le club de l'ancien président de la Ligue Pro, Ivan De Witte, très à cheval sur le respect du règlement, devra en répondre devant la Ligue dont le président actuel, Ludwig Sneyers, avait déjà été alerté par Mehdi Bayat en novembre, lorsque les rumeurs d'arrangement entre Gand et Kage avaient fleuri. Par Thomas Bricmont et Stéphane Vande Velde Retrouvez l'intégralité du reportage dans Sport/Foot Magazine