Le Parquet fédéral de l'Union belge de football (RBFA) a convoqué le défenseur de l'Antwerp Abdoulaye Seck pour "clarifier" sa carte rouge reçue dimanche contre le Standard. L'arbitre de la rencontre Lawrence Visser et le joueur du Standard Selim Amallah ont eux été appelés comme témoins de la séance prévue ce mardi 14 décembre, a annoncé la RBFA lundi.

Alors que les deux équipes rejoignaient les vestiaires à la mi-temps, le défenseur sénégalais est intervenu dans une discussion entre Selim Amallah et Björn Engels. Seck a ensuite disjoncté lorsque le Marocain s'est adressé à lui, provoquant un début de bagarre générale devant les bancs, avant d'être exclu par Lawrence Visser. Le Standard s'est finalement imposé 2-3. Selon divers médias, Seck aurait entendu des propos racistes de la part d'Amallah mais le joueur marocain s'est empressé de mettre un terme aux rumeurs.

"Les gens parlent mais ne savent rien. Des propos racistes alors que je suis moi-même originaire d'Afrique", a écrit Amallah sur Instagram. "Je pense avoir été assez bien éduqué pour que des propos stupides ne sortent de ma bouche. Dieu seul connaît la vérité et c'est tout ce qui m'importe."

Le Parquet a également proposé trois matches de suspension effectifs et un avec sursis plus 3.500 euros d'amende au défenseur de l'Antwerp Jelle Bataille. Dans les arrêts de jeu, Bataille a donné une gifle au défenseur liégeois Moussa Sissako, assis sur le banc, en allant chercher un ballon devant le banc du Standard. Un geste qui lui a valu un carton rouge. Témoin de la scène, le défenseur des 'Rouches" Damjan Pavlovic, aussi sur le banc, a tenté de donner un coup de pied à Bataille, qui repartait vers le terrain, et a aussi été exclu. Le Parquet lui a proposé quatre matches effectifs de suspension et 4.000 euros d'amende.

Le Parquet fédéral de l'Union belge de football (RBFA) a convoqué le défenseur de l'Antwerp Abdoulaye Seck pour "clarifier" sa carte rouge reçue dimanche contre le Standard. L'arbitre de la rencontre Lawrence Visser et le joueur du Standard Selim Amallah ont eux été appelés comme témoins de la séance prévue ce mardi 14 décembre, a annoncé la RBFA lundi. Alors que les deux équipes rejoignaient les vestiaires à la mi-temps, le défenseur sénégalais est intervenu dans une discussion entre Selim Amallah et Björn Engels. Seck a ensuite disjoncté lorsque le Marocain s'est adressé à lui, provoquant un début de bagarre générale devant les bancs, avant d'être exclu par Lawrence Visser. Le Standard s'est finalement imposé 2-3. Selon divers médias, Seck aurait entendu des propos racistes de la part d'Amallah mais le joueur marocain s'est empressé de mettre un terme aux rumeurs."Les gens parlent mais ne savent rien. Des propos racistes alors que je suis moi-même originaire d'Afrique", a écrit Amallah sur Instagram. "Je pense avoir été assez bien éduqué pour que des propos stupides ne sortent de ma bouche. Dieu seul connaît la vérité et c'est tout ce qui m'importe." Le Parquet a également proposé trois matches de suspension effectifs et un avec sursis plus 3.500 euros d'amende au défenseur de l'Antwerp Jelle Bataille. Dans les arrêts de jeu, Bataille a donné une gifle au défenseur liégeois Moussa Sissako, assis sur le banc, en allant chercher un ballon devant le banc du Standard. Un geste qui lui a valu un carton rouge. Témoin de la scène, le défenseur des 'Rouches" Damjan Pavlovic, aussi sur le banc, a tenté de donner un coup de pied à Bataille, qui repartait vers le terrain, et a aussi été exclu. Le Parquet lui a proposé quatre matches effectifs de suspension et 4.000 euros d'amende.