ABT a trouvé un fournisseur de moteurs pour 2023, qu'elle annoncera sous peu, et a déjà entamé des discussions pour trouver une paire de "pilotes intelligents" pour entamer la première saison de la 3e ère de la Formule E. "Nous avons des idées très claires concernant les pilotes", a déclaré le PDG Thomas Biermaier. "Nous entamerons sûrement la saison en tant qu'outsiders, contrairement à la dernière fois quand nous étions une écurie d'usine. Choisir des pilotes rapides et intelligents est donc important." Ce retour a été salué par Alberto Longo, cofondateur et directeur du championnat. "ABT a déjà fait ses preuves en Formule E et détient les records de podiums et de points. Son retour est donc positif pour le sport et les fans." L'équipe, rentrée dans l'histoire en remportant la première course de Formule E à Pékin en 2014, a remporté le championnat des pilotes en 2017 grâce au Brésilien Lucas di Grassi et celui des constructeurs un an plus tard. (Belga)

ABT a trouvé un fournisseur de moteurs pour 2023, qu'elle annoncera sous peu, et a déjà entamé des discussions pour trouver une paire de "pilotes intelligents" pour entamer la première saison de la 3e ère de la Formule E. "Nous avons des idées très claires concernant les pilotes", a déclaré le PDG Thomas Biermaier. "Nous entamerons sûrement la saison en tant qu'outsiders, contrairement à la dernière fois quand nous étions une écurie d'usine. Choisir des pilotes rapides et intelligents est donc important." Ce retour a été salué par Alberto Longo, cofondateur et directeur du championnat. "ABT a déjà fait ses preuves en Formule E et détient les records de podiums et de points. Son retour est donc positif pour le sport et les fans." L'équipe, rentrée dans l'histoire en remportant la première course de Formule E à Pékin en 2014, a remporté le championnat des pilotes en 2017 grâce au Brésilien Lucas di Grassi et celui des constructeurs un an plus tard. (Belga)