Battu lundi à Southampton (1-0), Liverpool n'avait plus connu la défaite depuis fin novembre. C'était lors de la phase de groupes de la Ligue des champions, quand les Italiens de l'Atalanta s'étaient étonnamment imposés (0-2) à Anfield Road. En début de semaine, un but de Danny Ings, tombé tôt dans la partie, a suffi aux Saints pour s'imposer. L'équipe de Jürgen Klopp a ainsi confirmé sa fin d'année compliquée, ponctuée de nuls peu convaincants, à domicile contre West Bromwich Albion (1-1) et à Newcastle United (0-0). Tout cela alors que les Reds reçoivent Manchester United, un concurrent pour le titre, le 17 janvier, la première de quatre rencontres à domicile sur les six prochaines parties.
...

Battu lundi à Southampton (1-0), Liverpool n'avait plus connu la défaite depuis fin novembre. C'était lors de la phase de groupes de la Ligue des champions, quand les Italiens de l'Atalanta s'étaient étonnamment imposés (0-2) à Anfield Road. En début de semaine, un but de Danny Ings, tombé tôt dans la partie, a suffi aux Saints pour s'imposer. L'équipe de Jürgen Klopp a ainsi confirmé sa fin d'année compliquée, ponctuée de nuls peu convaincants, à domicile contre West Bromwich Albion (1-1) et à Newcastle United (0-0). Tout cela alors que les Reds reçoivent Manchester United, un concurrent pour le titre, le 17 janvier, la première de quatre rencontres à domicile sur les six prochaines parties."Nous sommes bien conscients de la situation'', a déclaré Klopp à propos de son trio d'attaque Salah-Mané-Firmino, qui n'a cadré qu'une seule de ses 17 tentatives face à Southampton, tandis que Trent Alexander-Arnold, avec 38 pertes de balle, établissait un nouveau record négatif en Premier League cette saison. "On peut considérer cela comme un problème. Mais en football ceux-ci se résolvent en pratique, à travers le jeu lui-même". Parler de crise serait toutefois aller trop loin. Car après dix-sept journées de Premier League, Liverpool est toujours en tête, grâce à la différence de buts par rapport à Manchester United (qui compte une confrontation en moins), et ce même si l'écart avec les autres poursuivants est très faible. Si Manchester City remporte ses deux matches d'alignement, Kevin De Bruyne et ses coéquipiers prendront le leadership. Trouver les causes de la baisse de régime actuelle n'est pas bien difficile. En plus du calendrier chargé, Liverpool est toujours aux prises avec de nombreuses blessures. Deux d'entre-elles sont particulièrement préjudiciables. Depuis que le Portugais Diogo Jota (24 ans), arrivé de Wolverhampton contre 45 millions d'euros l'été dernier, s'est blessé au genou contre le FC Midtjylland le 9 décembre, son opportunisme devant le but, sa mobilité et sa capacité d'infiltration font défaut aux Reds. Jota a déjà trouvé le chemin des filets neuf fois cette saison, dont cinq en championnat. Depuis son forfait, Liverpool n'a signé qu'un maigre neuf sur 18 en Premier League. Son retour est espéré pour l'affiche face à ManU.Klopp a donc dû s'en tenir à son trio habituel Mané-Firmino-Salah, car leurs remplaçants Divock Origi, Takumi Minamino et Xherdan Shaqiri n'apportent pas la valeur ajoutée qu'il espérait. "Sadio Mané a disputé pas moins de douze matches en 43 jours. Andy Robertson n'a manqué aucun match de Ligue des champions ni de Premier League depuis juillet", a souligné Klopp, regrettant que ces joueurs-clés ne puissent bénéficier d'un repos bien nécessaire.Défensivement, c'est surtout l'absence du capitaine Virgil van Dijk qui pèse lourd. Le défenseur central néerlandais s'est déchiré les ligaments croisés lors du derby contre Everton mi-octobre. Il a subi une intervention chirurgicale et a repris les entraînements, mais il ne sera pas en pleine possession de ses moyens avant fin mars, début avril au plus tôt. L'international anglais Joe Gomez est également blessé, Joël Matip est fréquemment en difficulté et les jeunes Nathaniel Philipps et Rhys Williams sont utilisés avec parcimonie. En conséquence de quoi les milieux Fabinho et Jordan Henderson ont dû dépanner derrière. Pas vraiment idéal évidemment, d'autant plus que dans l'entrejeu Thiago et Alex Oxlade-Chamberlain manquent encore de rythme après leur blessure pour se montrer réellement décisifs. Aller chercher du renfort ne sera pas simple. "En raison de la crise sanitaire, ce n'est pas le moment de dépenser de l'argent", a précisé Klopp. "Du moins pas pour nous. Il faut donc rester très prudent et prendre la situation très au sérieux. Je ne sais vraiment pas si nous pouvons faire autre chose ce mois-ci. "