La plainte des agents du joueur a été transférée à un juge d'instruction de Liège, tandis que celle du STVV sera traitée par la justice limbourgeoise.

La justice enquête sur d'éventuelles irrégularités commises lors du transfert du joueur à l'été 2018 lorsque Junior Edmilson a quitté le Standard pour rejoindre la formation qatarie d'Al Duhail SCS. Nous avons révélé l'information hier soir. Edmilson était passé en janvier 2016 de St-Trond au Standard. L'accord spécifiait qu'en cas de nouveau transfert d'Edmilson, le STVV pourrait réclamer 40% de la plus-value réalisée, au-delà du 1,2 million d'euros payés par les Rouches pour le joueur. Deux ans et demi plus tard, Edmilson Junior fait part de son envie d'évoluer à l'étranger. Bruno Venanzi, le président du Standard, a tenté de racheter ces 40% afin de devenir à 100% propriétaire du joueur mais le CEO de Saint-Trond, Takayuki Tateishi, n'a rien voulu savoir. Edmilson est finalement parti au Qatar pour la somme de, selon le Standard, 2 millions d'euros. Le STVV estime cette somme interpellante et soupçonne une escroquerie.

1,6 millions au lieu des 320.000 euros

Le club italien de la Fiorentina était prêt à débourser 5 millions d'euros pour le joueur. Et un deal aurait aussi été conclu selon lequel le club qatari aurait déboursé 3,2 millions d'euros pour un accord de coopération en vertu duquel le Standard viendrait faire son stage hivernal de janvier 2019 à Doha. Le Standard s'est finalement rendu en stage à Marbella (Espagne) l'an dernier. La formation d'Al Duhail SCS a au total déboursé 5,2 millions d'euros pour s'adjoindre les services d'Edmilson, ce qui donnerait à Saint-Trond le droit de réclamer 1,6 million d'euros, bien plus que les 320.000 euros perçus.

Le magistrat de presse limbourgeois, Jeroen Swijsen, a indiqué qu'il y avait deux plaintes similaires, l'une courant à Liège et l'autre à Hasselt.

La plainte des agents du joueur a été transférée à un juge d'instruction de Liège, tandis que celle du STVV sera traitée par la justice limbourgeoise.La justice enquête sur d'éventuelles irrégularités commises lors du transfert du joueur à l'été 2018 lorsque Junior Edmilson a quitté le Standard pour rejoindre la formation qatarie d'Al Duhail SCS. Nous avons révélé l'information hier soir. Edmilson était passé en janvier 2016 de St-Trond au Standard. L'accord spécifiait qu'en cas de nouveau transfert d'Edmilson, le STVV pourrait réclamer 40% de la plus-value réalisée, au-delà du 1,2 million d'euros payés par les Rouches pour le joueur. Deux ans et demi plus tard, Edmilson Junior fait part de son envie d'évoluer à l'étranger. Bruno Venanzi, le président du Standard, a tenté de racheter ces 40% afin de devenir à 100% propriétaire du joueur mais le CEO de Saint-Trond, Takayuki Tateishi, n'a rien voulu savoir. Edmilson est finalement parti au Qatar pour la somme de, selon le Standard, 2 millions d'euros. Le STVV estime cette somme interpellante et soupçonne une escroquerie. Le club italien de la Fiorentina était prêt à débourser 5 millions d'euros pour le joueur. Et un deal aurait aussi été conclu selon lequel le club qatari aurait déboursé 3,2 millions d'euros pour un accord de coopération en vertu duquel le Standard viendrait faire son stage hivernal de janvier 2019 à Doha. Le Standard s'est finalement rendu en stage à Marbella (Espagne) l'an dernier. La formation d'Al Duhail SCS a au total déboursé 5,2 millions d'euros pour s'adjoindre les services d'Edmilson, ce qui donnerait à Saint-Trond le droit de réclamer 1,6 million d'euros, bien plus que les 320.000 euros perçus. Le magistrat de presse limbourgeois, Jeroen Swijsen, a indiqué qu'il y avait deux plaintes similaires, l'une courant à Liège et l'autre à Hasselt.