"J'ai vu une très bonne première mi-temps", a entamé le sélectionneur fédéral. "Beaucoup de changements de position, notamment avec les attaquants. Origi qui en sprintant prend la place de Mirallas en reconversion, c'est ça qui me plaît. Avec la vitesse nous avons créé beaucoup d'actions offensive. Nous sommes créés beaucoup d'occasions, plus de 7-8 je pense, et n'avons quasiment jamais été mis en danger."

Content de son entrejeu, Wilmots a apprécié le nouveau positionnement qu'il a initié entre Steven Defour et Axel Witsel. "Vous avez vu vous-même. Witsel-Defour cela peut fonctionner. Ce système où l'on essaie d'agrandir le terrain fatigue énormément nos adversaires. Si nous allons le refaire dans les matchs de qualification pour l'Euro ? Cela dépendra des adversaires et des joueurs qui sont là."

"Vous avez-vu ? Kompany joue aussi les matchs amicaux !"

Six changements ont été opérés en deuxième mi-temps. "C'est peut-être la raison qu'il y a eu cinq minutes plus difficiles, mais après les remplaçants ont fait leur jeu. On a vu que Nainggolan a un peu le même style que Defour."

Un Defour, qui "quand on le siffle est encore meilleur", a encore lancé en boutade l'entraîneur national, avant de conclure: "Et vous avez-vu ? Kompany joue aussi les matchs amicaux!"

Witsel: "L'entente avec Defour a été impeccable"

Aligné un peu plus en avant que de coutume, Axel Witsel a inscrit le second but des Belges. "Cela m'a fait plaisir de marquer à un but à la maison", a confié Axel Witsel au micro de la RTBF. "Je n'avais pas perdu mes repères. Dommage que le terrain n'était pas bon. J'ai eu l'occasion de jouer plus haut,un poste que j'aime bien. C'était aussi possible d'adapter ce dispositif parce que nous avons trouvé un bon équilibre au milieu du jeu. L'entente avec Steven Defour a été impeccable. Il a fait un grand match et a bien dirigé le jeu. Comme il aime jouer en numéro 6 devant la défense, nous avons donc pu monter à tour de rôle. J'espère qu'en qualifications pour l'Euro, il me refera jouer dans cette position. J'ai les qualités pour évoluer à ce poste."

Defour: "Autant de sifflets que d'applaudissements"

Steven Defour n'a pas reçu lui un accueil très chaleureux vu son passage à Anderlecht. Cela n'a pas déstabiliser l'ancien joueur du Standard et de Porto. "J'ai entendu autant de sifflets que d'applaudissements lors de mon remplacement", a-t-il confié à Sporza. "Je pense avoir joué un bon match avec une bonne préparation sur le but de Dries Mertens. J'ai joué comme je le sentais. L'équipe a eu de bons et de moins bons moments. L'Australie a mis de la pression et a joué dur, mais on s'en est bien sorti par moments."

Nainggolan: "ce serait bien une fois de débuter un match"

Quant à Radja Nainggolan, qui a obtenu trente minutes de jeu, s'estimait plutôt content de sa montée. "Est-ce un nouveau départ pour moi avec les Diables ? C'est déjà mon dixième nouveau départ (sourire). On verra comment ça évolue mais je suis plutôt satisfait de ma rentrée. Je n'avais pas de stress. Maintenant, ce serait bien une fois de débuter un match. C'est vraiment ainsi que je pourrais montrer ce que je peux apporter à cette équipe. C'est moins évident en montant en deuxième partie de match. Rendez-vous en octobre maintenant", peut-on lire sur le site de la DH.

Origi: "L'objectif était de faire le jeu"

En pointe, Divock Origi n'a pas eu la vie facile face aux défenseurs australiens, qui ont distribué les coups lors de la rencontre. "L'objectif était de faire le jeu face à une équipe d'Australie, qui était bien en place. Tant pis pour les coups. Le plus important c'est que l'on a gagné en se faisant plaisir", a expliqué le joueur de Lille au micro de la RTBF. "On a vu que l'on a encore progressé: on est parvenu à faire tourner le ballon tout en portant le danger dans le camp adverse. C'était une bonne répétition en vue de l'Euro. Je me suis bien senti. Ma tâche est facile. Je suis entouré de bons joueurs."

