Ce qui est frappant, c'est qu'on n'a pas encore disputé la finale de la Coupe de la saison passée. Les deux finalistes préfèrent la disputer devant un public, ce qui a été impossible jusqu'à présent, à cause de la pandémie. On avance désormais la date du dimanche 4 avril et on étudie la possibilité d'admettre un nombre restreint de supporters dans le stade d'ici là. Deux semaines plus tard, le samedi 17 avril, on disputera la finale de la campagne de Coupe qui est en cours. Et il n'est pas exclu qu'elle soit une réédition de la finale 2020. En seizièmes de finale, l'Athletic Bilbao et la Real Sociedad se déplacent dans un club de D3, respectivement à Ibiza et Cordoue.
...

Ce qui est frappant, c'est qu'on n'a pas encore disputé la finale de la Coupe de la saison passée. Les deux finalistes préfèrent la disputer devant un public, ce qui a été impossible jusqu'à présent, à cause de la pandémie. On avance désormais la date du dimanche 4 avril et on étudie la possibilité d'admettre un nombre restreint de supporters dans le stade d'ici là. Deux semaines plus tard, le samedi 17 avril, on disputera la finale de la campagne de Coupe qui est en cours. Et il n'est pas exclu qu'elle soit une réédition de la finale 2020. En seizièmes de finale, l'Athletic Bilbao et la Real Sociedad se déplacent dans un club de D3, respectivement à Ibiza et Cordoue. Le stade de Cordoue, Nuevo Arcangel, était également le décor de la première demi-finale de Supercoupe d'Espagne entre la Real Sociedad et le FC Barcelone, qui a vu le Barça s'imposer aux tirs au but (1-1, 2-3 tab). La seconde demi-finale, Real Madrid-Athletic Bilbao, a quant à elle lieu ce jeudi à Malaga. La finale se joue dimanche à La Cartuja, à Séville. Alors que, l'année passée, le mini-tournoi s'était déroulé en Arabie saoudite, toutes les villes qui l'accueillent sont situées en Andalousie. Le virus joue évidemment un rôle dans ce changement. La fédération espagnole de football avait conclu un contrat de trois ans avec l'Arabie saoudite pour l'organisation de la nouvelle formule de la Supercoupe, mais comme le public n'est pas admis dans les stades, les Saoudiens ont préféré déclarer forfait cette année. En échange, le contrat, qui assure 120 millions d'euros à la fédération espagnole chaque saison, est prolongé d'un an. L'objectif est de prolonger ce deal et la fédération prendra une décision à ce propos cette année. Un choix important, car une partie des bénéfices permet de subsidier le football féminin, amateur et le football en salle. Le président de la fédération, Luis Rubiales, ne rate jamais l'occasion de souligner l'importance du contrat. D'après lui, la Supercoupe d'Espagne est suivie dans 180 pays et "il est très difficile de trouver une compétition courte d'un niveau aussi élevé". Peu importe, dans ces conditions, que l'Arabie saoudite bafoue les droits de l'Homme et que la condition de la femme y reste très pénible. Le mini-tournoi représente une surcharge sportive pour les quatre équipes qui y participent, alors que le calendrier est déjà comble, mais la compensation financière atténue la douleur. Officiellement, chaque participant perçoit directement 800.000 euros. Les finalistes touchent une prime supplémentaire de 1,4 million et le vainqueur empoche deux millions. L'année passée, quand le Real Madrid a pris la mesure de l'Atlético de Madrid, la réalité différait toutefois de ce qui avait été couché sur papier. Le Real Madrid et Barcelone avaient touché six millions chacun, l'Atlético deux millions et Valence un million. Ce dernier n'avait pas apprécié et avait protesté, mais l'affaire n'est toujours pas réglée. Il est difficile d'effectuer un pronostic pour cette édition, mais compte tenu des résultats en championnat, on se dirige vers un Clasico en finale. Le Barça est déjà qualifié, et il y a un mois, le Real Madrid avait battu l'Athletic Bilbao 3-1. Le mini-tournoi va permettre à Eden Hazard de montrer ce qu'il vaut vraiment. La presse ibérique attend toujours impatiemment une performance de notre compatriote. Le temps des excuses - surpoids, blessures, trop peu de temps de jeu, manque de rythme, etc. - est terminé. Le fait est qu'Eden Hazard n'a encore que 419 minutes de jeu dans les jambes cette saison. Il a inscrit deux buts, mais n'a délivré aucun assist. Va-t-il poser les jalons d'une superbe deuxième partie de saison en Andalousie?