Un premier Scudetto depuis 2011 pour l'AC Milan ? (66 points)

"Milan est une équipe qui rayonne de joie et qui est dirigée par un entraîneur qui réalise un excellent travail. C'est leur grande force", estime Fabio Capello dans La Gazetta dello Sport. L'entraîneur italien n'est pas un inconnu à San Siro puisqu'il y a conquis quatre titres de champion dans les années 90. Il pense que les Rossoneri peuvent enfin monter sur la plus haute marche du podium cette saison. Le Milan a désespérément besoin d'un trophée, car sa vitrine n'a pas été réapprovisionnée depuis 2016. C'était une Supercoupe d'Italie. Le dernier scudetto date de 2011... une éternité pour un club de ce standing.
...

"Milan est une équipe qui rayonne de joie et qui est dirigée par un entraîneur qui réalise un excellent travail. C'est leur grande force", estime Fabio Capello dans La Gazetta dello Sport. L'entraîneur italien n'est pas un inconnu à San Siro puisqu'il y a conquis quatre titres de champion dans les années 90. Il pense que les Rossoneri peuvent enfin monter sur la plus haute marche du podium cette saison. Le Milan a désespérément besoin d'un trophée, car sa vitrine n'a pas été réapprovisionnée depuis 2016. C'était une Supercoupe d'Italie. Le dernier scudetto date de 2011... une éternité pour un club de ce standing.L'équipe de Stefano Pioli est actuellement en tête de la Serie A et possède trois points d'avance sur Naples et six sur son rival et voisin de l'Inter, qui a encore un match à rattraper. Le club, qui a été sacré à 18 reprises champion d'Italie, doit sa position de leader, principalement à ses bons résultats contre ses concurrents directs. Dans les confrontations contre les trois autres prétendants au titre, il n'a perdu qu'à domicile contre Naples.Ce qui est frappant à Milan, c'est que ce sont surtout les jeunes joueurs qui portent l'équipe. Theo Hernández, Rafael Leão et Sandro Tonali, ont été recrutés comme des promesses qui devaient encore grandir avant de s'épanouir. Entre-temps, ils ont prouvé qu'ils pouvaient parfaitement évoluer au plus haut niveau. Avec Noa Lang, le Milan espère encore attirer un talent de ce style cet été. Le Néerlandais du Club de Bruges est proche d'un transfert en Lombardie et le montant du transfert est estimé à 20 millions d'euros. Pioli accompagne cette jeunesse décomplexée avec un avant-centre à l'expérience et au palmarès long comme le bras. La saison dernière, Zlatan Ibrahimovic a secoué les filets adverses à 15 reprises. Aujourd'hui, son rôle est moins prépondérant en raison des blessures qu'il enchaîne du haut de ses 40 ans et c'est surtout Olivier Giroud qui s'est imposé comme une valeur sûre ces derniers mois. Le Français a marqué cinq fois lors de ses sept derniers matchs. Lors du derby contre l'Inter, son doublé en a fait le héros du peuple rossonero. Les Napolitains, superstitieux, aiment croire aux signes du destin. Ils ont déjà trouvé des similtudes avec la dernière saison où le Napoli a ramené le Scudetto à l'ombre du Vésuve. Lors de la saison 1989-90, comme aujourd'hui, le club avait trois points de moins que l'AC Milan à huit journées de la fin du calendrier. Diego Maradona avait comblé ce déficit et les Paternopei ont triomphé. Avec huit victoires consécutives, Naples avait commencé la saison à la vitesse d'un Frecciarossa, le train à grande vitesse qui relie Milan à Naples. Mais lorsque la série s'est terminée par un match nul contre la Roma, les choses se sont compliquées pour l'équipe de Luciano Spalletti. Lorsque Victor Osimhen s'est blessé à la fin du mois de novembre, on s'est rendu compte que le noyau dur de Naples était finalement restreint. L'attaquant nigérian a déjà marqué quinze fois cette saison et est très important pour l'équipe. Lors de son absence, Naples a perdu pas mal de points. Dries Mertens n'a pas été très convaincant cette saison et doit se contenter d'un statut de réserviste. Cela semble être la fin de l'histoire d'amour entre le Diable Rouge et Naples. Il devrait probablement quitter la Campanie