"Je connais forcément l'équipe adverse un peu mieux que la moyenne car j'ai passé un an au Portugal", a lancé le défenseur de 34 ans. "Pour moi, c'est une rencontre assurément plus spéciale que pour le Diable moyen."

La Belgique, première de son groupe, devra tout simplement battre le champion en titre pour continuer son parcours. "C'est leur génération la plus forte depuis des lustres. Ils ont des joueurs à tous les postes qui jouent dans de grands championnats, qui ont remporté des titres et qui sont très forts. C'est vraiment une équipe qui a été construite dans le temps."

Le Portugal est un adversaire qui aura marqué le parcours international du gaucher de Saint-Nicolas. "J'ai obtenu ma première et ma centième cap contre le Portugal. Cette nation semble être le fil conducteur de ma carrière", a-t-il dit sur les réseaux sociaux de la fédération. "C'est particulier de les rencontrer, surtout si tôt dans le tournoi."

Vertonghen, longtemps actif à Tottenham, a quitté Londres pour Lisbonne l'été dernier. "Mes enfants sont à l'école au Portugal et, comme tous les autres, ils doivent soutenir l'équipe nationale portugaise. J'ai dû leur expliquer que papa allait jouer contre le Porugal. Je pense qu'ils n'ont pas très bien compris", a-t-il rigolé.

"C'est un pays fantastique et les gens sont très chaleureux. J'ai tissé beaucoup de liens en peu de temps", a ponctué Vertonghen, qui devrait jouer son 130e match avec l'équipe nationale dimanche soir à Séville.

"Je connais forcément l'équipe adverse un peu mieux que la moyenne car j'ai passé un an au Portugal", a lancé le défenseur de 34 ans. "Pour moi, c'est une rencontre assurément plus spéciale que pour le Diable moyen." La Belgique, première de son groupe, devra tout simplement battre le champion en titre pour continuer son parcours. "C'est leur génération la plus forte depuis des lustres. Ils ont des joueurs à tous les postes qui jouent dans de grands championnats, qui ont remporté des titres et qui sont très forts. C'est vraiment une équipe qui a été construite dans le temps." Le Portugal est un adversaire qui aura marqué le parcours international du gaucher de Saint-Nicolas. "J'ai obtenu ma première et ma centième cap contre le Portugal. Cette nation semble être le fil conducteur de ma carrière", a-t-il dit sur les réseaux sociaux de la fédération. "C'est particulier de les rencontrer, surtout si tôt dans le tournoi." Vertonghen, longtemps actif à Tottenham, a quitté Londres pour Lisbonne l'été dernier. "Mes enfants sont à l'école au Portugal et, comme tous les autres, ils doivent soutenir l'équipe nationale portugaise. J'ai dû leur expliquer que papa allait jouer contre le Porugal. Je pense qu'ils n'ont pas très bien compris", a-t-il rigolé. "C'est un pays fantastique et les gens sont très chaleureux. J'ai tissé beaucoup de liens en peu de temps", a ponctué Vertonghen, qui devrait jouer son 130e match avec l'équipe nationale dimanche soir à Séville.