"Les parties ont trouvé un accord dont les termes sont confidentiels", a expliqué un représentant du club londonien à la reprise de l'audience qui avait démarré lundi sans José Mourinho. Eva Carneiro accusait le club de "licenciement déguisé" et José Mourinho de "discrimination" sexiste. Mardi, José Mourinho était présent au tribunal. Chelsea a exprimé ses "regrets sur les circonstances qui ont amené le Dr Carneiro à quitter le club et présente ses excuses sur les torts qui lui ont été causés à elle et à sa fammile. Nous souhaitons souligner aussi que son intervention sur le terrain a été effectuée à la fois suivant les règles du jeu et en plein accord avec sa responsabilité de médecin envers les joueurs, plaçant leur santé en priorité. Le Dr Carneiro a toujours placé les intérêts du joueur en premier lieu. Le Dr Carneiro est un médecin sportif hautement compétent et professionnel. (...) José Mourinho remercie aussi le Dr Carneiro pour son excellent apport en tant que médecin en chef de l'équipe et lui souhaite une carrière pleine de succès". Des audiences préliminaires s'étaient tenues en janvier et février, sans qu'un accord financier soit trouvé entre les deux camps. Selon l'argumentation présentée par la défense de l'entraîneur, Mme Carneiro a refusé une offre de 1,2 million de livres (1,5 million d'euros) en échange d'un règlement amiable. En août, lors d'un match contre Swansea (2-2), l'entraîneur portugais avait reproché avec virulence à Eva Carneiro de s'être précipitée pour soigner l'attaquant Eden Hazard lors des dernières minutes de la rencontre, obligeant ainsi le joueur à sortir du terrain. Chelsea s'était alors retrouvé à neuf joueurs, provoquant l'ire de Mourinho, qui avait jugé la médecin "naïve" et incapable de "comprendre le jeu". Après avoir été déchargée de ses fonctions par le club, Mme Carneiro l'avait quitté en septembre. (Belga)

"Les parties ont trouvé un accord dont les termes sont confidentiels", a expliqué un représentant du club londonien à la reprise de l'audience qui avait démarré lundi sans José Mourinho. Eva Carneiro accusait le club de "licenciement déguisé" et José Mourinho de "discrimination" sexiste. Mardi, José Mourinho était présent au tribunal. Chelsea a exprimé ses "regrets sur les circonstances qui ont amené le Dr Carneiro à quitter le club et présente ses excuses sur les torts qui lui ont été causés à elle et à sa fammile. Nous souhaitons souligner aussi que son intervention sur le terrain a été effectuée à la fois suivant les règles du jeu et en plein accord avec sa responsabilité de médecin envers les joueurs, plaçant leur santé en priorité. Le Dr Carneiro a toujours placé les intérêts du joueur en premier lieu. Le Dr Carneiro est un médecin sportif hautement compétent et professionnel. (...) José Mourinho remercie aussi le Dr Carneiro pour son excellent apport en tant que médecin en chef de l'équipe et lui souhaite une carrière pleine de succès". Des audiences préliminaires s'étaient tenues en janvier et février, sans qu'un accord financier soit trouvé entre les deux camps. Selon l'argumentation présentée par la défense de l'entraîneur, Mme Carneiro a refusé une offre de 1,2 million de livres (1,5 million d'euros) en échange d'un règlement amiable. En août, lors d'un match contre Swansea (2-2), l'entraîneur portugais avait reproché avec virulence à Eva Carneiro de s'être précipitée pour soigner l'attaquant Eden Hazard lors des dernières minutes de la rencontre, obligeant ainsi le joueur à sortir du terrain. Chelsea s'était alors retrouvé à neuf joueurs, provoquant l'ire de Mourinho, qui avait jugé la médecin "naïve" et incapable de "comprendre le jeu". Après avoir été déchargée de ses fonctions par le club, Mme Carneiro l'avait quitté en septembre. (Belga)