à la fin de la saison, à moins que le gain d'un Scudetto ne convainque le grand patron Aurelio De Laurentiis de prolonger le bail du jeune papa.Naples rencontre le même problèmes depuis plusieurs années. Ils ont un bon onze de base, mais quand les stars pâlissent, ils tombent sur le problème de la faible qualité de leurs remplaçants. Au cours des dix dernières saisons, le Napoli est arrivé quatre fois à la deuxième place. A chaque fois, il a manqué de fraîcheur pour vraiment conclure la saison avec une fin heureuse. Pourtant, le premier Scudetto depuis plus de 30 ans semble toujours accessible. Cela provoquerait très probablement la folie au pied du Vésuve et des secousses qui n'auraient rien à voir avec le volcan. La saison dernière, l'Inter a dominé la compétition de la tête et des épaules. Son premier poursuivant et voisin a terminé loin derrière, mais après la fête, c'était une gueule de bois qui attendait le comptable du nouveau champion. L'Inter a dû se séparer de deux architectes de sa saison réussie : l'entraîneur Antonio Conte et son buteur Romelu Lukaku. Les supporters ne savaient plus quoi dire et se préparaient mentalement à vivre une saison difficile. Mais maintenant, les nerazzuri semblent bienplus forts que prévu. Les départs de Conte et Lukaku ont bien été digérés par les venues l'entraîneur Simone Inzaghi et l'attaquant Edin Dzeko. Sans oublier, le transfert gratuit, en provenance du voisin de l'AC, d'Hakan Çalhanoglu, qui s'est avéré être un succès alors que l'horizon de Christian Eriksen s'était bouché en Italie avec la pose d'un défibrillateur. Le Turc a déjà inscrit quinze buts cette saison pour l'Inter. En revanche, Lautaro Martinez, l'un des artisans du dernier titre, vit une saison bien plus compliqué. Il semble que son frère d'attaque Lukaku lui manque et que Dzeko n'ai pas su prendre la même place dans son coeur.L'Inter reste en course pour le renouvellement de son titre, même s'il n'est pas dans la forme de sa vue ces derniers temps. L'équipe traverse une grosse zone de turbulences depuis les sept derniers matches de championnat, puisqu'elle ne s'est imposée qu'à une seule reprise. Le jeu physique avec beaucoup de mouvement est rarement maintenu pendant nonante minutes. Les Intéristes se créent des occasions et dominent leurs rencontres, mais sont cueillis à froid à la première baisse de régume ou inattention. Ainsi, dans le derby, ils ont concédé deux buts en trois minutes alors qu'ils semblaient avoir le contrôle des opérations.Le Derby d'Italia de ce week-end à la Juventus sera plus important que jamais, car le perdant de ce duel pourrait pratiquement oublier ses rêves de lauriers nationaux.La Juventus a connu un début de saison dramatique. Elle a vu partir Cristiano Ronaldo à la fin du mois d'août et après quatre journées de match, elle occupait une peu envieuse 18e place, le classement le plus bas de l'histoire du club. Après cette période, la Vieille Dame s'est redressée, mais elle est restée à une distance considérable du trio de tête et semblait se diriger vers une saison terne. Tout a changé après le Nouvel An. Pendant le mercato hivernal, la Juventus a réussi à s'offrir les services de la sensation de la Serie A, Dusan Vlahovic, qui appartenait à la Fiorentina. L'attaquant de 22 ans a directement laissé sa carte de visite en marquant quatre fois en sept matchs. Sous l'impulsion de son robuste Serbe, la Juventus s'est métamorphosée et pour devenir une équipe qui enchaîne les succès. L'équipe de Massimiliano Allegri a remporté ses six derniers matchs et n'a toujours pas perdu en Serie A en 2022. Malgré l'élimination de la Ligue des champions et les problèmes autour de la situation de Paulo Dybala qui arrive en fin de contrat, la Juventus s'apprête à devenir le plus grand challenger du Milan AC. L'équipe est dans la dynamique de la victoire et déborde de confiance en elle. Mais si recordman de Scudetti veut encore avoir une chance de remporter de se parier des lauriers, il devra gagner contre l'Inter ce week-end.