Chez les Argentins joue Lionel Messi, auteur de quatre buts dans ce Mondial qui a encore été déterminant contre la Suisse mardi en huitièmes de finale.

"Nous allons essayer de le contenir collectivement", a poursuivi Wilmots. "Nous respectons tout le monde, mais ne craignons personne. Nous allons comme toujours essayer d'attaquer", promet le patron des Diables. "Si Messi est au sommet de sa forme, il va nous poser des problèmes, mais avec notre collectif nous pouvons réaliser beaucoup."

"Une bonne équipe pour moi signifie autant qu'un bon collectif. L'Argentine vaut aussi davantage que le seul Lionel Messi. Les Argentins ont Messi qui en un éclair peut décider d'une rencontre, mais chez nous un Kevin De Bruyne ou un Eden Hazard peuvent aussi le faire. Messi inscrit chaque année quelque 40 buts et est un des meilleurs joueurs du monde, mais l'Argentine a encore devant des battants comme Agüero et Di Maria. Leur problème est qu'ils ont difficile de trouver un bon équilibre dans l'équipe", a encore estimé Wilmots.

"Il faut changer la mentalité belge"

"Je ne suis pas ici pour faire la fête mais bien pour gagner des matchs". C'est dans son style habituel que le coach des Diables Rouges, Marc Wilmots, a abordé jeudi la presse avant l'entraînement à Mogi das Cruzes. "Après notre victoire contre les Etats-Unis, il n'y a pas eu d'euphorie, mes joueurs ont tourné le bouton et se sont concentrés sur la partie contre les Argentins."

Célébrer la victoire n'est pas pour l'instant dans les plans de Wilmots, même si les Belges figurent dans le Top 8 au Brésil. "C'est trop tôt pour faire la fête, nous devons changer la mentalité belge. Nous voulons aller aussi loin que possible dans cette Coupe du monde, et nous continuons à regarder match par match. Si tu es en quarts de finale, tout est possible. L'ambition est là. Je pense peut-être différemment de la plupart des Belges, mais ce n'est pas la première fois", a-t-il déclaré.

Wilmots est revenu sur le succès face aux Etats-Unis. "Nous savions que nous pouvions le faire, et les joueurs l'ont aussi montré. Il y avait la base collective et notre domination et notre pressing excellents", a jugé le sélectionneur fédéral.

"Le duel contre les Etats-Unis a coûté des forces"

Les Diables Rouges ont poursuivi, jeudi à Mogi das Cruzes, leur préparation en vue du quart de finale du Mondial face à l'Argentine, samedi à Brasilia (13h00 locales, 18h00 belges). Treize des vingt-trois éléments étaient présents lors de l'entraînement collectif.

En plus des trois gardiens (Courtois, Mignolet, Bossut), Van Buyten, Ciman, Vermaelen, Lombaerts, Defour, Januzaj, Mirallas, Mertens, Chadli et Lukaku ont participé à l'entraînement. Les autres ont fait 25 minutes de vélo et ont ensuite suivi des soins et massages.

"Le duel contre les Etats-Unis a coûté des forces, c'est certain", a estimé Marc Wilmots avant la séance. "Après le match les joueurs ont pu voir leur famille pendant 20 minutes et nous étions vers 3h00 du matin de retour à l'hôtel à Mogi. Les joueurs ont dormi tard, hier tout était placé sous le signe de la récupération, et déjà 8 joueurs s'étaient entraînés", a ajouté le coach fédéral.

En dehors d'une série de petites douleurs - Vertonghen aux adducteurs et Alderweireld à la cuisse - Wilmots ne compte pour l'heure qu'un blessé (à l'exception de Anthony Vanden Borre indisponible jusqu'à la fin du tournoi). "C'est Moussa Dembélé, qui marche encore avec des béquilles. Il n'est pas encore remis du coup reçu contre les Coréens. Vincent Kompany (aine et abdominaux) de son côté est déjà relativement bien rétabli de la difficile rencontre de mardi."

Jeudi soir (19h00 locales, minuit heure belge), les Diables s'envoleront pour Brasilia où ils joueront deux jours plus tard leur place en demi-finale face aux doubles champions du monde d'Argentine.

