Amené en Lombardie par les réseaux brésiliens de Leonardo, Ricardo Kaká fait figure d'exception. Le Ballon d'or 2007, dernier avant le coup d'envoi d'une décennie marquée par l'hégémonie de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, ne s'est jamais paré de rayures bleues et rouges. Un diagnostic aux airs d'anomalie, tant le Camp Nou s'est toujours targué d'abriter les pieds les plus agiles du monde, offrant forcément une place de choix aux techniciens auriverdes dans l'équation.
...