Pour la première fois, Marc Wilmots a dévoilé son onze de base la veille d'une rencontre. Le petit événement est bien sûr le retour de Benteke en équipe nationale, après sa blessure qui l'avait privé de Mondial brésilien. "De Christian, j'attends simplement qu'il profite de ce match, et je suis convaincu que c'est ce qu'il fera", a dit Wilmots.

L'attaquant est bien sûr ravi de faire son retour dans le groupe. "Je reviens de loin. Je suis sorti mentalement plus fort de cette période difficile. Je me sens bien, mais pas encore au top. J'ai besoin du rythme des matches. Cela me fait très plaisir de débuter un match international. Je m'en réjouis vraiment, et je tenterai d'apporter ma pierre à l'édifice". Depuis le Mondial, Benteke a également un nouveau concurrent sur le front de l'attaque. "La concurrence permet d'atteindre un meilleur niveau. Je trouve que nous sommes trois joueurs différents. En plus, Origi peut aussi jouer sur le flanc".

D'autres joueurs recevront également une chance de s'illustrer, comme l'a encore expliqué le coach fédéral. "Le match sera pour tout le monde une bonne occasion de se montrer. Il y a beaucoup de concurrence dans mon groupe, je dois faire des choix. Nous abordons ce match contre l'Islande comme un match de qualifications. Ce sera une bonne répétition avec le duel contre les Gallois. D'après moi, l'Islande a très peu de points faibles. Quand on peut gagner contre la Turquie (3-0) et les Pays-Bas (2-0), c'est qu'on a une bonne équipe."

"Januzaj ne doit pas être égoïste"

Parmi les joueurs qui reçoivent leur chance, il y a Vanden Borre qui jouera au back droit, alors qu'Alderweireld sera repositionné dans l'axe de la défense. "Alderweireld est très bon dans l'axe avec Southampton, il est même dans la forme de sa vie", a également pointé Wilmots, dans la DH/Les Sports. "Il est tout à fait capable de jouer là avec nous et connaît parfaitement ses équipiers. Quand tout le monde est là, Toby reste mon arrière droit numéro 1".

Sur l'aile droite, Januzaj va aussi avoir la chance de s'exprimer. Le sélectionneur s'est par ailleurs confié sur le rôle du joueur. "Van Gaal lui demande d'ouvrir au maximum, moi je préfère qu'il rentre dans le jeu pour faire de la place au back. De cette façon, il peut utiliser son pied gauche pour frapper, centrer ou délivrer une passe décisive. Je vais aussi lui demander de jouer très vite, sans être égoïste". L'ailier de Manchester est préféré à un Chadli pourtant au top de sa forme, mais laissé au repos par Wilmots.

Dans le milieu de terrain, De Bruyne est lui aussi au repos. "Depuis la Bosnie, De Bruyne a joué 710 minutes et Chadli, qui avait eu une alerte à la hanche, a enchaîné six matches. Je voulais éviter tous les risques", s'est justifié le coach.

Le triangle de l'entrejeu sera donc composé de Witsel, Fellaini, et Dembélé. "Avec Marouane (Fellaini), Moussa (Dembélé) et Axel (Witsel), nous aurons pas mal de force et de présence dans l'entrejeu. Marouane jouera en numéro six. J'attends de lui qu'il maîtrise les deux attaquants islandais, qui sont bons de la tête, et qu'il continue sur sa lancée de Manchester United. Axel revient de blessure et je considère Moussa comme une valeur sûre. Ce n'est pas pour rien qu'il a joué 60 matches internationaux ", selon Wilmots.

