Mike Calvin : "Il faut être honnête, il m'a surpris. Pas que moi d'ailleurs. Mes propos ont peut-être choqué mais il faut les remettre dans leur contexte. A l'époque, je visionnais beaucoup de matches des U21 de Chelsea et j'écrivais un livre sur les scouts anglais. Ce que je voyais et ce que l'on me disait ne plaidait pas en faveur de Lukaku. Beaucoup de scouts m'affirmaient qu'il manquait de technique. Mais on a pu remarquer, au fil de la saison, que Lukaku faisait partie des joueurs qui ont besoin de compétition et d'une place dans le onze de base pour se développer. A Chelsea, il avait ce physique mais il manquait cette passion, cette endurance que demande la Premier League."

"Lukaku essore les défenses adverses physiquement et mentalement"

"A West Bromwich Albion, il s'est d'abord inscrit dans le rôle du parfait remplaçant, sachant profiter des défenses fatiguées pour imposer son physique. Puis, il a évolué et aujourd'hui, il essore les défenses adverses physiquement et mentalement. Il a énormément progressé au niveau technique. Avec WBA, où il a pu s'épanouir, il a trouvé un club stable, contrairement à Chelsea. Steve Clarke est également un très bon entraîneur de terrain, capable de développer des joueurs. Ses performances ont eu un grand impact sur les fans mais la question est de savoir combien de temps il lui reste à WBA. Je pense que Chelsea va le rappeler car depuis le départ de Didier Drogba, il manque aux Blues ce profil de joueur. Mais un problème demeure : les grands clubs n'ont pas l'habitude de donner leur chance aux jeunes. Va-t-il jouer ? Or, il a besoin de temps de jeu pour encore progresser."

"Aujourd'hui, le potentiel est la chose la plus chère en football"

Voilà donc un discours plus mesuré. "Cependant, je reste persuadé que le prix payé par Chelsea est trop élevé mais aujourd'hui, le potentiel est la chose la plus chère en football. Les clubs sortent le chéquier pour trois, quatre jeunes en espérant qu'un ou deux vont devenir des stars."

Stéphane Vande Velde

Mike Calvin : "Il faut être honnête, il m'a surpris. Pas que moi d'ailleurs. Mes propos ont peut-être choqué mais il faut les remettre dans leur contexte. A l'époque, je visionnais beaucoup de matches des U21 de Chelsea et j'écrivais un livre sur les scouts anglais. Ce que je voyais et ce que l'on me disait ne plaidait pas en faveur de Lukaku. Beaucoup de scouts m'affirmaient qu'il manquait de technique. Mais on a pu remarquer, au fil de la saison, que Lukaku faisait partie des joueurs qui ont besoin de compétition et d'une place dans le onze de base pour se développer. A Chelsea, il avait ce physique mais il manquait cette passion, cette endurance que demande la Premier League.""Lukaku essore les défenses adverses physiquement et mentalement""A West Bromwich Albion, il s'est d'abord inscrit dans le rôle du parfait remplaçant, sachant profiter des défenses fatiguées pour imposer son physique. Puis, il a évolué et aujourd'hui, il essore les défenses adverses physiquement et mentalement. Il a énormément progressé au niveau technique. Avec WBA, où il a pu s'épanouir, il a trouvé un club stable, contrairement à Chelsea. Steve Clarke est également un très bon entraîneur de terrain, capable de développer des joueurs. Ses performances ont eu un grand impact sur les fans mais la question est de savoir combien de temps il lui reste à WBA. Je pense que Chelsea va le rappeler car depuis le départ de Didier Drogba, il manque aux Blues ce profil de joueur. Mais un problème demeure : les grands clubs n'ont pas l'habitude de donner leur chance aux jeunes. Va-t-il jouer ? Or, il a besoin de temps de jeu pour encore progresser.""Aujourd'hui, le potentiel est la chose la plus chère en football"Voilà donc un discours plus mesuré. "Cependant, je reste persuadé que le prix payé par Chelsea est trop élevé mais aujourd'hui, le potentiel est la chose la plus chère en football. Les clubs sortent le chéquier pour trois, quatre jeunes en espérant qu'un ou deux vont devenir des stars."Stéphane Vande Velde