Il avait déjà 36 ans lors de cette soirée d'Europa League face à Anderlecht en avril 2017. Ce soir-là, Zlatan Ibrahimovic, qui évolue alors à Manchester United, se déchire, seul, les ligaments croisés du genou droit. Le monde du foot pense alors sa carrière terminée, mais le Suédois, lui, n'a jamais songé à jeter l'éponge. Lors d'un entretien avec le Daily Mail, il confiait : "Quand c'est arrivé, je ne savais pas ce que j'allais traverser, je n'avais jamais connu de blessure sérieuse jusqu'alors. J'étais comme Superman, incassable. Seul Zlatan pouvait blesser Zlatan. Je ne voulais pas finir ma carrière de la sorte".
...

Il avait déjà 36 ans lors de cette soirée d'Europa League face à Anderlecht en avril 2017. Ce soir-là, Zlatan Ibrahimovic, qui évolue alors à Manchester United, se déchire, seul, les ligaments croisés du genou droit. Le monde du foot pense alors sa carrière terminée, mais le Suédois, lui, n'a jamais songé à jeter l'éponge. Lors d'un entretien avec le Daily Mail, il confiait : "Quand c'est arrivé, je ne savais pas ce que j'allais traverser, je n'avais jamais connu de blessure sérieuse jusqu'alors. J'étais comme Superman, incassable. Seul Zlatan pouvait blesser Zlatan. Je ne voulais pas finir ma carrière de la sorte". Affaibli par sa blessure, le buteur décide de quitter l'Europe et signe en MLS, au Los Angeles Galaxy, où il brillera, comme toujours, par son talent et ses punchlines. Après un triplé contre Orlando City, il tweete ceci : "Ils pensaient que j'étais fini : j'ai dit non", accompagné d'une photo de son genou meurtri après l'opération. Un an et demi après son arrivée en MLS, Ibracadabra fait ses bagages et annonce son départ de la manière la plus "zlatanesque" possible : "Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu. Merci @lagalaxy de m'avoir fait revivre. Pour les fans de Galaxy, vous vouliez Zlatan, je vous ai donné Zlatan. Je vous en prie. L'histoire continue... Maintenant, retournez voir du baseball". Son retour en Europe se fait donc début 2020 à l'AC Milan, club avec lequel il a été sacré champion d'Italie en 2011. En signant en Lombardie, Ibrahimovic veut ramener le club au sommet du football italien et cela semble bien parti : depuis la reprise post-covid, les Rossoneri sont invincibles en Serie A. La saison dernière, le Suédois a inscrit dix buts en 18 rencontres avec les Lombards, qui finiront sixièmes au classement. Après la victoire retentissante des siens face à la Juventus de Cristiano Ronaldo en championnat, Zlatan détaillait son rôle dans le club sept fois vainqueur de la Ligue des Champions: : "Je suis président, entraîneur et joueur, tout ça ensemble. Mais ils ne me paient que pour un seul rôle. Si j'avais été là depuis le premier jour, nous aurions gagné le Scudetto. Je suis désolé d'être arrivé en milieu de saison". Beaucoup attendaient donc le Suédois dès l'entame de l'exercice actuel et il n'a pas déçu. Il en est actuellement à dix buts en six matchs de championnat et occupe seul la tête du classement des buteurs. Dimanche dernier, face à Naples, le Milanais a encore claqué un doublé et s'est fendu de quelques gestes techniques de haute voltige. Son ancien coéquipier et actuel coach du Napoli, Gennaro Gattuso se montrait dithyrambique après la rencontre : "Ibra est meilleur aujourd'hui qu'il y a dix ou douze ans".Après huit journées de championnat, le Milan AC occupe la tête de la Serie A avec vingt points et est sorti vainqueur de ses duels à l'extérieur face à l'Inter et à Naples. Deux matches durant lesquels l'ancien du PSG a inscrit un doublé. Les Milanais affichent l'équipe avec la moyenne d'âge la plus jeune des cinq grands championnats ce qui n'inquiète pas Zlatan : "Nous sommes la plus jeune équipe d'Europe. Les jeunes joueurs ne doivent pas ressentir de pression. La pression et les responsabilités sont pour moi et pas pour mes coéquipiers. Ils doivent juste travailler et croire en ce que nous sommes en train d'accomplir, et je m'occupe du reste". Tout n'est toutefois pas rose puisque le Suédois a été contrôlé positif au coronavirus fin septembre. Ce qui ne l'a pas empêché d'afficher sa confiance en lui sur les réseaux sociaux : "J'ai été testé négatif hier et positif aujourd'hui. Pas de symptôme. Le Covid a eu le courage de me défier. Mauvaise idée". Le joueur n'a pas hésité à devenir le visage d'une campagne pour sensibiliser au port du masque. "Le virus m'a défié, et j'ai gagné. Mais tu n'es pas Zlatan, ne défie pas le virus". Cette contamination lui avait toutefois coûté deux rencontres de championnat. Dimanche, le héros milanais est sorti blessé de la pelouse du stade San Paolo : il souffre d'une légère lésion à la cuisse qui devrait le tenir éloigné des terrains pendant au moins quinze jours. Avec les deux goals inscrits ce week-end, le joueur de 39 ans a désormais scoré au moins un but lors de ses huit dernières rencontres de Serie A. En portant son total à dix réalisations, le géant est devenu le premier joueur de plus de 38 ans à inscrire dix buts dans un championnat du Big 5 au XXIe siècle. Il pourrait également devenir le plus vieux meilleur buteur de l'histoire des cinq grands championnats s'il continue sur sa lancée. Le record est actuellement détenu par Luca Toni, qui l'était devenu à 36 ansEt le Suédois peut également se montrer généreux envers ses coéquipiers. La semaine dernière, alors que la PlayStation5 était officiellement lancée, Ibra a offert un exemplaire à chacun de ses coéquipiers pour les remercier de leur bon début de saison. Reste maintenant à voir si Alexis Saelemaekers et les siens pourront continuer sur cette lancée malgré l'indisponibilité de leur superstar. Par Leandro Thibaut (St.)