C'est une page d'histoire du football qui se tourne. Bellini, c'était 51 sélections de 1957 à 1966 mais surtout deux Coupes du Monde en 1958 et 1962. La première, en Suède, il l'a commencée le lendemain de son 28ème anniversaire le 8 juin 1958. Le Brésil termina premier de son groupe devant l'Union Soviétique, l'Angleterre et l'Autriche avant de sortir les Pays de Galles et la France. Lors du match de poule entre le Brésil et l'Angleterre (0-0), l'opposition de style fit naitre cette expression célèbre : "Les Anglais ont inventé le football, les Brésiliens l'ont perfectionné." La finale se joue contre le pays hôte et est remportée 5-2 par le Brésil avec notamment deux goals d'un certain Pelé. La Seleção soulève alors la première de ses cinq Coupes du monde. Et au moment de recevoir le trophée, Bellini effectue un geste rentré aujourd'hui dans le monde du football: il soulève le trophée et l'agite au-dessus de sa tête. Selon des spécialistes, il aurait été le premier à fêter la victoire de son équipe de cette façon. Une célébration entrée aujourd'hui dans l'Histoire du ballon rond tout comme les relances précises de ce défenseur central atypique (1,77m seulement).

"Lors de la Coupe du monde 58, il était l'un des joueurs qui m'ont donné beaucoup de conseils parce que c'était l'un des plus expérimentés. J'avais 17 ans, j'étais très jeune et tout était nouveau pour moi. C'est une grande perte pour le football brésilien" a déclaré le roi Pelé à Globo. En 1962, Bellini est cette fois-ci sur le banc lorsque ses coéquipiers remportent pour la seconde fois le trophée Jules Rimet. En club, le natif de Sao Paulo a porté les couleurs de Vasco de Gama, du FC Sao Paulo pour lequel il a disputé 205 matchs et de l'Atlético Paranaense.

Bellini était atteint de la maladie d'Alzheimer depuis quelques années et avait perdu l'usage de la parole depuis trois ans. Suite à son décès, il ne reste plus que sept champions du monde 1958 encore en vie: Zito, Pepe, Zagallo, Pelé, Dino Sani, Moacir et Mazzola.

C'est une page d'histoire du football qui se tourne. Bellini, c'était 51 sélections de 1957 à 1966 mais surtout deux Coupes du Monde en 1958 et 1962. La première, en Suède, il l'a commencée le lendemain de son 28ème anniversaire le 8 juin 1958. Le Brésil termina premier de son groupe devant l'Union Soviétique, l'Angleterre et l'Autriche avant de sortir les Pays de Galles et la France. Lors du match de poule entre le Brésil et l'Angleterre (0-0), l'opposition de style fit naitre cette expression célèbre : "Les Anglais ont inventé le football, les Brésiliens l'ont perfectionné." La finale se joue contre le pays hôte et est remportée 5-2 par le Brésil avec notamment deux goals d'un certain Pelé. La Seleção soulève alors la première de ses cinq Coupes du monde. Et au moment de recevoir le trophée, Bellini effectue un geste rentré aujourd'hui dans le monde du football: il soulève le trophée et l'agite au-dessus de sa tête. Selon des spécialistes, il aurait été le premier à fêter la victoire de son équipe de cette façon. Une célébration entrée aujourd'hui dans l'Histoire du ballon rond tout comme les relances précises de ce défenseur central atypique (1,77m seulement). "Lors de la Coupe du monde 58, il était l'un des joueurs qui m'ont donné beaucoup de conseils parce que c'était l'un des plus expérimentés. J'avais 17 ans, j'étais très jeune et tout était nouveau pour moi. C'est une grande perte pour le football brésilien" a déclaré le roi Pelé à Globo. En 1962, Bellini est cette fois-ci sur le banc lorsque ses coéquipiers remportent pour la seconde fois le trophée Jules Rimet. En club, le natif de Sao Paulo a porté les couleurs de Vasco de Gama, du FC Sao Paulo pour lequel il a disputé 205 matchs et de l'Atlético Paranaense. Bellini était atteint de la maladie d'Alzheimer depuis quelques années et avait perdu l'usage de la parole depuis trois ans. Suite à son décès, il ne reste plus que sept champions du monde 1958 encore en vie: Zito, Pepe, Zagallo, Pelé, Dino Sani, Moacir et Mazzola.