Récemment élu pilote belge de l'année 2021, Dries Vanthoor disputait ce samedi la première course de sa saison 2022. Vainqueur des 12 Heures d'Abu Dhabi à une reprise, en 2019, il n'a pas vraiment connu la même réussite lors de cette neuvième édition. C'est depuis la voie des stands que s'est élancée l'Audi R8 LMS GT3 qu'il partageait avec les Allemands Alex Aka et Murod Sultanov. Après être remonté jusqu'à la 5e place, l'équipage a été ralenti par une crevaison, des problèmes de frein et un changement de boîte de vitesse durant la première moitié de course. Repartis en 14e et avant-dernière place pour les six dernières heures (la course est coupée en deux parties de six heures), ils ont finalement dû jeter l'éponge à quatre heures de l'arrivée, après un accrochage lorsque Alex Aka était au volant. Les 12 Heures d'Abu Dhabi ne comptent pour aucun championnat. (Belga)

Récemment élu pilote belge de l'année 2021, Dries Vanthoor disputait ce samedi la première course de sa saison 2022. Vainqueur des 12 Heures d'Abu Dhabi à une reprise, en 2019, il n'a pas vraiment connu la même réussite lors de cette neuvième édition. C'est depuis la voie des stands que s'est élancée l'Audi R8 LMS GT3 qu'il partageait avec les Allemands Alex Aka et Murod Sultanov. Après être remonté jusqu'à la 5e place, l'équipage a été ralenti par une crevaison, des problèmes de frein et un changement de boîte de vitesse durant la première moitié de course. Repartis en 14e et avant-dernière place pour les six dernières heures (la course est coupée en deux parties de six heures), ils ont finalement dû jeter l'éponge à quatre heures de l'arrivée, après un accrochage lorsque Alex Aka était au volant. Les 12 Heures d'Abu Dhabi ne comptent pour aucun championnat. (Belga)