Les Etats-Unis ont terminé deuxièmes du groupe G où ils ont battu le Ghana, partagé avec le Portugal et perdu contre l'Allemagne. "Sur papier, les quatre points qu'ils ont arrachés n'impressionnent pas. Mais ils sont sortis d'un des groupes les plus durs. C'est la Coupe du monde et à la Coupe du monde, il y a toujours des surprises", a ajouté Wilmots.

Le coach des Diables Rouges éprouve beaucoup de respect à l'égard de Jürgen Klinsmann, son collègue américain. "Il a amené la mentalité allemande dans un groupe américain. C'est une équipe physique, qui n'arrête pas de courir. Grâce à son entrejeu, elle met la pression sur l'adversaire et elle se bat sans cesse. J'ai beaucoup de respect pour Jurgen, qui est un ami. Mais une fois sur le terrain, cela ne compte plus."

Wilmots sait pertinemment bien que dorénavant tout est différent "Maintenant, cela va aller à fond. Nous allons nous montrer dès le début. Bien que l'on nous attribue le rôle de favori, j'estime nos chances de qualification à 50%."

Klinsmann: "Nous devons battre la Belgique"

"Ce matin au petit déjeuner, j'ai demandé aux joueurs s'ils ont aussi réservé leur vol de retour après la finale", a expliqué Jurgen Klinsmamn, le sélectionneur américain, vendredi.

"Un nouveau tournoi commence. C'est complètement différent. Le scénario est très clair: vous gagnez ou vous perdez. Cela fait des années que nous nous préparons à cela. Sortir d'un groupe aussi difficile, c'est un super résultat mais on ne doit pas s'arrêter là. Nous devons nous concentrer sur notre prochain match et prouver que nous ne sommes pas encore rassasiés. Nous devons battre la Belgique", a ajouté l'ex-international allemand vendredi lors de la conférence de presse à Sao Paulo.

"Notre niveau va s'élever"

"Je suis convaincu que notre niveau de jeu va aller en s'améliorant. Nous sommes frais. Maintenant que nous avons atteint le deuxième tour, nous allons jouer plus librement", a encore confié Marc Wilmots.

Contre la Corée du Sud, Wilmots a apporté sept changements par rapport à l'équipe alignée face à la Russie. "Lorsque j'ai vu que nous étions qualifiés, j'ai décidé d'effectuer un grand nombre de changements pour le troisième match. Qui joue n'a pas d'importance. Un Mondial, c'est long et chaque joueur doit être prêt. La fraîcheur est capitale. C'est pour cela qu'il est indispensable de laisser chaque joueur se reposer autant que possible".

S'il a fait tourner son noyau, Wilmots a laissé Thibaut Courtois dans le but. "Il n'y a pas de rotation chez les gardiens. Nous avons toujours été clairs à ce sujet. Si Thibaut est en condition, il joue. C'est aussi simple que cela."

Face à la Corée du Sud, les Diables ont porté à 13 (10 en qualifications et 3 en phase finale) leur série de matches sans défaite. Au total, ils n'ont encaissé que 5 goals. "Nous sommes depuis un certain temps occupés à former un groupe solide. Notre collectif est notre force".

Vertonghen: "Nous sommes aussi critiques"

Quant à Jan Vertonghen, ses prestations à la Coupe du monde vont crescendo. Lors du premier match, il a commis un penalty inutile, qui a permis à l'Algérie de mener à la marque (0-1). Contre la Russie, il a débuté sur le banc. Jeudi, contre la Corée du Sud, il était à nouveau titulaire et il a couronné son match en marquant, à la 78e, le but de la victoire.

Vertognhen n'oubliera pas de sitôt ce but, le 50e de la Belgique en Coupe du monde. Mais ce qui le rend plus fier, c'est qu'il a hérité du brassard de capitaine en l'absence de Vincent Kompany et de Thomas Vermaelen. "Cela a constitué un moment vraiment étrange, que je conserverai longtemps en tête. Je n'aurai jamais osé croire qu'un jour je conduirai mon pays à la Coupe du monde", a avoué Vertonghen désigné "Homme du match" contre la Corée du Sud.

