"Quand 20 coureurs attaquent et que vous n'êtes pas dans l'échappée, ce n'est pas suffisant", a déclaré Yves Lampaert. "J'avais le sentiment que ça allait un peu mieux par rapport à dimanche à Gand-Wevelgem mais sur un parcours comme celui-ci, on ne peut pas se cacher. À un moment, j'étais un peu bloqué au niveau respiratoire. Ça ne se passe pas comme cela devrait. J'espère que c'est juste parce que j'ai été malade la semaine dernière. Et j'espère aussi que tout ira bien le plus vite possible." "Le Ronde? C'est déjà dimanche. C'est très court. Dans le Berg ten Houte, ce fut très mouvementé. J'ai heurté une barrière. Pendant un moment, j'ai cru que ma main était cassée. Sur le Knokteberg, j'étais juste un peu trop loin et tout a mal tourné. Nous avons Kasper Asgreen pour dimanche", a ajouté Yves Lampaert double vainqueur à Waregem en 2017 et 2018. (Belga)

"Quand 20 coureurs attaquent et que vous n'êtes pas dans l'échappée, ce n'est pas suffisant", a déclaré Yves Lampaert. "J'avais le sentiment que ça allait un peu mieux par rapport à dimanche à Gand-Wevelgem mais sur un parcours comme celui-ci, on ne peut pas se cacher. À un moment, j'étais un peu bloqué au niveau respiratoire. Ça ne se passe pas comme cela devrait. J'espère que c'est juste parce que j'ai été malade la semaine dernière. Et j'espère aussi que tout ira bien le plus vite possible." "Le Ronde? C'est déjà dimanche. C'est très court. Dans le Berg ten Houte, ce fut très mouvementé. J'ai heurté une barrière. Pendant un moment, j'ai cru que ma main était cassée. Sur le Knokteberg, j'étais juste un peu trop loin et tout a mal tourné. Nous avons Kasper Asgreen pour dimanche", a ajouté Yves Lampaert double vainqueur à Waregem en 2017 et 2018. (Belga)