C'est un coup de fil d'un autre temps. Presque burlesque. Fin mars, Claude Makélélé téléphone à son père, André-Joseph. Il veut des précisions sur le club belge où ce dernier évoluait à son arrivée dans le Royaume, à la fin des seventies. L'ancien du Real fête ses quatre mois dans les Cantons de l'Est, où il vient de sauver Eupen, à la surprise générale. Quand il débarque, en novembre 2017, " Make " fils déclare qu'il suit finalement la trace de son géniteur, déjà passé par " là ".
...