1. Gand a essuyé trois revers d'affilée, le dernier sur le score de 1-5 contre Genk, le leader. Il y a eu une autre douloureuse première à la Ghelamco Arena : vous avez dû apaiser les supporters, ce qui n'était plus arrivé depuis l'été 2013. Comment allez-vous vous tirer de ce mauvais pas?
...

1. Gand a essuyé trois revers d'affilée, le dernier sur le score de 1-5 contre Genk, le leader. Il y a eu une autre douloureuse première à la Ghelamco Arena : vous avez dû apaiser les supporters, ce qui n'était plus arrivé depuis l'été 2013. Comment allez-vous vous tirer de ce mauvais pas? En tout cas, nous devons entamer les matches avec plus de caractère et d'engagement, comme à l'Antwerp. Indépendamment de la force de l'adversaire, je me demande pourquoi nous n'avons pu afficher ce tempérament contre Genk. Je n'ai décelé de rage de vaincre qu'un bref moment alors que c'est la base pour tous les sportifs. Je comprends les réactions des supporters. M'adresser à eux était la moindre des choses. Il s'agit d'un groupe de supporters qui aime vraiment le club, ne veut que son bien et a puisé profond dans sa poche pour nous suivre jusqu'en Pologne. Nous allons tout mettre en oeuvre pour sortir de cette spirale et envisager l'avenir avec un esprit positif. 2. Le principal reproche adressé à Gand est qu'il est devenu un commerce. L'été dernier, il y a eu quinze transferts entrants et 23 sortants. Quelles erreurs le manager Michel Louwagie et vous avez-vous commises? Nous ne pouvons pas nier notre responsabilité. Des erreurs ont été commises sur les différents fronts. Nous ne sommes pas le seul club dans ce cas. Ça ne m'empêche pas de penser que ce noyau peut faire mieux. Nous savons où nous devons intervenir pendant le mercato de janvier. Nous manquons aussi de continuité sportive. C'est dû à notre modèle financier : nous vivons et fonctionnons selon nos moyens. 3. La nomination de Roger Henrotay au poste de conseiller sportif était-elle une bonne décision? N'aviez-vous pas plutôt besoin d'un directeur technique? Roger nous apporte une qualité précieuse : il est capable de bien juger les joueurs. Mais bon, nous n'avons pas eu beaucoup de chance avec le médian Eric Smith, qui s'est immédiatement occasionné une grave blessure. Il démontrera plus tard qu'il est un très bon joueur. Avant sa blessure, Giorgi Kvilitaia a montré de belles choses aussi, comme son opportunisme devant le but face à Lokeren et au Cercle Bruges. Roger m'apporte une seconde opinion. C'est important. Quand je vois l'excellent travail de Dimitri de Condé à Genk, la structure du Club Bruges et le bagage d'Anderlecht, je me dis qu'un directeur technique constituerait un renfort pour nous mais ces gens ne courent pas les rues. Il faut être sélectif. Notre team manager remplit un rôle très utile : Gunther Schepens est un ancien joueur, il connaît notre popote interne et est accepté par les joueurs. 4. Le week-end dernier, Yves Vanderhaeghe a été très franc dans les colonnes d'un journal flamand, reconnaissant que Gand ne pouvait être un candidat au titre. Vous avez longtemps soutenu que le club disposait d'un noyau doté d'un bon potentiel. Sa déclaration vous a-t-elle fait changer d'avis ou incité à rectifier le tir? Nous sommes réalistes. Actuellement, nous ne sommes pas candidats au titre mais on peut retirer davantage de rendement de ce noyau. Il va y avoir une nouvelle campagne de transferts. Nous devons de toute façon participer aux PO1 et la coupe constitue un objectif important. Plus : il faut tenir compte du retour d'une série de joueurs. Je ne veux pas faire de déclaration trop définitive maintenant. L'entraîneur a raison de souligner que Vadis Odjidja et Taiwo Awoniyi ont été engagés très tard. Mais ce commentaire aurait dû rester en interne. De même que le fonctionnement de l'entraîneur. Il ne doit pas jeter ça sur la place publique. 5. Yves Vanderhaeghe sera-t-il toujours votre entraîneur mercredi? Nous sommes en train d'y réfléchir et d'en discuter. Ce lundi après-midi, je ne puis encore rien dire à ce propos. Quelle que soit la décision prise, nous ne l'assortirons pas de commentaires. Cela relève de la cuisine interne.