1 Les bonnes manières
...

1 Les bonnes manières Si Anthony Vanden Borre veut se recaser au KVK Westhoek, ça risque d'être chaud. Pour ses ateliers éducatifs à destination de ses gamins de 5 à 9 ans, ce club de D2 amateur prend le Ket de Neerpede comme exemple... de ce qu'il ne faut pas faire. "On montre une photo de Vanden Borre et une autre de Thomas Meunier", explique le coordinateur de jeunes : "A 16 ans, le premier était Diable Rouge et promis à un grand avenir, le second faisait banquette à Virton..." Westhoek présente 9 thèmes de savoir-vivre sur la saison, et en développe un par mois (fair-play, esprit d'équipe, hygiène, respect de l'arbitre, suivi scolaire,...) : "Chaque enfant passe 8 heures au club par semaine, nous avons un devoir éducatif." Toto Meunier a donc la pression : pas question de traiter à l'avenir Neymar, Cavani ou Mbappé de Jeannettes. Sans quoi, Westhoek devra changer toutes ses photos. 2 Treize km à pied, ça use, ça use... Lommel, c'est connu, est le cauchemar des suiveurs, vu les km à parcourir. Sur le pitch aussi, la route est interminable : en visite avec Waasland en Coupe, Ibrahima Seck a couvert 13,21 km sur les 90 minutes. Soit davantage que tous les gus ayant joué la 1re journée... de Champions League : Diawara (Naples) comptait 12,86 km devant Eriksen (Tottenham, 12,71) et Dendoncker (12,61). Preuve que Clement est, comme son maître MPH, taillé pour la Champions ? Mais gare au 0 sur 18. 3 Calvaire brugeois On peut, en tant qu'arbitre, bénéficier d'un libre accès aux stades belges... et avoir malgré tout un irrésistible goût de la fraude. Un ex-ref affilié à Alost s'est fait pincer par la police : depuis 2 ans, le gus usurpait par mail l'identité d'un comitard de la Fédé et obtenait des tickets gratuits au secrétariat du Breydel pour des matches du Club Bruges. Il a ainsi assisté, à l'oeil, à de nombreux toppers du championnat contre Anderlecht, ainsi qu'à la venue de Manchester United en Champions League. Le félon a été démasqué par hasard : le chef du ticketing brugeois a croisé le véritable dirigeant... qui ignorait forcément tout du manège. Le Club réclame à l'imposteur 3.600 euros pour les tickets détournés et une exclusion générale des stades belges. Mais osons la vraie question : de se farcir 2 ans de foot-carbonnades à Bruges, qui est la véritable victime ? 4 Chouette, un tifo Malgré leur triste réputation sécuritaire, les supporters du Bosuil peuvent aussi répandre les bisous. Pour Antwerp-Courtrai, les 2 kops avaient pondu ensemble un méga-tifo sur le thème du rouge et blanc, couleurs communes des 2 clubs. À refaire dans un mois pour la venue du Standard ? A supposer que les Ultras Infernos n'aient pas déjà prévu des icônes de Luciano, Bölöni, Van Damme, Bolat et Yatabaré décapités... 5 Le retour du fils de la vengeance de Réné Au moins le C4 de René Weiler a-t-il alimenté l'humour belge. KVK-TV, la télé du club courtraisien, a fait rejouer la fameuse scène du frigo Coca avec Hannes Van der Bruggen dans le rôle du Caliméro suisse... pleurant d'avoir crevé son pneu vélo. La VRT a lancé un jeu vidéo-bidon où chacun, dans la peau de Weiler, gagne des points par accolade de Président Roger ou par victoire poussive contre Lokeren. Mais aussi en perd quand il croise un Kums pleurnichard ou un supporter vociférant. Un site parodique a publié le profil d'emploi du successeur : "Recherche un T1 prédisposé au ridicule hebdomadaire, ayant l'oeil pour le jeune talent... aussitôt relégué dans le noyau B et tenu d'aligner les joueurs à Mogi, à défaut celui-ci les suppléera au mercato par d'autres poulains plus chers et moins habiles". Avec pour l'élu un gros contrat doté d'une prime de... démission et d'une tape sur l'épaule signée Herman. 