Passer le premier tour est l'objectif de Marc Wilmots. Eviter tous regrets est son leitmotiv : "Si on n'est pas ambitieux, on n'avance pas. Si on fait tout le travail qu'on fait maintenant c'est qu'on a de l'ambition. Après, il faut rien regretter. Il faut au moins se dire qu'on a tout fait, qu'on a travaillé comme des chiens."

Le sélectionneur compte bien sortir la Belgique des poules. Après, tout est possible. "L'objectif c'est de passer le premier tour. (...) Quand t'es en 1/8e tu dois jouer pour arriver au bout du tournoi. D'ailleurs, on ne va pas réserver notre hôtel à Sao Paulo pour trois matches, on le réserve jusqu'à la fin. (...) Il y a des favoris : Allemagne, Brésil, Espagne ou Argentine, nous ,on a rôle d'ennuyer le bazar - si on peut le faire - c'est un rôle que j'aime bien."

Fidèle à son franc parlé traditionnel, Marc Wilmots a été très direct quand les journalistes lui ont demandé qui il voulait éviter. "J'ai personne à éviter, je respecte tout le monde et c'est très bien comme ça."

Passer le premier tour est l'objectif de Marc Wilmots. Eviter tous regrets est son leitmotiv : "Si on n'est pas ambitieux, on n'avance pas. Si on fait tout le travail qu'on fait maintenant c'est qu'on a de l'ambition. Après, il faut rien regretter. Il faut au moins se dire qu'on a tout fait, qu'on a travaillé comme des chiens." Le sélectionneur compte bien sortir la Belgique des poules. Après, tout est possible. "L'objectif c'est de passer le premier tour. (...) Quand t'es en 1/8e tu dois jouer pour arriver au bout du tournoi. D'ailleurs, on ne va pas réserver notre hôtel à Sao Paulo pour trois matches, on le réserve jusqu'à la fin. (...) Il y a des favoris : Allemagne, Brésil, Espagne ou Argentine, nous ,on a rôle d'ennuyer le bazar - si on peut le faire - c'est un rôle que j'aime bien." Fidèle à son franc parlé traditionnel, Marc Wilmots a été très direct quand les journalistes lui ont demandé qui il voulait éviter. "J'ai personne à éviter, je respecte tout le monde et c'est très bien comme ça."