Après des saisons 2019 et 2020 gâchées par une blessure et le coronavirus, la Gantoise est "super contente" d'être de la partie en Pologne. "Ce rendez-vous est important pour moi car c'est mon premier grand tournoi depuis 2018. Je suis vraiment impatiente", a ajouté Berings jeudi en conférence de presse. La délégation belge est riche de 30 athlètes, soit le plus gros contingent jamais enregistré par la Belgique à un Euro indoor. "Nous avons ici une belle dynamique de groupe. Je sens que j'ai plus d'énergie que ces dernières semaines et c'est grâce à cette ambiance. Je me sens dans mon habitat naturel, cela me fait du bien. C'est pour ça que je continue à courir, pour vivre des moments pareils." Si Berings est présente en Pologne, c'est grâce à la fédération belge qui l'a repêchée. Elle avait échoué à deux centièmes de la limite. "C'est un soulagement car je me suis entraînée pour ça pendant des mois, pour être ici ce weekend et donner le meilleur de moi-même." Championne d'Europe en salle en 2009, Berings estime qu'elle n'a pas eu la meilleure saison d'un point de vue de sa préparation. "Mon but est d'améliorer mon meilleur temps de l'année (8.12, ndlr)", a ajouté celle qui prendra sa retraite sportive en septembre 2021. Huitième pour son premier Euro indoor en 2007 à Birmingham, Berings espère que le caractère imprévisible du 60 mètres haies jouera en sa faveur. "La concurrence est élevée. C'est vrai que j'ai de l'expérience mais sur les haies, tout reste possible. Quand je vois les temps des engagées, je constate que nous sommes toutes proches les unes des autres. Quelques centièmes peuvent faire la différence. C'est imprévisible mais j'espère que cela jouera un peu en ma faveur." Eline Berings et Anne Zagré, l'autre hurdleuse belge en lice à Torun, disputeront les séries de l'épreuve samedi matin dès 12h10. Les demi-finales se tiendront dimanche dès 13h30 alors que la finale débutera sur le coup de 17h15. (Belga)

Après des saisons 2019 et 2020 gâchées par une blessure et le coronavirus, la Gantoise est "super contente" d'être de la partie en Pologne. "Ce rendez-vous est important pour moi car c'est mon premier grand tournoi depuis 2018. Je suis vraiment impatiente", a ajouté Berings jeudi en conférence de presse. La délégation belge est riche de 30 athlètes, soit le plus gros contingent jamais enregistré par la Belgique à un Euro indoor. "Nous avons ici une belle dynamique de groupe. Je sens que j'ai plus d'énergie que ces dernières semaines et c'est grâce à cette ambiance. Je me sens dans mon habitat naturel, cela me fait du bien. C'est pour ça que je continue à courir, pour vivre des moments pareils." Si Berings est présente en Pologne, c'est grâce à la fédération belge qui l'a repêchée. Elle avait échoué à deux centièmes de la limite. "C'est un soulagement car je me suis entraînée pour ça pendant des mois, pour être ici ce weekend et donner le meilleur de moi-même." Championne d'Europe en salle en 2009, Berings estime qu'elle n'a pas eu la meilleure saison d'un point de vue de sa préparation. "Mon but est d'améliorer mon meilleur temps de l'année (8.12, ndlr)", a ajouté celle qui prendra sa retraite sportive en septembre 2021. Huitième pour son premier Euro indoor en 2007 à Birmingham, Berings espère que le caractère imprévisible du 60 mètres haies jouera en sa faveur. "La concurrence est élevée. C'est vrai que j'ai de l'expérience mais sur les haies, tout reste possible. Quand je vois les temps des engagées, je constate que nous sommes toutes proches les unes des autres. Quelques centièmes peuvent faire la différence. C'est imprévisible mais j'espère que cela jouera un peu en ma faveur." Eline Berings et Anne Zagré, l'autre hurdleuse belge en lice à Torun, disputeront les séries de l'épreuve samedi matin dès 12h10. Les demi-finales se tiendront dimanche dès 13h30 alors que la finale débutera sur le coup de 17h15. (Belga)