Le joueur des Spurs disputera en effet sa 61e rencontre avec les Diables Rouges. Peu utilisé à Tottenham, le joueur s'est dit surpris de sa titularisation. "J'ai été surpris lorsque j'ai appris la nouvelle. Je suis souvent sur le banc à Tottenham et j'ai besoin du rythme des matches. La rencontre contre l'Islande tombe donc à pic. Les matches amicaux sont toujours bons à prendre. Je prends le temps de jeu que je reçois et j'essaie de saisir ma chance. La roue peut vite tourner, je reste positif"

Pour la première fois, Marc Wilmots a dévoilé son onze de base la veille d'une rencontre. Le petit événement est bien sûr le retour de Benteke en équipe nationale, après sa blessure qui l'avait privé de Mondial brésilien. "De Christian, j'attends simplement qu'il profite de ce match, et je suis convaincu que c'est ce qu'il fera", a dit Wilmots.L'attaquant est bien sûr ravi de faire son retour dans le groupe. "Je reviens de loin. Je suis sorti mentalement plus fort de cette période difficile. Je me sens bien, mais pas encore au top. J'ai besoin du rythme des matches. Cela me fait très plaisir de débuter un match international. Je m'en réjouis vraiment, et je tenterai d'apporter ma pierre à l'édifice". Depuis le Mondial, Benteke a également un nouveau concurrent sur le front de l'attaque. "La concurrence permet d'atteindre un meilleur niveau. Je trouve que nous sommes trois joueurs différents. En plus, Origi peut aussi jouer sur le flanc".D'autres joueurs recevront également une chance de s'illustrer, comme l'a encore expliqué le coach fédéral. "Le match sera pour tout le monde une bonne occasion de se montrer. Il y a beaucoup de concurrence dans mon groupe, je dois faire des choix. Nous abordons ce match contre l'Islande comme un match de qualifications. Ce sera une bonne répétition avec le duel contre les Gallois. D'après moi, l'Islande a très peu de points faibles. Quand on peut gagner contre la Turquie (3-0) et les Pays-Bas (2-0), c'est qu'on a une bonne équipe.""Januzaj ne doit pas être égoïste"Parmi les joueurs qui reçoivent leur chance, il y a Vanden Borre qui jouera au back droit, alors qu'Alderweireld sera repositionné dans l'axe de la défense. "Alderweireld est très bon dans l'axe avec Southampton, il est même dans la forme de sa vie", a également pointé Wilmots, dans la DH/Les Sports. "Il est tout à fait capable de jouer là avec nous et connaît parfaitement ses équipiers. Quand tout le monde est là, Toby reste mon arrière droit numéro 1".Sur l'aile droite, Januzaj va aussi avoir la chance de s'exprimer. Le sélectionneur s'est par ailleurs confié sur le rôle du joueur. "Van Gaal lui demande d'ouvrir au maximum, moi je préfère qu'il rentre dans le jeu pour faire de la place au back. De cette façon, il peut utiliser son pied gauche pour frapper, centrer ou délivrer une passe décisive. Je vais aussi lui demander de jouer très vite, sans être égoïste". L'ailier de Manchester est préféré à un Chadli pourtant au top de sa forme, mais laissé au repos par Wilmots.Dans le milieu de terrain, De Bruyne est lui aussi au repos. "Depuis la Bosnie, De Bruyne a joué 710 minutes et Chadli, qui avait eu une alerte à la hanche, a enchaîné six matches. Je voulais éviter tous les risques", s'est justifié le coach.Le triangle de l'entrejeu sera donc composé de Witsel, Fellaini, et Dembélé. "Avec Marouane (Fellaini), Moussa (Dembélé) et Axel (Witsel), nous aurons pas mal de force et de présence dans l'entrejeu. Marouane jouera en numéro six. J'attends de lui qu'il maîtrise les deux attaquants islandais, qui sont bons de la tête, et qu'il continue sur sa lancée de Manchester United. Axel revient de blessure et je considère Moussa comme une valeur sûre. Ce n'est pas pour rien qu'il a joué 60 matches internationaux ", selon Wilmots.Le joueur des Spurs disputera en effet sa 61e rencontre avec les Diables Rouges. Peu utilisé à Tottenham, le joueur s'est dit surpris de sa titularisation. "J'ai été surpris lorsque j'ai appris la nouvelle. Je suis souvent sur le banc à Tottenham et j'ai besoin du rythme des matches. La rencontre contre l'Islande tombe donc à pic. Les matches amicaux sont toujours bons à prendre. Je prends le temps de jeu que je reçois et j'essaie de saisir ma chance. La roue peut vite tourner, je reste positif"