"Je suis content sauf en première mi-temps", a expliqué l'entraîneur des Diables Rouges. "Au niveau de notre organisation, nous étions beaucoup trop loin de l'homme. Sur cette façon de jouer, je mets un point d'interrogation, car il y a eu beaucoup de nonchalance et ça, ça m'énerve. Je ne parle pas du but que nous prenons parce qu'il est extraordinaire. Joachim effectue un geste technique splendide. Ce n'est pas une erreur de défense. Mais il y a eu trop de pertes de balle. Nous attendions trop l'adversaire, au lieu de faire circuler le ballon plus vite. Peut-être, les gars ont mis un peu de temps avant de retrouver le rythme après quinze jours sans jouer."

"On pouvait mettre 8 ou 9 buts"

"Cela dit, c'était un bon match pour reprendre", a poursuivi le sélectionneur belge. "On a fait jouer un maximum de joueurs. Les nouveaux venus ne m'étonnent pas. Et puis, on a vu un bon Lukaku, sur base de ce que l'on voit à l'entraînement. Il joue avec les autres, on peut se reposer sur lui et n'oubliez jamais qu'il n'a que 20 ans. On pouvait mettre 8 ou 9 buts ce soir. C'était bien pour se remettre dans le rythme. On voit aussi qu'il y a une bonne joie de vivre dans le groupe, de la gaieté, cela transpire et cela se voit. La meilleure nouvelle de la soirée vient peut-être du fait aussi que nous n'avons pas enregistré de blessure."

"La meilleur équipe contre laquelle nous avons joué depuis des années"

Le sélectionneur luxembourgeois est resté sous le charme de la Belgique lundi à Genk. Luc Hotlz a reconnu que "les Belges avaient été les plus coriaces adversaires rencontrés ces dernières années."

"C'est en effet pour moi la meilleur équipe contre laquelle nous avons joué depuis des années", a expliqué Luc Holtz. "Ce n'était dès lors évidemment pas facile pour nous. Les Belges sont forts, tant au niveau individuel que collectif. Je suis convaincu qu'ils peuvent faire quelque chose au Brésil. La Belgique a mis beaucoup de rythme et a joué en pressant beaucoup. Nous avons de notre côté commis quelques erreurs. Surtout en première mi-temps. Et contre une équipe comme ça, cela se paie cher."

"Je suis content sauf en première mi-temps", a expliqué l'entraîneur des Diables Rouges. "Au niveau de notre organisation, nous étions beaucoup trop loin de l'homme. Sur cette façon de jouer, je mets un point d'interrogation, car il y a eu beaucoup de nonchalance et ça, ça m'énerve. Je ne parle pas du but que nous prenons parce qu'il est extraordinaire. Joachim effectue un geste technique splendide. Ce n'est pas une erreur de défense. Mais il y a eu trop de pertes de balle. Nous attendions trop l'adversaire, au lieu de faire circuler le ballon plus vite. Peut-être, les gars ont mis un peu de temps avant de retrouver le rythme après quinze jours sans jouer." "On pouvait mettre 8 ou 9 buts" "Cela dit, c'était un bon match pour reprendre", a poursuivi le sélectionneur belge. "On a fait jouer un maximum de joueurs. Les nouveaux venus ne m'étonnent pas. Et puis, on a vu un bon Lukaku, sur base de ce que l'on voit à l'entraînement. Il joue avec les autres, on peut se reposer sur lui et n'oubliez jamais qu'il n'a que 20 ans. On pouvait mettre 8 ou 9 buts ce soir. C'était bien pour se remettre dans le rythme. On voit aussi qu'il y a une bonne joie de vivre dans le groupe, de la gaieté, cela transpire et cela se voit. La meilleure nouvelle de la soirée vient peut-être du fait aussi que nous n'avons pas enregistré de blessure." "La meilleur équipe contre laquelle nous avons joué depuis des années" Le sélectionneur luxembourgeois est resté sous le charme de la Belgique lundi à Genk. Luc Hotlz a reconnu que "les Belges avaient été les plus coriaces adversaires rencontrés ces dernières années." "C'est en effet pour moi la meilleur équipe contre laquelle nous avons joué depuis des années", a expliqué Luc Holtz. "Ce n'était dès lors évidemment pas facile pour nous. Les Belges sont forts, tant au niveau individuel que collectif. Je suis convaincu qu'ils peuvent faire quelque chose au Brésil. La Belgique a mis beaucoup de rythme et a joué en pressant beaucoup. Nous avons de notre côté commis quelques erreurs. Surtout en première mi-temps. Et contre une équipe comme ça, cela se paie cher."