Chez les Argentins joue Lionel Messi, auteur de quatre buts dans ce Mondial qui a encore été déterminant contre la Suisse mardi en huitièmes de finale."Nous allons essayer de le contenir collectivement", a poursuivi Wilmots. "Nous respectons tout le monde, mais ne craignons personne. Nous allons comme toujours essayer d'attaquer", promet le patron des Diables. "Si Messi est au sommet de sa forme, il va nous poser des problèmes, mais avec notre collectif nous pouvons réaliser beaucoup.""Une bonne équipe pour moi signifie autant qu'un bon collectif. L'Argentine vaut aussi davantage que le seul Lionel Messi. Les Argentins ont Messi qui en un éclair peut décider d'une rencontre, mais chez nous un Kevin De Bruyne ou un Eden Hazard peuvent aussi le faire. Messi inscrit chaque année quelque 40 buts et est un des meilleurs joueurs du monde, mais l'Argentine a encore devant des battants comme Agüero et Di Maria. Leur problème est qu'ils ont difficile de trouver un bon équilibre dans l'équipe", a encore estimé Wilmots. "Il faut changer la mentalité belge" "Je ne suis pas ici pour faire la fête mais bien pour gagner des matchs". C'est dans son style habituel que le coach des Diables Rouges, Marc Wilmots, a abordé jeudi la presse avant l'entraînement à Mogi das Cruzes. "Après notre victoire contre les Etats-Unis, il n'y a pas eu d'euphorie, mes joueurs ont tourné le bouton et se sont concentrés sur la partie contre les Argentins."Célébrer la victoire n'est pas pour l'instant dans les plans de Wilmots, même si les Belges figurent dans le Top 8 au Brésil. "C'est trop tôt pour faire la fête, nous devons changer la mentalité belge. Nous voulons aller aussi loin que possible dans cette Coupe du monde, et nous continuons à regarder match par match. Si tu es en quarts de finale, tout est possible. L'ambition est là. Je pense peut-être différemment de la plupart des Belges, mais ce n'est pas la première fois", a-t-il déclaré.Wilmots est revenu sur le succès face aux Etats-Unis. "Nous savions que nous pouvions le faire, et les joueurs l'ont aussi montré. Il y avait la base collective et notre domination et notre pressing excellents", a jugé le sélectionneur fédéral. "Le duel contre les Etats-Unis a coûté des forces"Les Diables Rouges ont poursuivi, jeudi à Mogi das Cruzes, leur préparation en vue du quart de finale du Mondial face à l'Argentine, samedi à Brasilia (13h00 locales, 18h00 belges). Treize des vingt-trois éléments étaient présents lors de l'entraînement collectif.En plus des trois gardiens (Courtois, Mignolet, Bossut), Van Buyten, Ciman, Vermaelen, Lombaerts, Defour, Januzaj, Mirallas, Mertens, Chadli et Lukaku ont participé à l'entraînement. Les autres ont fait 25 minutes de vélo et ont ensuite suivi des soins et massages. "Le duel contre les Etats-Unis a coûté des forces, c'est certain", a estimé Marc Wilmots avant la séance. "Après le match les joueurs ont pu voir leur famille pendant 20 minutes et nous étions vers 3h00 du matin de retour à l'hôtel à Mogi. Les joueurs ont dormi tard, hier tout était placé sous le signe de la récupération, et déjà 8 joueurs s'étaient entraînés", a ajouté le coach fédéral. En dehors d'une série de petites douleurs - Vertonghen aux adducteurs et Alderweireld à la cuisse - Wilmots ne compte pour l'heure qu'un blessé (à l'exception de Anthony Vanden Borre indisponible jusqu'à la fin du tournoi). "C'est Moussa Dembélé, qui marche encore avec des béquilles. Il n'est pas encore remis du coup reçu contre les Coréens. Vincent Kompany (aine et abdominaux) de son côté est déjà relativement bien rétabli de la difficile rencontre de mardi." Jeudi soir (19h00 locales, minuit heure belge), les Diables s'envoleront pour Brasilia où ils joueront deux jours plus tard leur place en demi-finale face aux doubles champions du monde d'Argentine.