Mardi, les Diables vont disputer les huitièmes de finale face aux États-Unis. "Quand on voit les noms des joueurs américains, il est logique que nous soyons considérés comme les favoris. Nous n'allons certainement pas les sous-estimer vu qu'ils sont sortis d'une poule très difficile. Nous devons admettre qu'ils n'y sont pas parvenus si facilement que cela. Ils ont livré une bataille physique. Mais lors de nos matches de poule, nous avons aussi prouvé que nous étions en bonne condition."

Comme tout le monde en Belgique, Vertonghen espère que le niveau du jeu des Diables va s'améliorer. "C'est normal que les supporters attendent toujours plus de nous. Nous sommes aussi critiques. Avant coup, nous aurions signé pour ce neuf sur neuf mais nous aurions aussi souhaité forcer la décision plus tôt. Heureusement, nos adversaires vont nous laisser plus d'espaces".

11 Diables Rouges présents à l'entraînement

Les Diables Rouges ont repris l'entraînement dans leur camp de base de Mogi das Cruzes vendredi, au lendemain de leur victoire 1-0 contre la Corée du Sud à Sao Paulo lors de la dernière journée du 1er tour de la Coupe du monde.

Onze Diables répondaient à l'appel pour le léger entraînement de vendredi. Alderweireld, Witsel, De Bruyne, Defour, Januzaj, Hazard, Chadli et Lukaku ont participé à la séance de groupe, tandis que les trois gardiens de buts (Courtois, Mignolet et Bossut) ont travaillé avec l'entraîneur des gardiens.

Thomas Vermaelen, qui se remet d'une blessure aux ischio-jambiers, a pris part, avec le kiné Lieven Maesschalk, à une session à part sur le terrain d'entraînement. Les autres Diables ont suivi un programme individuel.

Les Diables ont eu droit à une jolie surprise vendredi: un immense maillot rouge (du sponsor ING) avec le numéro 12 et l'inscription "The Fans" les attendait à côté du terrain d'entraînement.

