Durant la première semaine de course, le chef de file de l'équipe AG2R La Mondiale avait dû déplorer l'abandon sur chute d'Axel Domont, son compagnon de chambre. L'abandon de Vuillermoz, prévisible au regard de la nature de la blessure (petite fracture de l'omoplate droite), a été officialisé lundi par son équipe, lors de la journée de repos. Le Jurassien est rentré chez lui, à Perpignan, dans la journée de lundi. Vuillermoz a heurté un spectateur dans le troisième des quinze secteurs pavés au programme de la 9e étape, dimanche, entre Arras et Roubaix. Malgré sa blessure, il avait terminé l'étape. "Finir l'étape des pavés à une seule main à cause d'un imbécile qui voulait à tout prix sa photo, c'est la journée dont on se passerait bien. Je prends la direction d'Annecy avec une fracture de l'omoplate, et la suite est incertaine. RESPECTEZ-NOUS! ", avait tweeté Alexis Vuillermoz, coéquipier d'Oliver Naesen. (Belga)

Durant la première semaine de course, le chef de file de l'équipe AG2R La Mondiale avait dû déplorer l'abandon sur chute d'Axel Domont, son compagnon de chambre. L'abandon de Vuillermoz, prévisible au regard de la nature de la blessure (petite fracture de l'omoplate droite), a été officialisé lundi par son équipe, lors de la journée de repos. Le Jurassien est rentré chez lui, à Perpignan, dans la journée de lundi. Vuillermoz a heurté un spectateur dans le troisième des quinze secteurs pavés au programme de la 9e étape, dimanche, entre Arras et Roubaix. Malgré sa blessure, il avait terminé l'étape. "Finir l'étape des pavés à une seule main à cause d'un imbécile qui voulait à tout prix sa photo, c'est la journée dont on se passerait bien. Je prends la direction d'Annecy avec une fracture de l'omoplate, et la suite est incertaine. RESPECTEZ-NOUS! ", avait tweeté Alexis Vuillermoz, coéquipier d'Oliver Naesen. (Belga)