Ciman: "Le coach table sur ma polyvalence"

Alors qu'il n'avait pas joué au Brésil, Laurent Ciman a participé à la rencontre. "Je suis un peu déçu parce que j'étais annoncé comme titulaire. Tant mieux que Vincent Kompany n'était pas blessé et a pu tenir sa place. Je n'ai pas beaucoup joué mais cela m'a fait plaisir. En plus, le coach table sur ma polyvalence. Il m'a fait jouer à gauche, au centre et à droite. C'est un peu comme au Standard, où je joue partout."

Le coach australien Ange Postecoglou: "de bêtes erreurs défensives"

Eliminé avec ses hommes après le 1er tour de la phase de groupes au Mondial brésilien après trois défaites consécutives, Ange Postecoglou, l'entraîneur de l'équipe australienne, pensait arrêter la spirale contre la Belgique, mais a vite dû déchanter.

"Nous avons bien joué en bloc, mais quand on fait d'aussi bêtes erreurs contre une équipe de qualité comme la Belgique, cela se paye cash", a expliqué le sélectionneur des socceroos en conférence de presse. "Nous étions bien positionnés en défense, mais nous nous sommes mis nous-mêmes en danger. De plus nous n'avons pas été assez malin en reconversion et avons choisi les mauvaises options", a-t-il ajouté.

Avec seulement 12 des 20 joueurs de son groupe actuel ayant participé au dernier Mondial, Postecoglou estime que ce déplacement en Europe garde un caractère positif. "Cela permet à nos jeunes d'acquérir de l'expérience et de disputer de matchs de qualité contre des équipes performantes. Nous avons connu une période difficile en affrontant des nations très fortes, il faudra en tirer certaines conclusions", a-t-il conclu après avoir aussi souligné la bonne prestation de son gardien Mat Ryan, dernier rempart du FC Brugeois.

