En cas de victoire en terres brugeoises, ce soir, le Standard réaliserait LA bonne opération du week-end. Anderlecht et Gand mis à distance, les hommes de Michel Preud'homme pourraient, en cas de succès, doubler leurs homologues brugeois et par la même occasion se rapprocher à deux petits points du Racing Genk. Autrement dit, les Standardmen ont l'occasion d'envoyer un signal très fort à leurs concurrents et s'afficheraient clairement comme candidats au titre, avant de recevoir Genk et Anderlecht à domicile.

Mais l'affaire n'est pas si simple. Car si les Rouches restent sur un sans-faute dans l'entame de ces play-offs 1 (6 points sur 6 après une victoire à domicile face à l'Antwerp et un succès à l'extérieur contre Gand), la qualité du jeu proposée par la bande à Carcela demeure quant à elle plus préoccupante. Face à l'Antwerp, le score final de 3-1 semble quelque peu exagéré quand on voit le mal éprouvé par le Standard à surmonter des Anversois très bien en place et largement supérieurs dans l'impact physique. A Gand, les Liégeois n'ont presque pas eu droit au chapitre en première période et il aura fallu attendre un but conte le cours du jeu d'Emond et penalty en fin de rencontre pour voir les Rouches arracher les trois points in-extremis.

Des Rouches renversants

Dans les deux cas, on retiendra tout de même la force mentale du groupe de Michel Preud'homme. Mené contre l'Antwerp et rejoint au score à Gand, le Standard à chaque fois été capable de renverser la situation. Certains diront que les Standardmen bénéficiaient du calendrier le plus simple pour débuter ces play-offs. Mais quand on voit les performances réalisées par l'Antwerp, qui reste sur deux victoires face à Genk et Anderlecht, ce n'est certainement pas tout à fait exact.

Bruges reste sur un 3-0

Ce qui est certain, par contre, c'est que dans l'antre brugeois, le Standard sera confronté au plus gros challenge depuis le début de ses play-offs. On connaît la difficulté éprouvée par les Rouches à se déplacer, encore plus quand il s'agit d'aller défier le Club de Bruges chez lui. En décembre dernier, les Blauw en Zwart avaient giflé les Liégeois en inscrivant trois buts en l'espace de 36 minutes. Un trois à zéro rapide qui était d'ailleurs le score final de cette rencontre de la compétition régulière.

Ce soir, le Standard peut prendre sa revanche dans un Jan Breydelstadion bondé et boosté par la victoire historique glanée à Anderlecht. Et s'afficher en tant que sérieux candidat au titre. Ou tout tenter pour ramener un point, ce qui ne serait pas une mauvaise opération, au contraire. En cas de déconvenue, Genk et Bruges se détacheraient alors dans ce qui ressemblera à une bataille flandrienne pour le titre. Dans le football plus qu'ailleurs, tout peut aller très vite. Il reste huit finale, et celle-ci s'érige sans nul doute comme le tournant de ces play-offs 1.

En cas de victoire en terres brugeoises, ce soir, le Standard réaliserait LA bonne opération du week-end. Anderlecht et Gand mis à distance, les hommes de Michel Preud'homme pourraient, en cas de succès, doubler leurs homologues brugeois et par la même occasion se rapprocher à deux petits points du Racing Genk. Autrement dit, les Standardmen ont l'occasion d'envoyer un signal très fort à leurs concurrents et s'afficheraient clairement comme candidats au titre, avant de recevoir Genk et Anderlecht à domicile. Mais l'affaire n'est pas si simple. Car si les Rouches restent sur un sans-faute dans l'entame de ces play-offs 1 (6 points sur 6 après une victoire à domicile face à l'Antwerp et un succès à l'extérieur contre Gand), la qualité du jeu proposée par la bande à Carcela demeure quant à elle plus préoccupante. Face à l'Antwerp, le score final de 3-1 semble quelque peu exagéré quand on voit le mal éprouvé par le Standard à surmonter des Anversois très bien en place et largement supérieurs dans l'impact physique. A Gand, les Liégeois n'ont presque pas eu droit au chapitre en première période et il aura fallu attendre un but conte le cours du jeu d'Emond et penalty en fin de rencontre pour voir les Rouches arracher les trois points in-extremis. Dans les deux cas, on retiendra tout de même la force mentale du groupe de Michel Preud'homme. Mené contre l'Antwerp et rejoint au score à Gand, le Standard à chaque fois été capable de renverser la situation. Certains diront que les Standardmen bénéficiaient du calendrier le plus simple pour débuter ces play-offs. Mais quand on voit les performances réalisées par l'Antwerp, qui reste sur deux victoires face à Genk et Anderlecht, ce n'est certainement pas tout à fait exact. Ce qui est certain, par contre, c'est que dans l'antre brugeois, le Standard sera confronté au plus gros challenge depuis le début de ses play-offs. On connaît la difficulté éprouvée par les Rouches à se déplacer, encore plus quand il s'agit d'aller défier le Club de Bruges chez lui. En décembre dernier, les Blauw en Zwart avaient giflé les Liégeois en inscrivant trois buts en l'espace de 36 minutes. Un trois à zéro rapide qui était d'ailleurs le score final de cette rencontre de la compétition régulière.Ce soir, le Standard peut prendre sa revanche dans un Jan Breydelstadion bondé et boosté par la victoire historique glanée à Anderlecht. Et s'afficher en tant que sérieux candidat au titre. Ou tout tenter pour ramener un point, ce qui ne serait pas une mauvaise opération, au contraire. En cas de déconvenue, Genk et Bruges se détacheraient alors dans ce qui ressemblera à une bataille flandrienne pour le titre. Dans le football plus qu'ailleurs, tout peut aller très vite. Il reste huit finale, et celle-ci s'érige sans nul doute comme le tournant de ces play-offs 1.