Huit buts pour, zéro contre. Jamais Naples n'avait réalisé un tel début de compétition depuis la reprise du club par Aurelio De Laurentiis en 2004. Et Dries Mertens n'y est évidemment pas étranger. Le Louvaniste a longtemps hésité à prolonger l'année dernière, mais depuis qu'il a opéré le déclic, il s'est souvent montré présent.
...

Huit buts pour, zéro contre. Jamais Naples n'avait réalisé un tel début de compétition depuis la reprise du club par Aurelio De Laurentiis en 2004. Et Dries Mertens n'y est évidemment pas étranger. Le Louvaniste a longtemps hésité à prolonger l'année dernière, mais depuis qu'il a opéré le déclic, il s'est souvent montré présent. Il a d'abord amélioré le record du plus grand nombre de buts jamais marqués par un joueur de Naples (le précédent, appartenant au Slovaque Marek Hamsik, était de 121 goals, Mertens a terminé l'exercice dernier avec 125 pions au compteur), et cette saison, il continue sur cette lancée. Mertens a fait trembler les filets deux fois, ce qui porte son total napolitain à 127, et distillé deux assists lors des deux premières rencontres.La Grande BellezzaAvant l'affrontement contre le Genoa, le coach Gennaro Gattuso a une nouvelle fois changé de tactique. Il a remplacé son 4-3-3 habituel par un 4-2-3-1 que la Gazzetta dello Sport a décrit comme "La Grande Bellezza" (La Grande Beauté, en VF), d'après le titre de l'un des films italiens les plus populaires de la dernière décennie, primé aux Oscars en 2014. Pour Naples le week-end dernier, cette "Grande Bellezza" s'est manifestée par l'entremise de Victor Osimhen, aligné en pointe. L'ex-Carolo n'a pas marqué, mais il a fait bonne impression. Derrière lui, trois footballeurs techniques dominent les échanges : Hirving Lozano, qui s'épanouit après une année d'adaptation, Lorenzo Insigne et Dries Mertens. Réultat : 6-0, avec un but et deux passes décisives du Diable rouge.Cela a donné lieu à un chouette cliché Instagram de Mertens et Osimhen, en légende duquel Mertens a taggé Tommaso Starace, le mythique responsable du matériel, en lui promettant de lui apporter un petit café le lendemain. Ce week-end, Mertens and co se déplacent à la Juventus, dans ce qui est déjà une première affiche de la saison. Un match qui oppose également deux amis devenus rivaux : Andrea Pirlo et Gennaro Gattuso. Ce dernier était la victime préférée des blagues de Pirlo, tant à la AC Milan qu'en équipe nationale.