Face à des Roumaines (forcément) très regroupées (seule l'ancienne Anderlechtoise Laura Rus occupait un poste plus avancé), les Belges ont dû miser sur la vitesse d'exécution pour créer des espaces. Qu'on se rassure, ces six mois sans match n'ont pas rouillé le collectif belge, malgré un départ poussif. Dix mois après leur dernière sortie qualificative pour l'EURO 2022, les Flames ont soigné les stats, surtout Tessa Wullaert, autrice d'un triplé (dont un but sur un penalty suite à une faute sur elle) et presque d'une passe décisive pour Janice Cayman sur le deuxième but. Cette dernière baigne en pleine euphorie pour le moment, entre un triplé Coupe-chamionnat-Ligue des Champions et un premier but en D1 Arkéma avec Lyon, et donc ce 39e pion en sélection.
...

Face à des Roumaines (forcément) très regroupées (seule l'ancienne Anderlechtoise Laura Rus occupait un poste plus avancé), les Belges ont dû miser sur la vitesse d'exécution pour créer des espaces. Qu'on se rassure, ces six mois sans match n'ont pas rouillé le collectif belge, malgré un départ poussif. Dix mois après leur dernière sortie qualificative pour l'EURO 2022, les Flames ont soigné les stats, surtout Tessa Wullaert, autrice d'un triplé (dont un but sur un penalty suite à une faute sur elle) et presque d'une passe décisive pour Janice Cayman sur le deuxième but. Cette dernière baigne en pleine euphorie pour le moment, entre un triplé Coupe-chamionnat-Ligue des Champions et un premier but en D1 Arkéma avec Lyon, et donc ce 39e pion en sélection.Avec un but survenu peu après le quart d'heure sur péno, les espaces se sont peu à peu ouverts, même s'il a fallu composer avec des adversaires qui coupaient bien les lignes de passes et jamais avares en fautes pour casser le jeu. Qu'à cela ne tienne, les Flames se sont montrées dangereuses dès que le jeu s'accélérait et elles terminent le match avec six buts dans la besace. Positif, évidemment, même si l'opposition était clairement en-dessous, tant physiquement que techniquement. Sans oublier que la Roumanie a dû jouer à dix dès la 59e suite à l'exclusion de l'arrière centrale Teodora Meluta. "Je suis forcément satisfait de ce que nous avons montré", expliquait le coach Ives Serneels après cette victoire. "Je suis même surpris, car au fur et à mesure que le match avançait, nous avons augmenté le rythme. Une satisfaction." Seul petit bémol, ce but encaissé à la 54e, signe que le moindre relâchement au niveau de la concentration peut faire mal.Au moment du coup de sifflet final, une bonne nouvelle arrivait de Zapresic, en Croatie : la Suisse, principale adversaire des Flames dans ce groupe H, était tenue en échec par les Croates ! Un résultat nul (1-1), qui permet aux Belges de prendre seules les commandes du groupe, avec un quinze sur quinze et deux points d'avance sur leurs dauphines. Le tout avant leur match du mardi 22 septembre, qui se déroulera... en Suisse, à Thun. Autant dire que le timing est idéal, même si les joueuses refusent de s'emballer. "Ça sera un match complètement différent, où notre organisation sera primordiale. Il faut surtout ne pas perdre de point, un match nul serait suffisant", indiquait Wullaert en conférence de presse. "Une qualif' assurée en cas de victoire là-bas ? Ça, c'est impossible à dire" Ives Serneels, lui, se voulait plus confiant : "Si on gagne en Suisse, on serait très bien placés pour l'EURO, mais ce groupe est bizarre, avec des résultats imprévisibles, donc on doit rester attentifs." Oui, joueurs et joueuses sortent souvent la phrase un peu bateau qui veut que "chaque match est une finale". Mais ce mardi, elle prendra tout son sens.On pensait qu'elle pallierait la blessure de Tine De Caigny, mais la Brugeoise Marie Minnaert a dû attendre la 68e minute pour entrer au jeu, en lieu et place dela Gantoise Chloé Vande Velde, finalement préférée pour prendre la place de la médiane anderlechtoise, blessée. Ce qui ne l'a pas empêchée d'apporter toute sa taille devant, de faire le ménage dans la surface, tout en offrant un but à Elena Dhont, l'autre changement gagnant de la soirée (80e). Entrée au jeu à la place de Davinia Vanmechelen à l'heure de jeu, l'attaquante de Twente a elle aussi rempli sa mission, avec un but et une passe décisive à la clé. "Toutes deux avaient montré de belles choses à l'entraînement, mais elles étaient trop courtes pour jouer plus longtemps. Mais elles ont été très bonnes", commentera Serneels à leur propos.Il lui aura fallu attendre sept ans et vingt matches, mais la milieu de terrain Justine Vanhaevermaet a finalement ouvert son compteur but en sélection. Rageuse au moment de louper deux fois le coche d'un rien de la tête à un quart d'heure de la fin, la joueuse du LSK Kvinner (Norvège) a fini par trouver la faille du droit, sur un assist de Dhont. Un but en forme de récompense pour l'internationale, qui a de nouveau rendu une copie sobre, mais efficace (très bel assist pour le deuxième but de Wullaert juste avant la mi-temps) pour sa vingtième sous le maillot national.