Les troupes de Marc Wilmots s'entraîneront encore samedi à Mogi das Cruzes. Les Diables partiront dimanche pour Salvador de Bahia, où ils disputeront mardi leur 8e de finale contre les Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont terminé deuxièmes du groupe G où ils ont battu le Ghana, partagé avec le Portugal et perdu contre l'Allemagne. "Sur papier, les quatre points qu'ils ont arrachés n'impressionnent pas. Mais ils sont sortis d'un des groupes les plus durs. C'est la Coupe du monde et à la Coupe du monde, il y a toujours des surprises", a ajouté Wilmots. Le coach des Diables Rouges éprouve beaucoup de respect à l'égard de Jürgen Klinsmann, son collègue américain. "Il a amené la mentalité allemande dans un groupe américain. C'est une équipe physique, qui n'arrête pas de courir. Grâce à son entrejeu, elle met la pression sur l'adversaire et elle se bat sans cesse. J'ai beaucoup de respect pour Jurgen, qui est un ami. Mais une fois sur le terrain, cela ne compte plus." Wilmots sait pertinemment bien que dorénavant tout est différent "Maintenant, cela va aller à fond. Nous allons nous montrer dès le début. Bien que l'on nous attribue le rôle de favori, j'estime nos chances de qualification à 50%."Klinsmann: "Nous devons battre la Belgique" "Ce matin au petit déjeuner, j'ai demandé aux joueurs s'ils ont aussi réservé leur vol de retour après la finale", a expliqué Jurgen Klinsmamn, le sélectionneur américain, vendredi. "Un nouveau tournoi commence. C'est complètement différent. Le scénario est très clair: vous gagnez ou vous perdez. Cela fait des années que nous nous préparons à cela. Sortir d'un groupe aussi difficile, c'est un super résultat mais on ne doit pas s'arrêter là. Nous devons nous concentrer sur notre prochain match et prouver que nous ne sommes pas encore rassasiés. Nous devons battre la Belgique", a ajouté l'ex-international allemand vendredi lors de la conférence de presse à Sao Paulo."Notre niveau va s'élever""Je suis convaincu que notre niveau de jeu va aller en s'améliorant. Nous sommes frais. Maintenant que nous avons atteint le deuxième tour, nous allons jouer plus librement", a encore confié Marc Wilmots. Contre la Corée du Sud, Wilmots a apporté sept changements par rapport à l'équipe alignée face à la Russie. "Lorsque j'ai vu que nous étions qualifiés, j'ai décidé d'effectuer un grand nombre de changements pour le troisième match. Qui joue n'a pas d'importance. Un Mondial, c'est long et chaque joueur doit être prêt. La fraîcheur est capitale. C'est pour cela qu'il est indispensable de laisser chaque joueur se reposer autant que possible". S'il a fait tourner son noyau, Wilmots a laissé Thibaut Courtois dans le but. "Il n'y a pas de rotation chez les gardiens. Nous avons toujours été clairs à ce sujet. Si Thibaut est en condition, il joue. C'est aussi simple que cela." Face à la Corée du Sud, les Diables ont porté à 13 (10 en qualifications et 3 en phase finale) leur série de matches sans défaite. Au total, ils n'ont encaissé que 5 goals. "Nous sommes depuis un certain temps occupés à former un groupe solide. Notre collectif est notre force".Vertonghen: "Nous sommes aussi critiques" Quant à Jan Vertonghen, ses prestations à la Coupe du monde vont crescendo. Lors du premier match, il a commis un penalty inutile, qui a permis à l'Algérie de mener à la marque (0-1). Contre la Russie, il a débuté sur le banc. Jeudi, contre la Corée du Sud, il était à nouveau titulaire et il a couronné son match en marquant, à la 78e, le but de la victoire. Vertognhen n'oubliera pas de sitôt ce but, le 50e de la Belgique en Coupe du monde. Mais ce qui le rend plus fier, c'est qu'il a hérité du brassard de capitaine en l'absence de Vincent Kompany et de Thomas Vermaelen. "Cela a constitué un moment vraiment étrange, que je conserverai longtemps en tête. Je n'aurai jamais osé croire qu'un jour je conduirai mon pays à la Coupe du monde", a avoué Vertonghen désigné "Homme du match" contre la Corée du Sud. Mardi, les Diables vont disputer les huitièmes de finale face aux États-Unis. "Quand on voit les noms des joueurs américains, il est logique que nous soyons considérés comme les favoris. Nous n'allons certainement pas les sous-estimer vu qu'ils sont sortis d'une poule très difficile. Nous devons admettre qu'ils n'y sont pas parvenus si facilement que cela. Ils ont livré une bataille physique. Mais lors de nos matches de poule, nous avons aussi prouvé que nous étions en bonne condition." Comme tout le monde en Belgique, Vertonghen espère que le niveau du jeu des Diables va s'améliorer. "C'est normal que les supporters attendent toujours plus de nous. Nous sommes aussi critiques. Avant coup, nous aurions signé pour ce neuf sur neuf mais nous aurions aussi souhaité forcer la décision plus tôt. Heureusement, nos adversaires vont nous laisser plus d'espaces".11 Diables Rouges présents à l'entraînementLes Diables Rouges ont repris l'entraînement dans leur camp de base de Mogi das Cruzes vendredi, au lendemain de leur victoire 1-0 contre la Corée du Sud à Sao Paulo lors de la dernière journée du 1er tour de la Coupe du monde.Onze Diables répondaient à l'appel pour le léger entraînement de vendredi. Alderweireld, Witsel, De Bruyne, Defour, Januzaj, Hazard, Chadli et Lukaku ont participé à la séance de groupe, tandis que les trois gardiens de buts (Courtois, Mignolet et Bossut) ont travaillé avec l'entraîneur des gardiens. Thomas Vermaelen, qui se remet d'une blessure aux ischio-jambiers, a pris part, avec le kiné Lieven Maesschalk, à une session à part sur le terrain d'entraînement. Les autres Diables ont suivi un programme individuel. Les Diables ont eu droit à une jolie surprise vendredi: un immense maillot rouge (du sponsor ING) avec le numéro 12 et l'inscription "The Fans" les attendait à côté du terrain d'entraînement. Les troupes de Marc Wilmots s'entraîneront encore samedi à Mogi das Cruzes. Les Diables partiront dimanche pour Salvador de Bahia, où ils disputeront mardi leur 8e de finale contre les Etats-Unis.