"J'ai vu une très bonne première mi-temps", a entamé le sélectionneur fédéral. "Beaucoup de changements de position, notamment avec les attaquants. Origi qui en sprintant prend la place de Mirallas en reconversion, c'est ça qui me plaît. Avec la vitesse nous avons créé beaucoup d'actions offensive. Nous sommes créés beaucoup d'occasions, plus de 7-8 je pense, et n'avons quasiment jamais été mis en danger." Content de son entrejeu, Wilmots a apprécié le nouveau positionnement qu'il a initié entre Steven Defour et Axel Witsel. "Vous avez vu vous-même. Witsel-Defour cela peut fonctionner. Ce système où l'on essaie d'agrandir le terrain fatigue énormément nos adversaires. Si nous allons le refaire dans les matchs de qualification pour l'Euro ? Cela dépendra des adversaires et des joueurs qui sont là." "Vous avez-vu ? Kompany joue aussi les matchs amicaux !" Six changements ont été opérés en deuxième mi-temps. "C'est peut-être la raison qu'il y a eu cinq minutes plus difficiles, mais après les remplaçants ont fait leur jeu. On a vu que Nainggolan a un peu le même style que Defour." Un Defour, qui "quand on le siffle est encore meilleur", a encore lancé en boutade l'entraîneur national, avant de conclure: "Et vous avez-vu ? Kompany joue aussi les matchs amicaux!" Witsel: "L'entente avec Defour a été impeccable" Aligné un peu plus en avant que de coutume, Axel Witsel a inscrit le second but des Belges. "Cela m'a fait plaisir de marquer à un but à la maison", a confié Axel Witsel au micro de la RTBF. "Je n'avais pas perdu mes repères. Dommage que le terrain n'était pas bon. J'ai eu l'occasion de jouer plus haut,un poste que j'aime bien. C'était aussi possible d'adapter ce dispositif parce que nous avons trouvé un bon équilibre au milieu du jeu. L'entente avec Steven Defour a été impeccable. Il a fait un grand match et a bien dirigé le jeu. Comme il aime jouer en numéro 6 devant la défense, nous avons donc pu monter à tour de rôle. J'espère qu'en qualifications pour l'Euro, il me refera jouer dans cette position. J'ai les qualités pour évoluer à ce poste." Defour: "Autant de sifflets que d'applaudissements" Steven Defour n'a pas reçu lui un accueil très chaleureux vu son passage à Anderlecht. Cela n'a pas déstabiliser l'ancien joueur du Standard et de Porto. "J'ai entendu autant de sifflets que d'applaudissements lors de mon remplacement", a-t-il confié à Sporza. "Je pense avoir joué un bon match avec une bonne préparation sur le but de Dries Mertens. J'ai joué comme je le sentais. L'équipe a eu de bons et de moins bons moments. L'Australie a mis de la pression et a joué dur, mais on s'en est bien sorti par moments." Nainggolan: "ce serait bien une fois de débuter un match" Quant à Radja Nainggolan, qui a obtenu trente minutes de jeu, s'estimait plutôt content de sa montée. "Est-ce un nouveau départ pour moi avec les Diables ? C'est déjà mon dixième nouveau départ (sourire). On verra comment ça évolue mais je suis plutôt satisfait de ma rentrée. Je n'avais pas de stress. Maintenant, ce serait bien une fois de débuter un match. C'est vraiment ainsi que je pourrais montrer ce que je peux apporter à cette équipe. C'est moins évident en montant en deuxième partie de match. Rendez-vous en octobre maintenant", peut-on lire sur le site de la DH. Origi: "L'objectif était de faire le jeu" En pointe, Divock Origi n'a pas eu la vie facile face aux défenseurs australiens, qui ont distribué les coups lors de la rencontre. "L'objectif était de faire le jeu face à une équipe d'Australie, qui était bien en place. Tant pis pour les coups. Le plus important c'est que l'on a gagné en se faisant plaisir", a expliqué le joueur de Lille au micro de la RTBF. "On a vu que l'on a encore progressé: on est parvenu à faire tourner le ballon tout en portant le danger dans le camp adverse. C'était une bonne répétition en vue de l'Euro. Je me suis bien senti. Ma tâche est facile. Je suis entouré de bons joueurs." Ciman: "Le coach table sur ma polyvalence" Alors qu'il n'avait pas joué au Brésil, Laurent Ciman a participé à la rencontre. "Je suis un peu déçu parce que j'étais annoncé comme titulaire. Tant mieux que Vincent Kompany n'était pas blessé et a pu tenir sa place. Je n'ai pas beaucoup joué mais cela m'a fait plaisir. En plus, le coach table sur ma polyvalence. Il m'a fait jouer à gauche, au centre et à droite. C'est un peu comme au Standard, où je joue partout." Le coach australien Ange Postecoglou: "de bêtes erreurs défensives" Eliminé avec ses hommes après le 1er tour de la phase de groupes au Mondial brésilien après trois défaites consécutives, Ange Postecoglou, l'entraîneur de l'équipe australienne, pensait arrêter la spirale contre la Belgique, mais a vite dû déchanter. "Nous avons bien joué en bloc, mais quand on fait d'aussi bêtes erreurs contre une équipe de qualité comme la Belgique, cela se paye cash", a expliqué le sélectionneur des socceroos en conférence de presse. "Nous étions bien positionnés en défense, mais nous nous sommes mis nous-mêmes en danger. De plus nous n'avons pas été assez malin en reconversion et avons choisi les mauvaises options", a-t-il ajouté. Avec seulement 12 des 20 joueurs de son groupe actuel ayant participé au dernier Mondial, Postecoglou estime que ce déplacement en Europe garde un caractère positif. "Cela permet à nos jeunes d'acquérir de l'expérience et de disputer de matchs de qualité contre des équipes performantes. Nous avons connu une période difficile en affrontant des nations très fortes, il faudra en tirer certaines conclusions", a-t-il conclu après avoir aussi souligné la bonne prestation de son gardien Mat Ryan, dernier rempart du FC Brugeois.