"Je ne le cache pas, et je l'ai toujours dit, mon objectif principal, quand ça pourra se faire, c'est le Barça", a-t-il dit dans une interview au quotidien Marca.

"C'est ma maison, et ce serait un rêve", a ajouté celui qui a porté le maillot blaugrana de 1998 à 2015.

"Mais, aujourd'hui, je suis concentré sur Al Sadd, en attendant la prochaine saison. Quand je devrai venir au Barça, que ce soit à court ou long terme, je viendrai", a-t-il assuré.

"Par-dessus tout, je dois respecter Quique Setién (l'actuel entraîneur du FC Barcelone, sur la sellette, ndlr) et je souhaite tout le meilleur à l'équipe", a ajouté Xavi.

"Parfois, le Barça joue très bien ; d'autres fois, bien ; d'autres fois, pas si bien. Mais j'aime les idées de Setién, actuellement et avec ses équipes précédentes: dominer et pratiquer un jeu spectaculaire", a-t-il poursuivi alors que son nom revient souvent pour prendre la tête du club depuis la perte de la Liga, remportée par le Real Madrid le 16 juillet.

"J'ai d'excellentes relations avec Xavi et nous parlons de nombreux sujets. Mais l'année prochaine, nous avons un contrat avec Quique Setién", a dit dimanche Josep Maria Bartomeu, président du FC Barcelone, dans un entretien au quotidien sportif El Mundo Deportivo.

Xavi a également rassuré sur son état de santé, lui qui a annoncé samedi avoir contracté le Covid-19.

"Je me sens bien, bien que logiquement isolé. Et j'ai hâte d'entraîner rapidement", a affirmé le technicien, à la tête d'Al Sadd depuis un an.

Il a, en outre, défendu le Mondial-2022 qui aura lieu au Qatar. "Ce sera une Coupe historique, sans aucun doute. Les gens seront surpris de ce qu'est le pays. Globalement, beaucoup de critiques sont infondées. Le Qatar a tout: un petit pays, hospitalier et généreux", a affirmé Xavi, arrivé à Al Sadd en 2015 en tant que joueur.

"Leo (Messi), je le vois jouer tant qu'il en a envie. Physiquement, il est rapide, fort, c'est une bête de compétition, un animal physique. Je n'ai aucun doute qu'il jouera le Mondial-2022", a-t-il conclu.

"Je ne le cache pas, et je l'ai toujours dit, mon objectif principal, quand ça pourra se faire, c'est le Barça", a-t-il dit dans une interview au quotidien Marca."C'est ma maison, et ce serait un rêve", a ajouté celui qui a porté le maillot blaugrana de 1998 à 2015."Mais, aujourd'hui, je suis concentré sur Al Sadd, en attendant la prochaine saison. Quand je devrai venir au Barça, que ce soit à court ou long terme, je viendrai", a-t-il assuré."Par-dessus tout, je dois respecter Quique Setién (l'actuel entraîneur du FC Barcelone, sur la sellette, ndlr) et je souhaite tout le meilleur à l'équipe", a ajouté Xavi."Parfois, le Barça joue très bien ; d'autres fois, bien ; d'autres fois, pas si bien. Mais j'aime les idées de Setién, actuellement et avec ses équipes précédentes: dominer et pratiquer un jeu spectaculaire", a-t-il poursuivi alors que son nom revient souvent pour prendre la tête du club depuis la perte de la Liga, remportée par le Real Madrid le 16 juillet."J'ai d'excellentes relations avec Xavi et nous parlons de nombreux sujets. Mais l'année prochaine, nous avons un contrat avec Quique Setién", a dit dimanche Josep Maria Bartomeu, président du FC Barcelone, dans un entretien au quotidien sportif El Mundo Deportivo.Xavi a également rassuré sur son état de santé, lui qui a annoncé samedi avoir contracté le Covid-19."Je me sens bien, bien que logiquement isolé. Et j'ai hâte d'entraîner rapidement", a affirmé le technicien, à la tête d'Al Sadd depuis un an.Il a, en outre, défendu le Mondial-2022 qui aura lieu au Qatar. "Ce sera une Coupe historique, sans aucun doute. Les gens seront surpris de ce qu'est le pays. Globalement, beaucoup de critiques sont infondées. Le Qatar a tout: un petit pays, hospitalier et généreux", a affirmé Xavi, arrivé à Al Sadd en 2015 en tant que joueur."Leo (Messi), je le vois jouer tant qu'il en a envie. Physiquement, il est rapide, fort, c'est une bête de compétition, un animal physique. Je n'ai aucun doute qu'il jouera le Mondial-2022", a-t-il conclu.