6 Inspirateurs Dès le terme du duel contre Ciney, le T1 du RWDM (D2 amateur) Drazen Brncic s'est envolé pour Nyon (Suisse), où il suit durant quatre jours, pour sa Licence Pro, un congrès où interviennent Mourinho, Zidane, Sarri et Allegri. Le Belgo-Croate (ex-AC Milan comme joueur ! ) a aussi posté des demandes de stages dans 6 clubs européens : "J'ai choisi West Ham et Galatasaray car les coaches en place (NDLA : Bilic et Tudor) parlent croate, c'est mieux pour discuter de fond." Que les joueurs de Hamoir se méfient dimanche : si les Molenbeekois garent leur bus devant leur but façon Special One ou multiplient les crochets-roulettes-semelles style Zizou, ils sauront pourquoi. Sur le sujet, Brncic pourra même briefer Nicolas Frutos, avec qui il partage les bancs à l'Ecole Fédérale des Entraîneurs à Tubize. 7 L'espion qui m'aimait Battu avec Westerlo par Anderlecht en Coupe, Vedran Pelic avait mal lu les fiches scouting de son T2. Eric Reenaers est depuis 12 ans abonné... au parc Astrid : "J'ai suivi ma compagne, qui y est abonnée depuis 20 ans, j'avais déjà fait le job pour Dennis Van Wijk il y a 5 ans pour notre précédent duel de Coupe." Sauf qu'à l'époque, le taf avait porté : Westerlo avait sorti les Mauves. Au moins cette fois, l'espion de luxe a évité le tirage de tronche de Bobonne à la maison. 8 Mon frère, ce héros À Geel, ils carburent au régime des "frères de". En visite mercredi en Coupe, les Gantois ont pu y croiser Sam Vanaken, frangin du Hans brugeois, et Mylan Carrasco, cadet de notre Yannick diabolique. Doté de la même auto-estime familiale : "Je suis plus fort techniquement que lui, il me manque sa force mentale." Mylan a créché un an chez son aîné à Madrid, mais le piston fraternel n'a pas opéré : "J'ai passé un test chez Simeone, je me suis entraîné avec le noyau A mais sans succès." Face aux Buffalos, Mylan n'a pas percuté : il n'est monté qu'à la fin. Entre-temps, Milicevic avait gravé son récital : hat-trick gagnant, dont un coup franc complexe rappelant la combi gagnante à Lyon. De Mylan et Mili, c'est le second qui avait donc le costard Champions League. Ou l'archer suisse a-t-il aussi un frère caché ? 9 Une ardeur d'avance Si Gand ne parvient toujours pas à décoller, ses joueurs n'ont jamais levé le pied de la pédale... hors des entraînements. Les riverains du nouveau centre d'entraînement, situé au Wolfputsite, se plaignent des excès de vitesse répétés des Buffalos, qui font chauffer leurs bolides dans les rues adjacentes... pourtant en Zone 50. De même, les multiples frappes hors cadre causent un vacarme incessant vu les ballons ricochant sur les grands panneaux en métal. Du coup, Vanhaezebrouck (qui a lui-même dessiné une partie des plans du site) a offert une visite guidée des lieux à 125 riverains en leur jurant qu'il dirait à ses joueurs de régler à la baisse leur cruise-control. Et aussi de travailler leur précision sur les frappes à distance. Mais ce dernier point n'est pas gagné vu l'état de méforme persistant de Kalinic & Cie. 10 Hourra football Pour succéder à Vanderhaeghe à Ostende, Marc Coucke ne pourra pas dire qu'on ne lui donne pas des idées. Le bookmaker Bingoal a livré sa liste de cotes pour ceux que ça branche de miser : derrière les favoris Vercauteren, Leekens (donnés à 3/1), Daum (5/1) et Jankovic (6/1), Thierry Henry (60/1), Marc Wilmots (75/1) et Laurent Blanc (80/1) ont des chances similaires d'happer le cabillaud. À peine éjecté, le re-voilou : René Weiler (25/1) a, selon les analystes du bookmaker, six fois plus de chances que Nicolas Frutos (150/1), lequel obtient la même cote que... Nicolas Lombaerts (150/1) - destin d'éclopés boiteux sans doute. Enfin, Jan Ceulemans aurait autant de poids que Robert Waseige et... Arsène Wenger. En revanche, c'est mal barré pour eux si Jan Mulder et Johan Boskamp se mettent en tête de postuler : ils sont donnés à 1.000 contre 1. PAR ERIK LIBOIS